[Fiche] Marden "Prestelame"

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[Fiche] Marden "Prestelame"

Message  Ghalron Fière-Lame le Lun 6 Oct 2014 - 11:18

"Au moins il sait s'amuser. C'est loin d'être le cas de tout le monde ici. Loin d'être désagréable à l’œil, aussi. Mais j'ai pas envie d'y perdre une main." - Le Pyromancien
"Un bon camarade. Quand même, on est souvent tenté de lui demander qui il sert vraiment." - Le Fusilier
"Écoutez sa jolie voix, regardez ses jolis dessins, mais attention, il a des jolis couteaux aussi." - Le Chevalier

Personnage :


Race : Elfe de Sang
Prénom : Marden
Surnom : Telian, nom d'emprunt, la Prestelame par ses anciens compagnons.
Âge : 113 (~28)
Sexe : Masculin
Orientation : Bisexuel, bien que préférence nette pour les femmes
Classe : Rôdeur/Voleur
Taille : ~1m80
Poids : ~75kgs
Alignement : Chaotique/Neutre
Allégeance principale : Lui-même, sa propre sécurité
Allégeance secondaire : Les personnes proches de lui
Anciennes allégeances : La Lanterne Pourpre
Croyances : /
Langues parlées : Orc, Thalassien, Commun.
Élèves : Jadear Ombresoleil
Spécialisation : Reconnaissance discrète, assassinat rapide et sans bavures, blagues douteuses
Armes : Tout un arsenal de dagues, d'épées courtes, et de gadgets d'ingénierie avancés meurtriers. Une des dagues lui a été offerte par Jadear. Il l'a tout le temps à la ceinture, mais ne l'utilise que très peu dans les combats.

Archétypes : Amuseur public; baroudeur; réfractaire au sérieux; vagabond; héros malgré lui
Psychoses & Troubles mentaux : Déficits de l'attention légers



Famille du personnage :

Père : Jeryan, chef d'une troupe de théâtre de rue. Probablement décédé.
Mère : Mya Boucle-Aube, tenancière d'une taverne. Décédée des suites de maladies il y a peu de temps.
Frères : Beaucoup de demi-frères, son père étant du genre à ne pas se priver de prendre du bon temps lors des étapes de sa troupe. On trouve parmi ces enfants un paquet de demi-humains, entre autres. Bizarrement, que des garçons.



Description :

Physique :

Contrairement à Azriv, Marden ne se fait pas remarquer par son physique. Il n'est certes pas désagréable à regarder, mais il n'a rien d'exceptionnel ou de parfait. On pourrait le définir comme assez commun, ce qui est sûrement plus avantageux pour son métier. Pour ce qui est de sa taille, il se situe entre Ghalron et Gawel, un peu plus grand que la moyenne. Sa stature paraît moins imposante que celle de son camarade chevalier de sang, mais il prend tout de même garde à s'entretenir, ce qui fait qu'il possède une musculature plutôt développée pour un elfe, mais qu'il paraît, au premier coup d'oeil, aussi maigrichon que ses compatriotes. Ses cheveux bruns, voire auburn sous certains angles, sont souvent emmêlés, mais rarement sales. Il lui arrive souvent de les attacher lors des situations de combat, mais il préfère les laisser détachés, même s'ils sont bien moins longs que ceux de Gawel, s'arrêtant avant le milieu du dos. Porter le bouc, ce n'est pas vraiment son truc, aussi préfère-t-il laisser pousser de façon un peu plus répartie que juste au centre du menton. Il garde un certain soin là-dessus, même si les rigueurs de son mode de vie font qu'il est souvent mal rasé. Peut-être est-ce simplement son expression normale, mais il vous semble qu'il a très souvent un petit sourire en coin sur le visage, comme s'il s'amusait de tout et de rien, et c'est une des choses qui contribue à rendre son visage particulier, en plus du fait qu'il a des traits légèrement plus soulignés que ceux qu'on trouveraient chez un membre de sa race.

S'il possède un bon nombre de cicatrices, elles sont assez anciennes, et plutôt discrètes puisque son visage est resté intact jusque là. La plupart de ces petites marques se concentrent dans le dos et sur les flancs. Certaines sont très distinctement les marques que peut laisser un fouet.
Marden n'a qu'un seul tatouage, datant de son appartenance à la Lanterne Pourpre. Il s'agit d'une lanterne stylisée prenant toute la longueur du dos, ornée d'une devise en Commun. Le tatouage est, en lui-même, plutôt bien réalisé, même s'il a un peu vieilli. Auparavant il le cachait, mais maintenant il n'en a plus rien à faire et s'il doit le montrer, il y pensera à peine.

Il possède peu, et ses possessions se résument à peu près à ce qu'il porte sur lui. En plus d'une collection impressionnante d'armes légères en tout genre, de cordes, d'un grappin, et des nombreux gadgets meurtriers qu'il trimballe, il n'a guère plus que l'armure de cuir marron qu'il a sur le dos. Même si il l'entretient du mieux qu'il peut, on commence à voir qu'elle prend de l'âge, preuve remarquable que la stature de Marden n'a pas changé depuis des années. Le cuir est d'une qualité indéniable, sinon il y a longtemps qu'il ne serait plus en état, avec tout ce que son porteur traverse au quotidien. Comme le reste de son équipement, et de sa personne, elle n'a pas d'ornements voyants, Marden partant du principe que plus il sera discret et moins il marquera les esprits, mieux les choses iront pour lui.

Parmi ses lames, il y en a une qu'il n'utilise jamais ; une dague courbe, toujours pendue à sa ceinture,et toujours étincelante malgré le temps. Des initiales, illisibles désormais, sont gravée à la base de la lame.


Psychologie :

Marden est un lâche, Marden est un menteur, un tourne-casaque, mais surtout, Marden tient à la vie. Il n'y a pas grand-chose qui l'intéresse plus que de rester vivant, et il y compte bien. C'est ce qui l'a souvent poussé à voyager dans sa jeunesse, incarnant un fils de rien, avec un père absent et une mère qui n'en avait cure de savoir où il était. Au départ, il changeait d'endroits surtout pour fuir en vitesse lorsque les gens de qui il vivait au crochet en avaient marre. C'est bien beau d'être un gamin adorable, mais on ne peut pas tout avoir gratuitement.

Marden n'a jamais eu de facilités ou de prédispositions pour tuer, se contentant, dans un passé pas si lointain, de dérober les bourses trop pleines, jugeant que leurs propriétaires n'auraient jamais besoin d'autant d'or. Il n'a jamais travaillé de sa vie, ce qui le pousse à se moquer allègrement des situations où on lui demande d'être sérieux. Les séries meurtrières qui sont les prouesses de la Compagnie lui étaient quasiment étrangères, ou faisaient en tout cas partie d'un passé lointain qu'il aurait préféré oublier. Cependant, il ne fait pas partie de ceux qui se laissent dévorer par leurs souvenirs et leurs regrets, aussi préfère-t-il aller avec le courant, n'étant jamais plus heureux que quand il amuse ses compains, sans doute un héritage paternel.

Ce n'est pas un mauvais bougre, mais ce n'est clairement pas la personnalité la plus brave de la Compagnie. Même s'il a plus d'une fois sauvé la situation, c'était très souvent parce qu'il avait calculé qu'il n'y avait pas de risque mortel pour lui. Les excès de bravoure, il sait à quoi ça mène, et il s'en méfie comme de la peste. Il cherche à faire ce qui est bon pour lui, quitte à ce que ça doive vouloir dire tout lâcher et partir très loin.

Lors des disputes et autres mésententes au sein de la Compagnie, il n'est pas rare de le voir prendre le rôle de médiateur, comme si c'était quelque chose de naturel chez lui. Normal, pour Marden, on devrait garder sa bile pour ses adversaires, et une famille ne devrait pas s'entre-déchirer. Il a trouvé dans cet environnement, même s'il est arrivé par hasard, un cadre plus idéal que ne l'était sa vraie famille, puisqu'en fait il n'en avait pas vraiment, aussi s'arrange-t-il pour que les différends soient légers et vite oubliés.

Malgré tous les défauts qu'il peut avoir, surtout en ce qui concerne son manque de courage certain, il est capable de beaucoup d'attachement d'avec les gens qu'il aime, ce qu'il montre d'abord avec Jadear, qu'il protège parfois un peu trop, et puis avec la Compagnie, qu'il n'abandonnerait pas vraiment, même s'il en a plusieurs fois évoqué la possibilité lors de missions dangereuses. Il s'est habitué à eux, et eux ont l'air de ne pas vouloir le foutre dehors à coups de pompes, alors il est prêt à les aider dans leurs entreprises, pourvu qu'il y trouve son compte.



Résumé chronologique :

Naissance le 7 Nagra de -79

De -79 à -30 à peu près : Le tout jeune Marden naît et grandit dans une ville des Hinterlands, en compagnie de sa mère tenancière et du personnel de l'auberge, qui le chouchoutera pendant les premières années de sa vie, trop heureux de s'occuper d'un adorable bambin, affligé depuis sa naissance par l'absence de son père, disparu sans un mot le lendemain de sa conception. Marden est un enfant calme, décrit comme très observateur et peu bavard. Il posera cependant quelques questions sur l'identité de son père, et obtiendra toujours des réponses peu aimables, lui décrivant son géniteur comme un gredin à foie jaune sans aucun courage. Alors enfant, Marden est intrigué par ce père absent, et le prend, peut être inconsciemment, comme un modèle.

-30 à -10 : Le jeune elfe commence à se lasser de cette vie tranquille. Il voit des nouvelles têtes tous les soirs, ainsi que des échantillons de peuples dont il ignorait l'existence, mais il réalise avec amertume que cette vie l'ennuie. Il veut maintenant explorer ses environs, pour qu'ils ne se limitent plus à cette auberge dont il connaît tous les coins et recoins par cœur. Il connaîtra à l'occasion des conflits avec sa mère, surtout lorsqu'il évoquera la possibilité de quitter le nid, mais la considérera toujours comme une femme sage et respectable. C'est dans cette période qu'il va commencer à s'éclipser de l'auberge de plus en plus souvent, d'abord de nuit, découvrant la vie nocturne de la ville avec émerveillement, puis en plein jour, désertant l'auberge, au grand dam de sa mère et du reste du personnel, qui l'avait pris comme aide pour le service. Lors de ces escapades, il assistera souvent à des spectacles de rue, immédiatement charmé par l'univers et la vie des saltimbanques. Peut-être est-ce génétique, mais Marden n'en sait rien, ne sachant rien sur son père en dehors des ragots. Certains de ces comédiens trouveront ses talents d'acteurs convaincants et l'engageront souvent pour des petits rôles, lui permettant une rentrée d'argent qu'il cachera à sa mère, la mettant instinctivement de côté.

-10 à 0, à peu près : Marden continue à préparer ce qu'il sait à présent comme sa porte de sortie. L'âge adulte se fait attendre, et il en a plus qu'assez d'être traité comme un enfant, s'estimant bien assez mature pour s'en sortir seul. On peut dire qu'il a, à ce moment là, un bon nombre de contacts dans le monde des itinérants en tout genre, ce qui lui a permis d'apprendre un tas de choses qu'il n'aurait jamais touché s'il était resté dans l'auberge : jeu de cartes -triche comprise-, maniement du couteau, vols et petits larcins, une bonne compétence à la course pour échapper aux gardes... L'enfant adorable est maintenant connu comme un petit voyou dans la ville, et devra fréquemment improviser pour se sortir de situations inconfortables. Cela génère quelques tensions supplémentaires avec sa mère, qui n'avait pas vraiment besoin de se faire déranger presque toutes les semaines dans son travail à cause de son rejeton. Vers la fin de cette période, les choses s'enveniment, et Marden est forcé de quitter la ville, prenant la route avec quelques affaires, son maigre pécule, et une bande constituée d'avaleurs de sabres et autres jongleurs de feu, ainsi que d'une jeune servante s'échappant de la ville avec lui, s'étant prise d'affection pour le jeune elfe impétueux. Le groupe lutte parfois à garder la tête hors de l'eau dans un climat de guerre avec l'arrivée des Orcs en Azeroth.

(suite à venir)

Thème(s) :

A Gypsy's Home - Heather Alexander
"And the road is wide, and the sky is tall, and before I die, I will see it all..."
"For a gypsy's home is where the heart will burn"
Et puis c'est beau, c'est acoustique, ça lui va comme un gant.


Voxo :

Mathias Blad, du groupe Falconer. (3:32 pour mieux entendre)
Timbre : Rieur et chantant

Trivia, rumeurs et traits randoms :

-Comme pour son père, il est probable qu'il ait une descendance éparpillée un peu partout par là où il est passé. Ce n'est pas qu'il soit comme Azriv, mais un baroudeur tel que lui a souvent le don de charmer une donzelle et de ne jamais réapparaître.
-C'est une rumeur quasiment confirmée que parmi ces enfants infortunés, il y en ait un qui passe une enfance plus que difficile, étant issu d'une union avec une trollesse.
-Il semble avoir des prédispositions pour le chant et pour d'autres types de spectacles de rue.
-Dans son carnet, dont il montre très rarement le contenu, on trouve majoritairement des croquis où l'on reconnaît ses gadgets, qu'il fait fabriquer selon ses plans, mais aussi de brèves entrées de journal, ainsi que ce qui pourrait être des paroles de chansons. Beaucoup.
-Il semble avoir une affection toute particulière pour la suite d'oeuvres des Romans d'Amour Torrides, notoirement connus pour être des romans érotiques très mal écrits par un auteur inconnu. Marden en a toujours un exemplaire, et proclame qu'il les lit ironiquement, mais personne n'en est vraiment sûr, pas même Jadear.
avatar
Ghalron Fière-Lame

Messages : 3249
Date d'inscription : 31/07/2010
Age : 22

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum