[Fiche] Earfalas Sittorval, le Flamboyant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[Fiche] Earfalas Sittorval, le Flamboyant

Message  Mozdram le Ven 18 Sep 2015 - 22:43

"Those who are serious in ridiculous matters will be ridiculous in serious matters." Cato the Elder

Personnage :

Race : Quel'dorei
Nom : Sittorval
Prénom : Earfalas
Surnom : le Flamboyant
Âge : 68 ans (première rencontre), 69 ans (actuellement)
Sexe : ♂
Classe : Écuyer paladin
Taille : ~1m65
Poids : ~70kg
Alignement : Loyal/Neutre
Affiliation principale : Aucune
Affiliation secondaire : Aucune
Anciennes affiliations : Héritiers d'Azeroth, Grande Alliance, Ordre de la Main d'Argent, Nation de Theramore, Royaume de Lune-d'Argent.
Croyance : Église de la Lumière
Langues parlées : Thalassien, Commun. Notions en Orc et en Nain.
Mentor : Maximilien Gris-Manteau †
Élève : /
Spécialisations : Entretien de son corps, Jugement de valeur sur les autres, Plaire aux mâles.
Arme : Marteau de combat en or.
Familier : /


Famille du personnage :

Père : Thélas Sittorval †. Lieutenant des Pérégrins. 
Mère : Melienne Sittorval †. Clerc de l’Église de la Lumière. 
Frère : Variel Sittorval †. Sans-Âme. 

Du côté du père :

Oncle : Andalor Sittorval †. Capitaine de la Garde de Lune-d'Argent. 
Tante : Sadriena Sittorval †, nom de jeune fille Herrial. Magistrice de Lune-d'Argent.
Cousins : Aléryon Sittorval †. Maître-Chevalier de Sang et Commandant Kor'kron.
Uroloki Sittorval. Assassin personnel du Directeur de la Scholomance.


Description :

- Physique

Earfalas est le pinacle de la beauté, en tout cas c'est-ce qu'il pense le plus sincèrement. On peut lui accorder ceci dit qu'il représente en effet parfaitement l'image qu'on se fait d'un elfe avant l'apparition des elfes de sang. Bien que légèrement plus petit que la moyenne, ses traits du visage sont doux et angéliques, ses yeux d'un bleu céleste ne gâtant rien. Ses longs cheveux blonds soyeux sont attachés en queue de cheval quand il part à l'aventure, c'est à dire assez peu souvent. La plupart du temps il prend donc soin de sa magnifique chevelure dorée, n'hésitant pas parfois à les coiffer d'une manière excentrique mais toujours de bon goût selon lui. Il est aussi, comme on peut s'en douter, toujours rasé de près.
Bien qu'au demeurant frêle, il fait attention à son corps, n'hésitant pas à passer des heures à s'entraîner pour le rendre le plus agréable possible à l'œil d'autrui. C'est pour lui un devoir d'offrir un exemple et plaire aux autres, surtout aux mâles. Cependant, il ne faudrait pas que son intégrité physique soit gâchée par des blessures ou autres ecchymoses. Il troque donc parfois ses tenues affriolantes pour une lourde tenue de combat en khorium trempé, peu pratique et rutilante, qui permet une protection optimale.
Lorsqu'il peut, en revanche, exhiber l'étendue de sa garde-robe, il ne s'en prive pas. Il présente alors à ses admirateurs - ou pas - une vaste collection, qui démontre toute son extravagance, ne gardant que les couleurs les plus tape-à-l'œil (le rose étant généralement majoritaire) et ne lésine pas sur les fourrures ou les bijoux fantaisistes. Ce style bien particulier lui est propre et il est en fier. Il faudrait en effet un incroyable coup du sort pour qu'il se sépare de ses trésors vestimentaires.
Récemment, une marque noire a été posé sur son pectoral gauche. Il en est extrêmement honteux et le cache, à tel point que par peur que les veines noircies soient elles aussi visibles, il ne se balade jamais sans un col pour camoufler son cou.

- Caractère

Earfalas est une diva, tout le monde le sait. Il n'apprécie ni la boue, ni le sang dans un monde qui regorge pourtant amplement des deux. C'est d'ailleurs exactement pour cette raison qu'il fait attention à lui. Azeroth est déjà un mélange horrible de haine, de guerres et de magie impure. Il est donc légitime pour lui de montrer un côté qu'il croit bon mais qui trahit une certaine ignorance ou naïveté. D'autant plus que sa couardise naturelle l'a poussé à ne prendre part à quasiment aucun réel conflit. Pour dispenser son message, il est mieux de rester vivant. Il a tué pour la première fois quant il a rejoint la Compagnie, et le moins que l'on puisse dire c'est qu'il déteste cela. Pour lui toute vie est sacrée, hormis celle de ceux qu'il juge impie - généralement les morts-vivants et les pratiquants des arts noirs -,  se basant parfois sur de simples soupçons.
Sa foi en la Lumière quant à elle vient en premier lieu de sa mère, dévouée à ce culte apporté par la race humaine mais aussi grâce à sa rencontre avec Maximilien Gris-Manteau, un paladin de Kul Tiras qui l'a pris sous son aile après l'avoir mis dans son lit. En effet, pour lui cette magie est pure, sans défaut et indéniablement divine. Il se voit donc comme un juste missionnaire qui doit prêcher les bonnes paroles auprès des autres, convaincu que tous peuvent être unis sous cette religion parfaite. Sa mission qu'il compte tenir à bien a en effet permis à certains de connaître l'illumination, même si cela ne se limite qu'aux mâles. Comme dit auparavant, sa lâcheté l'empêche d'aller jusqu'au bout de ses convictions, conscient qu'il risque généralement d'y perdre la vie, ou un ongle.
Hautement imbu de lui même, il se pense être un artiste de qualité : il sait jouer de plusieurs instruments (dont le luth), peindre, écrire, interpréter des rôles mais son talent réel est au final bien limité. Hédoniste convaincu, il est aussi persuadé de pouvoir trouver de la beauté dans n'importe quelle espèce, que ce soit un nain ou un orc mais il possède des réserves pour les races "sauvages" ou non-fédérées sous une grande faction qui a fait ses preuves, ne les voyant que comme des barbares sans culture et privés de sens artistique. Il possède aussi de nombreux soupçons, alimentés par ses confrères, quant à leurs cousins elfes de sang. En effet, ils ne sont pour eux qu'un reflet déchu qui n'a apporté que l'opprobre et la damnation sur leur race toute entière.
De plus, suite à l'Invasion Infinie, il se trouve contraint par ses serments de paladin à certaines actions mais aussi paroles. Son serment de vérité l'oblige par exemple à ne jamais mentir, ce qui le force notamment à toujours devoir s'exprimer, et généralement de manière déplaisante.


Résumé chronologique :

Né le 17 Elrend de l'an -34

L'an -34 à 6 après l'ouverture de la Porte des Ténèbres : Né en dehors de la capitale dans le domaine familial, à Brise-Clémente, il jouit d'une enfance heureuse mais empreinte d'une rivalité certaine. En effet, ses parents ne sont pas les "dominants" de la Maison Sittorval et leurs droits sont limités, d'autant plus que le conflit entre son père et son oncle est réel suite à une dissension entre eux qui a failli mener à la destruction de leur territoire par les trolls Amanis.

L'an 6 à l'an 8 : Les premières incursions orques se font, accompagnées de trolls extrêmement agressifs. Earfalas, manquant de motivation et trop jeune, ne participe à aucun combat malgré le début de son entraînement en tant que pérégrin. L'offensive de la Horde s'avance jusqu'à Brise-Clémente grâce à leurs dragons rouges et oblige la Maison Sittorval à rejoindre la capitale, laissant leur domaine être saccagé, ce qui laisse à Earfalas une peur certaine des draconiens.

L'an 8 à l'an 20 : Après la guerre, le domaine des Sittorval se trouve dans un bien piètre état. Sans l'usage de la magie, il est même totalement irrécupérable. Cependant, suite à une machination, les Sittorval se voient ôter le droit de revenir sur leurs terres, qui sont données à la place à la Maison Aube-Glorieuse, des magistères, considérés comme des héros grâce à leurs actions contre la Horde. Les Sittorval possèdent tout de même le droit de se loger à Lune-d'Argent. À l'intérieur même de la maison noble, les Sittorval se blâment les uns les autres, jusqu'à ce que pour tromper l'ennui et permettre à leur famille de vivre, son père se consacre totalement à l'ordre des Pérégrins dans les terres trolles tandis que son oncle obtient une place en tant que Capitaine des Pérégrins chargé d'aider la garde de la capitale. Privé de son père et sans pouvoir avoir le droit de parler avec son cousin, Earfalas laisse naître sa foi en la Lumière avec sa mère, elle aussi délaissée. Sa haine à l'égard de la Maison Aube-Glorieuse ne diminue cependant pas. Sa mère met ensuite au monde un autre enfant, à nouveau un garçon, répondant au nom de Variel qu'Earfalas décide d'éduquer.

L'an 20 à 22 : Le Fléau se déverse alors dans les terres du nord. Durant leur attaque pour rejoindre Quel'Danas, son père et son oncle se réconcilient finalement pour tenter de défendre leur patrie. Cela n'aboutira qu'à leur mort. Anéanti par la disparition de ses deux modèles, Earfalas abandonne définitivement son rôle dans les pérégrins et préfère se réfugie dans des lupanars, laissant au passage son frère seul. Il s'y découvre d'ailleurs une passion pour l'entremêlement des chairs ainsi qu'à certains domaines artistiques. À tel point qu'une bonne partie de l'argent familial disparaît pour ses activités considérées déviantes par sa mère. Suite à un envenimement important de ses relations avec sa mère, il se joint volontairement, sur un coup de tête, à l'expédition de Dælin Portvaillant s'étant arrêté à Lune-d'Argent pour recruter des braves et faire le plein de vivres avant de partir à la recherche de sa fille dans les terres lointaines de Kalimdor. Victime de brimades quant à sa race, l'équipage étant constitué majoritairement d'humains, il trouve refuge dans les bras d'un paladin du nom de Maximilien Gris-Manteau, ayant perdu récemment son conjoint suite à une attaque de la Voile Sanglante.

L'an 23 à l'an 26 : Inspiré par les actions et les paroles conciliantes de Maximilien, qui s'installe à Theramore même avec la mort de Dælin, il décide de devenir un paladin. Cela l'aide aussi, grâce à la méditation à combler son manque du Puits de Soleil. Cependant son entraînement est peu fructueux, Earfalas préférant clairement passer autrement son temps avec son mentor. Pendant ce temps heureux, il oublie sa famille en proie à la destruction à Lune-d'Argent.

L'an 26 à l'an 30 : Poussé par le devoir et après une violente dispute, Maximilien abandonne Earfalas pour rejoindre l'Outreterre afin de combattre les démons. Il n'en reviendra jamais. De nouveau seul, Earfalas décide de rendre hommage à son maître et amant en dédiant nombre de ses œuvres à sa mémoire. Il monte même une pièce de théâtre pour divertir les habitants de Theramore.

L'an 30 à l'an 35 : L'Invasion Infinie débute violemment après le Cataclysme, redistribuant les cartes du pouvoir. Earfalas, comme tous les civils, reçoit l'ordre de rejoindre l'Outreterre afin de se réfugier à l'abri de la colère du Vol Infini et des Dieux Anciens. Il apprend alors que sa mère est décédée en se sacrifiant au côté de Rommath pour entourer la ville de Lune-d'Argent d'une aura meurtrière tandis que son frère est devenu un pantin des Infinis. Se sentant hautement coupable, il rejoint un lieu saint pour prononcer ses premiers serments qui font de lui un paladin : contre la non-mort, contre la sauvagerie ainsi qu'un de vérité. Il rejoint ensuite l'ASDA, une armée de soutien qui regroupe aussi bien des néophytes que des vétérans. Après une année de service en tant que garde des quartiers riches de Shattrath, celle-ci l'envoie à Auchindoun, ce qui le réjouit, ne s'étant toujours pas remis de son traumatisme concernant les dragons. Il y reste quelques mois avant la fameuse Bataille des Âmes Tourmentées. Lors du déroulement de cette dernière, Earfalas, terrifié, décide de suivre ceux qui ont l'air de plus s'y connaître pour semer la mort, une bande de guerriers vétérans de différentes races. Dans les Cryptes Auchenaï, il se révèle être un fardeau, puisque comprenant son inaptitude, Niriosius, l'élève de Levixus, lui impose une marque noire qui fait partager son essence vitale à Uroloki, un assassin du groupe qui se trouvait à deux doigts d'abattre le Primarque des Auchenaïs, Maladaar. L'utilisant comme moyen de pression, Uroloki est mis à l'écart mais les Compagnons réussissent finalement à triompher. Reconnaissant, et maintenant lié à la Compagnie, il les rejoint, pas sans quelques grincements de dents de la part des membres. [Saison 1]


Trivia inintéressante :

Inspirations et ressemblances :

Notre épée aux multiples fourreaux ressemble donc à ça



Oui, c'est Jaime Lannister :=))

Voxo :



Dorian Pavus, parce que personnage est fabuleux... Et bien plus utile qu'Earfalas. Merci Ramon Tikaram.

Thème musical :

(Day in a Life - de 01:18:10 à 01:19:37)



Au début, la musique est simplette, voir comique, tout comme la première rencontre avec le personnage qu'est Earfalas mais au fur et à mesure la musique gagne en épaisseur. Au demeurant guillerette, elle cache un certain mal intérieur mais toujours entouré d'un maigre espoir, presque naïf. Les sonorités, disons traditionnelles, font aussi écho à sa vie plus simple, pendant un temps, avec Maximilien, bien loin des conflits entre maisons nobles et de la guerre.
avatar
Mozdram
Modérateur

Messages : 3228
Date d'inscription : 06/08/2010
Age : 22

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum