La découverte du nouveau monde...

Page 17 sur 18 Précédent  1 ... 10 ... 16, 17, 18  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: La découverte du nouveau monde...

Message  Ghalron Fière-Lame le Lun 8 Mai 2017 - 15:37

Il n'y eut pas de commentaires concernant la fin de leur adversaire, pas plus qu'envers celui qui l'avait achevé, même venant de Marden, et ça n'était pas si surprenant; le rôdeur venait d'échapper une fois de plus à la mort, après avoir réalisé qu'il avait à nouveau tenté quelque chose d'absolument absurde et dangereux. Marden commençait à avoir l'impression que cela lui arrivait bien trop souvent. Cela n'avait pas été le meilleur moment pour remercier Cynelwen de l'avoir sauvé, aussi il se décida à garder ces remerciements pour plus tard, sa proximité d'avec la gardienne lui permettant de la rattraper lorsqu'elle s'effondra, la gardant loin de la fange, comme une maigre façon de lui renvoyer l'ascenseur. Le rôdeur eut un sourire de soulagement, repensant à la chance qu'il avait eu de ne pas succomber, écrasé par Erudax. Cynelwen l'avait un peu fait se sentir comme une demoiselle en détresse, mais cela importait peu, et puis il y avait pire comme secours. Soutenant toujours la gardienne qui semblait avoir perdu connaissance, Marden observa le destin d'Erudax, d'abord avec étonnement puis avec un certain dégoût lorsque le dragon déchira le corps du C'Thrax dans un sinistre craquement qu'il n'allait pas oublier de sitôt, pas plus que la vision qui l'accompagnait. Non loin de lui, Gawel n'avait rien perdu de la scène non plus. Si le fusilier était physiquement -et moralement- affaibli, il était encore pleinement conscient, et avait surtout suivi Irion du regard, impressionné, et loin d'être rassuré, par leur immense allié. Gawel savait qu'Irion était de leur côté, cela ne faisait aucun doute, et disposer d'une telle force était en fait plutôt avantageux, mais il ne pouvait s'empêcher de se sentir mal à l'aise, surtout lorsqu'il vit ce grand dragon s'approcher de plus en plus d'eux, même s'il était toujours la même personne et que son attitude avec eux n'était pas agressive, l'appréhension lui tordait l'estomac. Il regarda ses compagnons s'organiser sans ajouter un mot, voyant les racines sortir du sol et monter afin de leur offrir un appui. Il se demandait s'il allait être capable de grimper -et de s'accrocher-, dans son état, mais il n'eut pas à s'en inquiéter longuement. Marden était monté sans mal parmi les premiers, montrant que la fatigue n'affectait pas encore vraiment son agilité. Après avoir atteint le sommet, le rôdeur aidait les suivants à se hisser sur les derniers mètres. Azriv était plus hésitant, n'ayant pas l'habitude de devoir fournir ce genre d'efforts, mais avec un peu d'aide il y parvint sans trop de mal. Le mage apparaissait fatigué par le combat, et tout aussi intimidé par Irion que certains de ses compagnons. La fatigue et la douleur qu'avait encaissé Gawel se fit sentir lorsqu'il essaya de rejoindre les autres, montrant assez clairement qu'il aurait besoin d'un coup de main, qui se présenta sous la forme de Marden, qui ajouta un mot d'encouragement à l'intention du fusilier en même temps qu'il l'aidait à rester stable. Marden observa les sarments avec une certaine admiration, s'étonnant toujours de la solidité de ces structures crées magiquement, même après les avoir vues tant de fois. Le rôdeur eut un regard et un sourire pour Alhia, qu'il assistait dans sa tâche depuis qu'il l'avait rejoint sur le dos d'Irion. Après avoir vu la druidesse dans un bon nombre de situations qui aurait pu assez mal tourner, pour elle ou pour eux tous, force était d'admettre qu'elle se débrouillait de mieux en mieux, et avec les choses incroyables qu'ils devaient braver, ça n'était pas donné à tout le monde.
avatar
Ghalron Fière-Lame

Messages : 3249
Date d'inscription : 31/07/2010
Age : 22

Revenir en haut Aller en bas

Re: La découverte du nouveau monde...

Message  Mozdram le Lun 8 Mai 2017 - 16:31

Mozdram avait hoché la tête suite à l'idée d'Alhia, sans toutefois dire un mot, réfléchissant toujours intérieurement sur le moyen de rester stable durant l'envol du dragon. Cette réflexion permettait notamment au krokul de ne pas se rendre compte de la folie de la situation, et aussi, accessoirement, de souffler dans sa moustache. Arkturus, exténué, avait voulu aider la gardienne lorsqu'elle était apparue subitement à côté de lui mais Marden s'était montré plus rapide que lui, ce qui n'était pas pour lui déplaire, finalement. Le worgen tituba difficilement jusqu'au reste de la Compagnie, qui se regroupait près d'Irion, encore secoué par le coup d'Erudax. En observant un instant le dragon, il déglutit, n'y voyant qu'une énième abomination qui venait leur prêter main forte.

Lorsqu'Alhia lui soumit son idée de sarments grimpants, Arkturus hocha faiblement la tête. Si en temps normal, il aurait particulièrement apprécié les derniers exploits de son élève, la colère et la frustration l'empêchaient de ressentir ne serait-ce qu'une émotion positive. Une fois l'invocation terminée, il lâcha rapidement la main d'Alhia pour se mettre à grimper la gigantesque liane épineuse. Une fois arrivée au sommet, il s'assit en tailleur sur le dos d'Irion, attendant en croisant les bras et en fermant les yeux, la suite des évènements.

Therdag avait eu plus de mal que les autres à grimper les sarments d'Alhia, en parti à cause de son armure et, probablement, de l'agilité qui lui faisait défaut, comme l'avait souligné les évènements du dernier combat. Le nain sombrefer s'en voulait quelque peu de ne pas avoir pu être d'une grande aide mais d'un côté, lui et les autres étaient toujours en vie. Mjoll, qui se trouvait en dessous de lui, tenait Cynelwen par dessus son épaule droite, la maintenant de son bras tandis que celui de gauche agrippait l'immense liane et l'aidait à se propulser. Son agilité et son aisance demeuraient quelque chose d'impressionnant, même par rapport au gigantisme des choses qui se passaient autour d'eux. Elle déposa ensuite la gardienne à côté du groupe et se joignit à la réflexion, qui n'était pour le moment que silencieuse.

Maintenant que le combat contre les sans-visages était terminé, les compagnons entendaient très nettement les combats à l'intérieur de la ville. Pourtant même les fracas des lames, les cris des blessés et les hurlements de rage n'arrivaient pas à recouvrir des rugissements inhumains. Davantage, depuis la dernière secousse, la montagne n'avait pas cessée de trembler, comme si quelque chose d'immense s'était écrasée dans la ville et cherchait maintenant à se relever. Coupant soudainement cette écoute anxieuse, Irion se décida à intervenir dans la discussion pour apporter son aide.


Irion : Cynelwen est celle qui reçoit les artéfacts que prépare Khadgar car elle est la seule à pouvoir les déchiffrer. Il faudrait que quelqu'un la réveille pour savoir si oui ou non le psyker pense vraiment à tout.

La voix du dragon, bien que se voulant rassurante, restait particulièrement grave et sombre, contrairement à la voix plus fluette auxquels les compagnons étaient habitués. Il était difficile pour nombre d'entre eux de considérer que ce nouvel Aspect et Nathaniel Werenholm étaient la même personne.
avatar
Mozdram
Modérateur

Messages : 3228
Date d'inscription : 06/08/2010
Age : 22

Revenir en haut Aller en bas

Re: La découverte du nouveau monde...

Message  Siasske OmbreLune le Lun 8 Mai 2017 - 23:06

Lorsque la Druidesse se fut assurée que plus personne ne restait en bas, elle renvoya son sourire à Marden et se rapprocha de Siasske qui attendait patiemment, assise sur le dos d’Irion. La situation ne semblait pas particulièrement l’impressionner, alors même qu’elle n’avait jamais eu l’occasion de poser son postérieur sur un Aspect. Non, ce qui l’inquiétait le plus c’était les dangereux rugissements qui leur parvenaient de l’extérieur avec plus de clarté maintenant que les combats dans la pièce s’étaient terminés, accompagnés des secousses toutes plus puissantes les unes après les autres. Elle ignorait la source de la menace, mais ne préférait clairement pas le savoir tout de suite, aussi se tourna-t-elle d’instinct vers Alhia lorsque Irion suggéra de réveiller la Gardienne.
En effet sa cadette était la plus à même de faire cela, et elle en avait bien conscience puisque sitôt la remarque de l’Aspect de l’Ordre énoncé, elle s’était relevée de sa position assise pour se rapprocher de Cynelwen. Les transferts d’énergies, elle commençait à en accumuler un certain nombre et donc une certaine expérience depuis peu. Même si bien souvent effectué avec son Maître, dans le but de renforcer leur sorts, le principe restait simple, et avec l’habitude elle gérait de mieux en mieux le dosage d’énergie qu’elle donnait.
Elle se prépara donc en s’agenouillant près de la Kaldorei, activant sa magie bienfaitrice, ce qui se traduisit par la couleur verdâtre de ses mains qu’elle apposa sur les bras de sa "patiente", là où il n’y avait pas trop d’armure. En se concentrant, elle lança la première impulsion d’énergie dans le corps de l’Elfe, qui servirait à la réveiller, avant de faire passer doucement une partie de ce qui lui restait encore en réserves pour réalimenter celles de la Gardienne. Petit-à-petit, la Druidesse ressentit des premières réponses, indiquant qu’elle reprenait conscience, jusqu’à ce qu’elle ne rouvre les yeux. A ce moment-ci Alhia stoppa le transfert et retira avec douceur ses mains de Cynelwen, l’invitant et l’aidant à se redresser doucement en position assise pour retrouver tranquillement ses esprits.
Lorsqu’elle fut certaine que l’Elfe de la Nuit allait bien, elle fit un signe de tête à Mozdram, lui signifiant qu’il pouvait la questionner sur une éventuelle solution, alors qu'un rugissement lui parvenant dans le lointain lui faisait tourner la tête avec un air très inquiet et paniqué vers le mur où se cachait la sortie.
avatar
Siasske OmbreLune
Fondatrice

Messages : 2783
Date d'inscription : 16/07/2010
Age : 24

http://lacompagnie.forumsgratuits.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: La découverte du nouveau monde...

Message  Mozdram le Mar 9 Mai 2017 - 17:15

Cynelwen se réveillait doucement suite au transfert magique effectué par Alhia. Si au début, son retour paraissait paisible, elle se crispa de douleur quelques secondes après avoir ouvert ses yeux. Elle leva une main en direction des autres pour ne pas qu'ils s'inquiètent plus que de raison. La gardienne venait juste de reprendre le contrôle de son corps et la douleur dû au trait de l'ombre lancé par S'qrilax plus tôt était revenue elle aussi. Elle se releva avec l'aide de la druidesse, remarquant un regard timide de Marden en sa direction qui la remerciait en murmurant. L'elfe arcaniste lui adressa un léger sourire avant de reprendre son air sérieux, remettant au passage son heaume.

Le krokul s'approcha d'elle dans le but de poser la question qu'Irion avait soulevé quelques minutes auparavant. La gardienne hocha la tête avant de sortir un parchemin similaire à celle qu'elle avait utilisée dans le Royaume des Ombres pour protéger le groupe de l'atmosphère mortelle ou pour emprisonner Athrikus dans son propre sortilège.


Cynelwen, légèrement ironique : Je ne sais pas pourquoi mais j'ai l'honneur d'avoir la confiance absolue de Khadgar.
Irion : Et la mienne.

La gardienne écarquilla les yeux en entendant la voix de son maître, avant de baisser la tête en souriant timidement suite à ce compliment. Elle dirigea ensuite son regard vers Azriv. Celui-ci put prendre peur mais il comprit vite que c'était de son aide dont elle avait besoin. De la même manière que sur la côte de Sombrivage, elle se mit à dessiner des symboles arcaniques à même les écailles mauves du dragon tandis que le pyromancien passait derrière elle pour les remplir de magie. Le rituel se termina au bout de quelques minutes durant lesquelles un puissant rugissement, de douleur cette fois-ci, résonna à travers tout Grim Batol, suivit d'un nouveau tremblement qui fit s'écrouler quelques parties de la salle où ils étaient. Une des réflexions de Therdag ne calma pas les esprits, avançant que si une créature pouvait faire s'écrouler sur elle même une ville naine, sa puissance devait être démesurée.

Le bouclier aux émanations magiques bleutées entoura alors les héros tandis que Cynelwen, assise sur ses genoux, maintenait le sort, ses yeux pétillant d'une lueur violette. Gagnant en stabilité, certains compagnons s'assirent en fermant les yeux tandis que d'autres restaient debout, cherchant à être parfaitement attentifs à tout ce qui allait se dérouler. Irion, une fois sûr que ses camarades mortels étaient en sécurité, se tourna en direction d'un mur avant de pencher sa tête pour s'en servir comme d'un bélier. Lors de sa charge, les aventuriers remarquèrent que le bouclier leur permettait de rester stable, possédant sa propre gravité.


(Thème)

À l'impact, le mur s'éparpilla en plusieurs morceaux comme suite à une imposante détonation tandis que l'Aspect de l'Ordre se dévoilait aux yeux des combattants de la rue adjacente, qui était encore vide avant le combat contre le duo de sans-visages. La majorité des cultistes prirent peur tandis que les sans-âmes préparaient leurs armes, futilement, en dirigeant leur attention vers l'immense dragon. Ne se souciant que peu des affiliations des insectes en face de lui, il déchaîna le feu crépusculaire, recouvrant une partie de la cité de flammes vampiriques. Après avoir estimé qu'il avait suffisamment nettoyé l'endroit, au vu des innombrables squelettes noircies qui recouvraient les dalles de la cité maudite, il déploya ses ailes dans le but de s'envoler vers le plafond. De nouveau, il passa sans encombres à travers la roche millénaire, se frayant aisément un chemin jusqu'à la surface.

Une fois dehors, certains des agents d'Umbra estimèrent qu'ils préféraient encore l'ambiance claustrophobe et austère de Grim Batol plutôt que le spectacle qui se déroulait devant leurs yeux. Le ciel s'était teinté d'un rouge apocalyptique tandis que des éclairs de magie pure frappaient le sol. Dans les plaines, des armées entières de guerriers sans-âmes combattaient des légions de serviteurs des Dieux Anciens. Toutefois, le plus impressionnant restait à venir. Un wyrm ancestral protégé par une immense armure d'élémentium qui retenait à peine son sang de lave luttait contre un être tout aussi majestueux et ancien que lui. Possédant des écailles d'un noir plus profond encore que celui de son congénère et fracturé de stries d'un bleu magique, le terrifiant Præteromnozmu maintenait le légendaire Aile de Mort écrasé dans la ville.

Même si l'Aspect de l'Ordre était conscient de la folie de prendre part à ce duel, il ne put s'empêcher d'y penser, observant son père combattre le responsable de la Domination. Aucun des deux ne méritait de survivre. Toutefois, le dragon ne connaissait pas encore suffisamment ses pouvoirs pour se permettre de penser pouvoir rivaliser contre ces deux monstres légendaires. Aussi, il préféra se détourner du combat pour s'enfuir, estimant que leur heure viendrait bien assez tôt.

Au moment où l'Aspect du Chaos détourna son regard en remarquant la silhouette d'Irion, Aile de Mort sauta sur l’occasion pour enfoncer ses crocs dans la gorge du wyrm infini. Celui-ci rugit de nouveau, plantant plus profondément encore ses griffes emplies de magies arcaniques dans l'épaisse armure de l'Aspect de la Destruction, recouvrant ses pattes immenses de litres de lave. Sous la douleur, Neltharion relâcha sa prise mais réussit tout de même à se dégager et à s'envoler de nouveau, crachant un véritable déluge de flammes autour de lui pour manifester sa colère tandis que des météorites ardentes commençaient à tomber du ciel. S'envolant à son tour, Præteromnozmu restait impassible malgré ses nombreuses blessures. Autour de lui passaient des éclairs d'arcanes qui venaient frapper le sol, lui donnant un air véritablement divin. Ils se tournèrent alors autour pendant quelques minutes, se jaugeant en effectuant une sorte de danse draconique. Celui qui allait mourir aujourd'hui garantissait la destruction de sa faction et ils ne le savaient que trop bien. Finalement, ils se décidèrent à s'attaquer, se recouvrant de leur souffle mutuel tandis que le déluge de magie autour d'eux ravageait la région, ce qui aveugla les compagnons qui cherchaient à observer, non sans effroi, cette lutte fratricide.

Lorsque la vision leur revint, ils remarquèrent que Præteromnozmu se tenait, triomphant, près du cadavre d'Aile de Mort, lui même écrasant la ville de Grim Batol. Lourdement blessé, il envoya un regard à Irion, qui, même s'il se trouvait déjà trop loin pour l'Aspect affaibli, prit légèrement peur. Le wyrm infini hurla une ultime fois, enfonçant au passage plus profondément le crâne brisé du champion des Dieux Anciens.


-

Quelques heures plus tard

Arrivant non loin d'une des nombreuses montagnes des Paluns, Irion s'autorisa à atterrir. Les compagnons n'avaient rien dit lors de la majorité du trajet, étant trop occupés à comprendre ce qui venait juste de se passer. Sans un mot, et une fois que tout le monde était descendue, le dragon crépusculaire reprit sa forme humaine imparfaite. Il envoya un regard à Cynelwen qui hocha lentement la tête en sa direction, comprenant manifestement son ordre sans même qu'il ait à le dire. La gardienne invoqua alors Vergil, son fidèle molosse qui se mit à renifler autour de lui, probablement à la recherche d'une des gemmes noires qui permettait leur retour au Manoir de Ravenholdt.. Alors qu'elle s'éloignait, Irion s'avança vers ses camarades pour prendre la parole.

Irion, solennel : Aujourd'hui, deux Aspects draconiques sont morts. Ces êtres si puissants, que seul l'évocation de leur nom suffit à nous faire trembler, peuvent être vaincus. C'est aussi le cas pour Præter. Aujourd'hui, notre ennemi a commis une erreur fatale. En tuant Aile de Mort, il s'est affaibli et m'a permis de récupérer le pouvoir de l'Aspect de la Vie. Aujourd'hui, nous savons que nous pouvons, et que nous allons, gagner cette guerre. L'ère de la Domination touche à sa fin. Nous triompherons pour Azeroth, pour Alexstrasza.

Mozdram fronça les sourcils en écoutant le jeune dragon. Tout ce qu'il venait de dire était totalement plausible, et certainement motivant, mais le krokul n'arrivait pas à s'imaginer vaincre l'Aspect du Chaos, pas après ce qu'il avait vu.
avatar
Mozdram
Modérateur

Messages : 3228
Date d'inscription : 06/08/2010
Age : 22

Revenir en haut Aller en bas

Re: La découverte du nouveau monde...

Message  Ghalron Fière-Lame le Mar 9 Mai 2017 - 20:41

Une fois tous installés, Azriv n'eut quelques secondes de réserve à aider Cynelwen que parce que la gardienne l'intimidait grandement, et qu'il n'était toujours pas habitué à être ainsi sollicité, mais il s'exécuta gracieusement une fois que la tâche lui paraissait claire. Il était moins à l'aise à faire ce genre d'actions sur le dos d'un gigantesque dragon, qui après tout mesurait un tout petit peu moins d'une Alexstrasza, mais il y parvint, de plus en plus incertain de ce qu'il allait se produire ensuite. La réalisation qu'Irion allait devoir créer leur sortie le frappa en même temps que la tête du dragon percuta le mur. Par réflexe, lui et d'autres compagnons fermèrent les yeux, accompagné de l'un ou l'autre mouvement de recul, avant d'être surpris par leur étonnante stabilité, une fois de plus grâce à la précieuse aide de Khadgar. Alors qu'ils découvraient leurs environs, les compagnons ressentaient d'étranges mélanges de peur, de soulagement de s'en être sortis, mais aussi d'une furieuse impression d'être tous petits dans ce chaos. Marden, les yeux écarquillés, semblait ne pas pouvoir détacher ses yeux du spectacle. Ce que le rôdeur voyait dépassait tout ce qu'il aurait pu imaginer il y a encore quelques mois. Il savait que des puissances incroyables étaient sur le terrain, comme les secousses qu'ils avaient subi le laisser présager, mais aussi comme Irion le leur avait expliqué, mais voir ces puissances s'entremêler et se combattre devant eux était une vision à peine croyable. Le rôdeur s'accrochait fermement à Irion, même s'il savait pertinemment qu'ils n'étaient pas en danger de chute, enfin c'était en tout cas ce qu'il y paraissait. Il se sentait beaucoup trop petit et insignifiant pour avoir ne serait-ce que les plus minces chances de survie, et pourtant ils étaient la, survolant le carnage sur le dos de leur gigantesque allié, minuscules. Devant le duel des deux géants, cette impression se renforça encore, devenant oppressante. Le rôdeur regardait le combat, serrant encore un peu sa prise, réalisant quelques secondes de ce spectacle plus tard qu'il en oubliait presque de respirer. Toutes ses réparties sarcastiques restaient coincées dans sa gorge, alors que pour la première fois, il ne pensait pas à alléger la gravité de la situation. Marden se contenta de boire le spectacle qui se jouait devant eux, alors qu'Irion s'éloignait, et qu'un vainqueur commençait à émerger du combat des dragons quasi divins. S'arrachant quelques secondes à cette contemplation, Marden remarqua que tous les compagnons ne regardaient pas la scène avec la même intensité; certains semblaient même s'en garder : Arkturus avait fermé les yeux, pour des raisons que le rôdeur ignorait, et Azriv avait détourné le regard, comme pour ne pas être témoin de cette bataille. Le mage regardait le dos d'Irion, comme s'il était perdu dans on ne sait quelles pensées. Il avait de temps en temps un regard pour ses compagnons, surtout envers les plus blessés d'entre eux, comme Gawel, qui était certes encore conscient, mais avait clairement connu des jours meilleurs. Le fusilier ne semblait pas vraiment apprécier cette chevauchée, et le spectacle avait l'air de tout simplement le terrifier. Il avait bien sûr entendu parler des aspects, et durant son temps en Norfendre il avait vu bien des choses terrifiantes, mais ce combat apocalyptique, il aurait préféré ne pas avoir à en être si proche. Quelque chose dans le regard fatigué de Gawel était familier, le fusilier était proche d'être en proie à la panique, mais son corps et son esprit étaient trop éreintés pour qu'il ne le manifeste. Au lieu de cela, il ne pensait plus qu'à une chose, se retrouver très loin du théâtre de ces sombres évènements. Le vétéran n'entendait plus que les rugissements des Aspects alors que le combat s'achevait, suivi par un ultime rugissement de Præteromnozmu. Le fusilier, tout comme son camarade rôdeur, et sûrement d'autres d'entre eux, regarda la scène à ce moment-la, tous témoins du destin de l'Aspect de la Destruction.

Après quelques heures de vol passées majoritairement passées dans un silence tendu, alors qu'Irion se transformait à nouveau après l'atterrissage, et que Cynelwen se mettait à la recherche de leur billet de retour, certains des compagnons se permirent de respirer, maintenant qu'ils étaient un peu plus loin des combats et de leur ennemi. Les agents d'Umbra offraient un tableau de crainte, de fatigue, de désespoir, et les mots d'Irion ne furent pas de trop pour mettre du baume au cœur de certains. Marden et Gawel échangèrent un regard où le doute était bien présent. Les mots se voulaient galvanisants, mais la réalité semblait toute autre, même avec le nouvel Aspect de l'Ordre de leur côté. Personne ne voulait abattre le moral encore plus, aussi le doute resta-t-il non verbal, formulé par des regards fuyants et un manque d'assurance bien visible. Alors que Marden réfléchissait à ce qu'ils allaient bien pouvoir faire pour gagner ce combat, tâchant de ne pas se laisser submerger par l'horreur à laquelle ils venaient d'assister, et que Gawel tentait de maintenir toute sa confiance envers Khadgar, se rassurant comme il le pouvait, Azriv eut un pressentiment qui se manifesta sous la forme d'un nœud à l'estomac. Le jeune mage espérait de tout cœur qu'il n'était rien arrivé à leurs compagnons restés au Manoir. Après quelques secondes de ce silence incertain, une voix se manifesta, toujours pas porteuse de répartie cinglante.

Marden : Ces mots sont porteurs d'espoir, et je veux y croire comme nous tous, mais... Est-ce vraiment possible ? Quel est notre rôle là-dedans ?

Le rôdeur précisa sa pensée en sentant les regards se concentrer sur lui.

Marden : Je ne sais pas vraiment ce que je peux faire contre un tel adversaire, et ce qu'on a vu ne me donne pas franchement l'impression d'avoir l'ascendant... *regarde Irion d'un air soudainement plus assuré* J'espère que vous savez ce que vous faites, Irion. J'espère sincèrement que nous avons une chance, et que le triomphe est au bout de ce chemin, parce qu'actuellement, j'ai... comme quelques doutes.

Après avoir exprimé ce qui n'était rien d'autre que ses doutes, Marden se tut à nouveau, renvoyant à Gawel le regard surpris que celui-ci lui portait. Marden avait parlé, mais il avait probablement exprimé l'avis de plusieurs de ses compagnons.

avatar
Ghalron Fière-Lame

Messages : 3249
Date d'inscription : 31/07/2010
Age : 22

Revenir en haut Aller en bas

Re: La découverte du nouveau monde...

Message  Siasske OmbreLune le Mar 9 Mai 2017 - 22:22

Les deux Elfes de la Nuit regardèrent Cynelwen s’affairer à tracer les glyphes magiques lorsqu’elle fut à nouveau debout, aidée de Azriv qui les activa au fur et à mesure de la progression de la Gardienne. Irion se redressant annonça le départ tant attendu et en même temps redouté vers le manoir. Siasske savait pertinemment qu’en sortant de cette salle, ils seraient rapidement face à la menace qui secouait la ville depuis leur arrivée.
Les deux femmes eurent ce même réflexe que d’autres de lever un bras devant leur visage pour se protéger des éclats de murs, avant de constater que le bouclier magiques les en protégeaient, tout comme il leur apportait une agréable stabilité sur leur monture improvisé. Assises toutes les deux, elles regardèrent chacune de leur côté les ailes d’Irion qui se déployèrent lorsqu’ils sortirent, prêt à prendre son envol après avoir incendiés les mortels à ses pieds.

Le rouge du ciel se reflétait sur la peau violette et luisante de Alhia lorsqu’ils rejoignirent l’extérieur, alors que la noirceur de son aînée semblait l’absorber. Mais le spectacle chaotique qui s’offraient à la Compagnie leur coupa le souffle.
Alors que la Druidesse cherchait un pic à portée de main pour s’y raccrocher, Siasske s’était lentement relevée en découvrant le combat titanesque qui se jouait plus loin. Oui elle avait déjà vu Praeteromnozmu, il y a cinq ans de cela dans les Grottes du Temps. Mais cela n’avait été que l’espace d’un instant avant qu’ils ne soient tous téléportés. Aujourd’hui et maintenant, elle avait tout un horizon pour le détailler, pour s’horrifier de l’imposante créature qu’il était. Les éclairs de magie pure tombant autour d’eux et fracassant le sol l’aveuglaient régulièrement, l’empêchant parfois de voir correctement l’affrontement, mais elle avait su reconnaître Aile-De-Mort à son armure d’élémentium. Tout aussi imposant que son confrère, il semblait néanmoins en mauvaise position, et la Chasseresse comprenait mieux d’où venaient les secousses agitant la montagne.
Il y avait un côté surréaliste à observer ce combat de loin depuis le dos du nouvel Aspect de l’Ordre, qui fut accentué par la soudaine hauteur que prirent les deux Aspects pour se jauger en vol avant de se jeter de nouveau l’un sur l’autre. La fin du duel se fit dans un tonnerre de magie qui éblouit tout le monde, et lorsque Alhia et Siasske purent de nouveau voir clair, la victoire de l’Aspect du Chaos força la Bien-Née à se plier en deux, soudainement nauséeuse. Alors qu’il poussait un ultime rugissement, elle détourna finalement le regard, se crispant en se tenant le ventre.

Sa cadette à côté d’elle avait préféré baisser les yeux dès le début du combat. Les rares fois où elle avait pu "voir" Praeter, fut à travers des images mentales qu’elle percevait de sa consœur. Elle en avait déjà eu une vision terrifiante par ce biais, mais ne s’était jamais attendue à ce qu’elle venait de découvrir. Il était grand, puissant. Divin. Dépassant tout ce qu’elle avait jamais pu voir ou imaginer. Il avait tué, assailli maintes et maintes nations, et venait de donner, de manière directe ou indirecte, la mort à deux Aspects successivement.
Le chagrin lui nouait le ventre et lui serrait la gorge, même plusieurs heures après lorsqu’ils purent à nouveau poser les pieds sur la terre ferme.
Comme éteinte, la Druidesse s’était laissée glisser jusqu’au sol, sur lequel elle avait fait quelques mètres avant de se mettre à genou. Elle n’arrivait plus à comprendre ce qu’elle faisait là, comment elle trouvait encore la force d’avancer. Les mots d’Irion étaient justes, et pouvaient lui remettre un peu de baume au coeur, mais le doute était encore bien trop grand après ce qu’ils venaient de voir.

Siasske serra les poings et releva la tête après les paroles d’Irion. Elle se devait d’être forte, il fallait qu’elle le reste. Aussi bien pour elle, que pour les autres, il fallait qu’elle renvoie cette image d’une volonté infaillible, d’un espoir toujours brillant, même dans les plus sombres moments. Elle comprenait la peine et le désespoir qui assaillaient ses camarades, mais plus que jamais, ils devaient faire face. C’est dans cette perspective qu’elle posa son regard, vert mais décidé, sur Marden qui venait de parler.
Sa dernière action avait été inconsciente, mais sa peau noircie prouvait qu’elle irait jusqu’au bout de leur mission, quoi qu’il lui en coûte.


Sia’, d’une voix assurée : Nous avons affrontés nombres de menaces depuis le début, et l’escalade du danger a suivi avec, mais malgré toutes ses épreuves nous sommes encore là. Je comprends tes doutes Marden, je sais que vous avez tous les mêmes au fond de vous, mais si nous sommes encore ici aujourd’hui, aux côtés d’alliés formidables comme Irion, c’est que nous avons bel et bien un rôle dans l’affrontement final qui viendra, peu importe lequel. Notre place est ici, et je ferais n’importe quoi pour que nous parvenions à vaincre et que l’espoir subsiste.

Alhia derrière elle eut un sourire triste. La volonté de la Bien-Née était ce qui l’avait toujours poussé à se lever le matin, à suivre les Compagnons à travers leur périples. Elle savait la Chasseresse envahie par la peur, mais son attitude victorieuse en ce moment la forçait malgré elle à y croire encore un peu. Aussi se releva-t-elle doucement avant de venir à côté d’elle, sans mot dire, se contentant de lui offrir un sourire plus optimiste, montrant qu’elle serait avec elle.
Siasske lui renvoya un même sourire, avant de poser son regard déterminé sur ses camarades.
avatar
Siasske OmbreLune
Fondatrice

Messages : 2783
Date d'inscription : 16/07/2010
Age : 24

http://lacompagnie.forumsgratuits.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: La découverte du nouveau monde...

Message  Mozdram le Mer 10 Mai 2017 - 11:48

Durant le trajet, Arkturus n'avait pas ouvert ses yeux, pas une seule fois, comme un enfant qui camouflait sa vue devant un monstre dans le but futile de le faire disparaître. Le druide, depuis le dos du dragon qu'il commençait à mépriser, cherchait à établir une connexion avec le Rêve d'Émeraude afin de se ressourcer, de rendre ce séjour sur Azeroth moins terrifiant et, possiblement, trouver Goldrinn afin qu'il le rassure. Toutefois, tout ce qu'il voyait c'est une forêt subissant une tempête arcanique, similaire à celle qui se déroulait actuellement en face de lui... Le worgen était seul, impuissant, au milieu du déluge mais ne voulait tout de même pas quitter le Rêve, le considérant encore et toujours comme un refuge.

Cynelwen, de son côté, avait réussi à maintenir son sortilège malgré tout ce qui se passait autour d'eux. Cependant, malgré son incroyable résolution, la gardienne n'avait pas su camoufler une larme, qui coula le long de sa joue.

Mjoll baissait les yeux en soufflant. Elle était bien trop familière de ses luttes draconiques et de la destruction que cela causait. Ses créatures n'étaient pas mieux que les mortels au final. Elle posa sa main sur le dos de son immense protégé, afin de lui apporter un certain réconfort en ses temps difficiles, même s'il était peu probable qu'Irion ne le ressente.

Therdag avait passé de nombreuses fois sa main tremblante dans sa courte barbe orangée. Le nain était assis et se balançait parfois, probablement pour se rassurer. Il avait aussi murmuré des choses le concernant. Parfois, c'étaient des questions concernant la folie de ce monde, parfois sur son incompétence. Il avait même sous-entendu qu'il n'était pas un véritable guerrier, que sa place n'était pas ici.


-

Irion envoya un sourire, plus franc que la plupart des autres compagnons, à l'intention de Siasske, appréciant son soutien. Visiblement, l'Aspect semblait sûr de lui et cherchait à maintenir l'espoir dans le cœur de ses camarades.

Irion : Vous n'êtes certes pas aussi puissants que les Aspects qui se sont déchaînés aujourd'hui mais vous êtes plus forts qu'eux, à votre façon. Je suis sûr que Khadgar, Léodan et le Traqueur sauront se servir au mieux de vos capacités, en plus du pouvoir que je leur apporte.
Arkturus, ironique : Tu ne comptes pas la garder ? Pourtant j'imagine que l'âme d'Alexstrasza était délicieuse.
Irion, soupirant : Je n'y ai pris aucun plaisir, bien au contraire. De plus, elle était consciente de la nécessité et de l'horreur de son sacrifice, pourtant elle m'a autorisé à utiliser mes sombres compétences. Je ne les ai pas voulu mais je dois vivre avec... Et si je peux les utiliser pour répandre un peu de bien sur ce monde, alors je le ferai, que cela te plaise ou non, Arkturus.

Le worgen le dévisagea longuement, en montrant légèrement ses crocs avant de finalement grogner de résignation et détourner son regard. Il rejoignit Therdag qui se trouvait dans un endroit relativement dégagé, ce qui permettait d'observer les Paluns. Cela n'avait beau être qu'une terre marécageuse ravagée par le Cataclysme, le nain y trouvait un certain réconfort. Le druide posa sa main sur l'épaule du sombrefer qui le regarda, appréciant ce geste de soutien.

Mjoll se tenait non loin d'Irion, comme pour le protéger, alors que celui-ci pouvait clairement se défendre seul. Même si son apparence avait changé, le regard qu'elle portait sur lui témoignait plus de l'inquiétude que de la peur ou du dégoût. La vrykule avait l'attitude d'une mère et le dragon semblait lui en être reconnaissant, ou au moins ne s'en plaignait jamais.


-

Finalement Cynelwen trouva la gemme après seulement une dizaine de minutes de recherche, Irion ayant réussi à les déposer non loin de la localisation exacte de l'artéfact camouflé. Utilisant de nouveau un parchemin, comme à Sombrivage, elle réussit à les téléporter à l'intérieur du Manoir de Ravenholdt, le sanctuaire de la ligue des assassins. Néanmoins, le voyage avait été plus désagréable, même pour les arcanistes qui appréciaient d'ordinaire la sensation de l'Immateria. Il avait aussi semblé sensiblement plus long que les autres, comme si des paramètres avaient été changés.

Ils arrivèrent alors de manière surprenante directement dans la salle du conseil de guerre, où gisaient des spadassins, certains dans un état grave, d'autres ayant fraichement quittés ce monde. Sael, le prêtre haut-elfe les aidait du mieux qu'il pouvait alors que les compagnons s'approchaient sans qu'il ne l'ait remarqué, trop préocuppé par l'état de l'homme en face de lui. Alors que celui-ci rendit son dernier soupir, Sael baissa la tête avant de la lever soudainement en écarquillant les yeux, sentant soudainement une présence derrière lui. Dégainant une dague effilée, il s'arrêta dans son geste en reconnaissant les compagnons et Irion, même s'il avait eu plus de mal pour ce dernier.


Sael : Maître... Vous voilà enfin !
Irion, gardant son calme : Que s'est-il passé ici ?
Sael : Les Infinis... Ils nous ont trouvé.

Mozdram grogna, serrant sa prise sur un de ses kamas. Arkturus, lui, baissa sa tête, imaginant déjà que Broxigar, Jezze, Ghalron et sa fille ne s'en étaient pas sortis.

Mjoll : Où sont-ils ?
Sael, troublé : Khadgar nous a sauvé... En sacrifiant un grand nombre d'entre nous mais... c'était le seul moyen.

Le dragon crépusculaire lança un regard interrogatif en direction de la porte, demandant au passage s'il était possible de l'ouvrir en toute sureté. Le prêtre hocha lentement la tête avant de finalement s'occuper d'un autre patient qui réclamait faiblement son attention. En passant la porte, les compagnons eurent à faire à une vision dérangeante. Le Manoir était tranchée en deux, les planches en face du groupe qui menaient d'ordinaire à différents couloirs étaient brusquement tranchés de manière précise, juste avant ce qui était normalement le laboratoire de Léodan. Dorénavant, les compagnons voyaient très nettement la bulle d'Immateria qui les protégeait et qui visiblement avait été réduite. Au loin, au milieu de ce désert de sable gris en proie à un éternel changement, se trouvait la majeure partie du Manoir de Ravenholdt qui subissait déjà les effets du plan des morts, se désagrégeant à une vitesse déraisonnable. Pas même les Infinis ne pouvaient survivre à cette atmosphère.

Adossé à un mur couvert de sang, Ghalron enlaçait sa fille. Les deux semblaient légèrement blessés par l'assaut des Infinis mais heureux d'être toujours en vie et réunis. En face d'eux se trouvait le corps inconscient et recouvert de diverses stigmates de Broxigar et à genoux, non loin du murn'dar, Khadgar cherchait à maintenir l'état de l'orc grâce à une stase, visiblement en attente d'éventuels soins. Son visage fatigué était recouvert de sang qui n'était visiblement pas le sien. Observant l'infini, Léodan et le Traqueur se tenaient côte à côte, on ne voyait pas leur visage mais ils semblaient crispés alors qu'au loin, le Manoir finissait de disparaître dans cette horizon noire et sans espoir.
avatar
Mozdram
Modérateur

Messages : 3228
Date d'inscription : 06/08/2010
Age : 22

Revenir en haut Aller en bas

Re: La découverte du nouveau monde...

Message  Ghalron Fière-Lame le Jeu 11 Mai 2017 - 15:36

Marden se rasséréna, ou en tout cas c'est l'image qu'il renvoyait après ces quelques mots, ne voyant pas l'utilité de mettre plus en doute leur réussite dans une entreprise qui, pour lui, les dépassait clairement. Il demeurait suspicieux, mais c'était la sûrement des restes d'une époque où il ne se préoccupait que de sa propre survie. Que cette époque soit à présent loin derrière lui devenait évident, et sa réaction lorsqu'ils arrivèrent au Manoir, supposé être un lieu sécurisé pour eux, confirmait cette idée. Le rôdeur chercha immédiatement à comprendre la situation, ce qu'il s'était passé. Lorsqu'ils se retrouvèrent face à Khadgar, et à une partie de ceux qu'ils avaient laissé derrière eux, le rôdeur se précipita vers Khadgar, dans le but de lui poser des questions pour comprendre ce qu'il s'était passé. Une attaque dévastatrice, c'était on ne peut plus clair, mais cela manquait de détails à ses yeux.

Alors que Khadgar donnait quelques détails en plus, tout en restant concentré sur la stase dans laquelle il maintenant Broxigar, Gawel et Azriv s'étaient tous deux dirigés vers Ghalron et sa fille. Lorsque le groupe avait rejoint le manoir il y a à peine quelques minutes, Gawel avait remarqué assez vite, entre autres victimes de l'assaut, l'absence de Jezze. Bien qu'il ne connaissait que très peu la gobeline, il ne put s'empêcher de se sentir coupable de son destin, elle aurait pu partir et ne pas les suivre, mais elle en avait choisi autrement, probablement en partie aidée par ses propos. Bien sûr elle aurait sûrement rencontré une fin prématurée sans les suivre, mais la culpabilité se faisait entendre quand même. Alors que le fusilier se désolait de toutes ces victimes, le mage semblait en proie à d'autres angoisses. Le cœur d'Azriv avait fait un bond dans sa poitrine lorsqu'il avait compris la situation, et il n'avait eu rien d'autre en tête que s'assurer que son compagnon était en vie, avant même de connaître les détails de l'attaque. Le mage s'approcha des deux elfes blessés sans un mot d'abord, la gorge serrée, croisant le regard apparemment fatigué de Ghalron. Azriv connaissait cette expression, le combat avait du être long et sans pitié, et c'était sûrement assez miraculeux que tous deux soient si légèrement blessés. Azriv était encore secoué par ce dont ils avaient été témoins à Grim Batol, et pendant un moment, il avait arrêté de se faire du mouron pour Ghalron et les autres, ne s'attendant pas à ce que les forces d'Umbra ne soient débusquées, et pourtant, à aucun moment ils n'étaient complètement en sécurité, même ici, comme cette attaque le démontrait. Le mage regardait le sang qui couvrait l'armure de Ghalron, persuadé qu'il y avait la plus de sang de leurs attaquants que du chevalier lui-même. La respiration de Ghalron était saccadée, comme s'il reprenait son souffle. Azriv n'avait même pas besoin de lui demander pour savoir que les choses avaient très, très mal tourné pour ceux qui s'étaient retrouvés sur son chemin après avoir provoqué sa colère. C'est seulement à ce moment-la qu'il remarqua que Joana était blessée aussi, bien que superficiellement, en comparaison à ce qu'avait pu subir les assassins ou même l'imposant Broxigar.

Azriv : T-tu vas bien ? Elle aussi ? Vous êtes blessés tous les deux, il faut vous soigner, peut-être que le prêtre peut...
Ghalron : *le coupe* T'inquiètes pas pour nous, notre état peut attendre un peu. Vous êtes tous la ? Tu devrais te voir, on dirait que tu reviens de la fin du monde.
Azriv : ... pas loin, oui.

Les deux elfes ne prolongèrent pas plus la conversation, chacun soutenant le regard de l'autre, l'air inquiets, au point que Gawel se demandait s'il n'était pas de trop, avant que Ghalron ne remarque que lui aussi était blessé plutôt sévèrement, et qu'il ne lui suggère de se reposer tant qu'il le pourrait. Le fusilier hocha la tête, surpris d'entendre quelqu'un comme Ghalron suggérer à d'autres de prendre soin d'eux, mais il n'en dit rien. Le regard du fusilier se porta vers Joana, qui avait du assister à cette attaque impitoyable, pire, elle avait du se trouver en plein milieu. Un réflexe le poussait à mettre la faute sur Ghalron, mais il se rappela que sans son intervention elle aurait probablement trouvé la mort avec les citoyens de l'Outre-Comté. Pour autant, la gamine ne semblait pas traumatisée, mais plutôt fatiguée par les évènements, et soulagée d'être en vie et avec son père.

-

C'était arrivé très vite, sans aucun signe annonciateur. Lors de l'arrivée des attaquants elle était avec son père dans leurs quartiers, comme à son habitude. C'était un endroit étrange, mais elle y prenait peu à peu ses marques. Ce qui lui paraissait peut-être le plus étrange c'était de ne plus voir aucun autre enfant. Son père avait souvent l'air préoccupé, surtout depuis que ses autres compagnons étaient partis. Il était clairement inquiet, et énervé d'être laissé pour compte, même si il lui avait assuré plusieurs fois qu'il ne s'inquiétait pas, et qu'il savait ses alliés pleins de ressources, et qu'ils reviendraient. S'il n'avait pas l'habitude de garder souvent son armure et ses armes près de lui, l'attaque aurait pu tourner plus mal pour eux. Ils ne les avaient pas entendu arriver, et s'étaient rendus compte que quelque chose n'allait pas en entendant bien plus de bruit qu'à l'accoutumée. Son père lui avait dit de rester près de lui et de ne prendre aucun risque. Il avait commencé par lui demander de rester dans la chambre pendant qu'il allait voir, mais il était revenu sur ses pas à peine quelques secondes plus tard, récupérant sa deuxième épée, et emmenant Joana avec lui. C'était avec de grands yeux incrédules que l'enfant avait vu qu'un grand nombre d'intrus étaient apparus, elle ignorait comment, et elle ignorait ce qu'ils étaient, mais ils avaient clairement pris leurs alliés par surprise, arrivant de tous côtés. Ce n'est pas que leurs alliés ne se défendaient pas, mais la surprise et le surnombre de leurs adversaires en menait beaucoup à leur fin. Ghalron parvint à rejoindre la salle du conseil de guerre, seul endroit où leurs forces, menées par Khadgar, Léodan et le Traqueur Infini parvenaient à faire front et à tenir leurs ennemis en respect, mais pour combien de temps ? Alors que le chevalier se posait cette question angoissante, il entendit un cri haut-perché, et il se retourna pour constater que l'épée d'un Sans-Âme venait de mordre la jambe de Joana. La lame avait à peine effleuré la peau, mais Ghalron ne se préoccupait pas de la gravité de la blessure. Il lâcha la main de l'enfant, fit volte-face, et fit s'abattre sa lame et sa vengeance sur l'agresseur avec une force qui démontrait bien qu'il y avait une chose à laquelle il ne fallait pas s'en prendre, et qu'il faudrait maintenant en assumer les conséquences. Alors qu'il projetait son adversaire à terre et qu'il l'achevait sans s'attarder plus sur son cas, Ghalron avait changé de visage. Il était livide comme un mort, et animé par la seule rage d'exterminer les intrus, sans repos, jusqu'à ce qu'il n'en reste aucun. Alors qu'il passait au deuxième, déchirant les chairs rageusement, Joana vit Broxigar se diriger vers eux depuis un des couloirs, accompagné de la gobeline. La jeune elfe retint un cri en voyant l'état de Broxigar, blessé, haletant, visiblement à bout de forces. Il était couvert de sang, et elle qui avait l'habitude maintenant de le considérer comme un des rares adultes très sympathiques avec elle, elle ne reconnaissait pas son regard vide et hagard. Derrière lui, Jezze couvrait sa retraite en retenant les ennemis du mieux qu'elle le pouvait, les gardant sous un feu nourri. Joana aurait presque pris peur en voyant l'état de son père, mais elle comprenait qu'il la protégeait, et qu'il protégeait leur seule retraite. Joana avait alors rejoint Khadgar et les autres, tentant autant qu'elle le pouvait de n'être dans les pattes de personne, et de ne pas se mettre en danger, mais chercher une sécurité était bien idéaliste.

Ensuite, tout devenait flou pour Ghalron. Il se souvenait d'avoir tué, beaucoup. Au sortir de sa transe meurtrière, sa légère blessure était une découverte, et plus encore le fait qu'il n'était pas plus blessé que ça. Plus important, il avait du se calmer d'une étrange manière. Sa furie lui avait permis de repousser les vagues d'envahisseurs un temps, et puis il avait du arrêter. Ou plutôt on l'avait forcé à arrêter. Les souvenirs étaient flous et remplis de sang et de chaos, mais il se souvenait qu'on l'avait retenu. Il aurait continué à les massacrer, peut-être qu'ils l'auraient blessé bien plus sévèrement, mais il s'était soudainement retrouvé au dessus du niveau du sol, incapable de bouger, maintenu par une force qui lui échappait. Il avait continué à se débattre, à vouloir retourner au combat, hagard et furieux, il avait vu, sans comprendre ce qu'il voyait Khadgar finaliser son sort, la bulle se reformant sous leurs yeux, alors que Jezze était du mauvais côté, effondrée au sol après avoir aidé à ce que Ghalron soit mis en sécurité, recevant au passage un coup qui l'avait mise à terre, et empêchée de rejoindre les autres. Joana ne comprenait pas tout ce qui se passait, et ses yeux s'écarquillèrent d'horreur en voyant ceux qui étaient de l'autre côté rencontrer une fin que son père avait bien failli connaître avec eux. Elle le rejoignait alors qu'il se trouvait de nouveau au sol, impuissant, le regard fixé sur le spectacle en face de lui, à bout de souffle. Le chevalier recula et s'adossa à un mur, haletant, Joana le rejoignant et se serrant contre lui, alors que leurs derniers ennemis se décomposaient sous leurs yeux.

-

Ghalron racontait ce qu'il parvenait à se remémorer à Azriv, qui l'observait avec anxiété, une main posée sur l'épaule de Joana dans le but de réconforter l'enfant, qui avait du être témoin de tout ça alors qu'elle se croyait en sécurité. Ghalron se passa la main sur le visage, essayant de se rappeler des détails. Ses souvenirs étaient flous, et il commençait à sentir les prémices d'une migraine qui s'installaient. Son interlocuteur paraissait horrifié par les évènements, horrifié sans doute par le fait qu'ils avaient été absents. Gawel regardait l'endroit où la bulle s'était reformée tristement, l'esprit occupé par les vies perdues dans cette résolution, même s'il n'y avait pas d'autre choix.

avatar
Ghalron Fière-Lame

Messages : 3249
Date d'inscription : 31/07/2010
Age : 22

Revenir en haut Aller en bas

Re: La découverte du nouveau monde...

Message  Siasske OmbreLune le Ven 12 Mai 2017 - 23:07

Avec une certaine impatience mêlée d’inquiétude, Siasske et Alhia avaient suivi Cynelwen après qu’elle eut trouvé la gemme leur permettant de rentrer au manoir.
Les deux Elfes, malgré la sensation d’inconfort que provoquait le Royaume des Ombres, avaient hâte de quitter la surface d’Azeroth et son climat apocalyptique, au moins momentanément, le temps de se refaire une santé. Mais au fond d’elle-même, la Bien-Née espérait fortement qu’ils ne soient rien arrivés à ses amis laissé derrière. Sa petite voix intérieure ne put s’empêcher de ricaner, lui rappelant qu’elle avait elle-même laissé la porte "ouverte" à leur ennemi rien qu’avec la présence du Traqueur dans leur repaire, dont elle en avait en partie pris la responsabilité lorsqu’il s’était manifesté dans la chambre de Khadgar.
C’est donc avec une certaine appréhension qu’elles se téléportèrent toutes deux avec les autres en direction du Manoir, le ventre noué aussi bien par l’angoisse que par la sensation désagréable du transport et l’endroit où ils se rendaient.

En arrivant dans la Salle du conseil, Siasske sut immédiatement qu’il y avait eu une attaque. Le voyage avait été plus long de quelques secondes, et la pièce où ils se matérialisaient avait bien changé. De plus les corps des spadassins renvoyaient un message clair : les Infinis étaient parvenus à entrer en force.
Alhia murmurait d’horreur et d’inquiétude en découvrant les dégâts à côté d'elle. Elle fut l’une des premières à se précipiter à travers la porte dans l’autre pièce, craignant le pire. Mais en voyant Ghalron et Joana serrés ensembles contre un mur, et Khadgar s’occupant de Broxigar, elle eut un soupir de soulagement. Certes il y avait eu beaucoup de mort, dont celle de Jezze qu’elle trouvait très regrettable, mais de manière assez égoïste, ses proches eux étaient encore vivants. Blessés, mais vivants.
Siasske avait suivi Marden en direction de l’éthéré, désireuse d’en savoir plus sur les circonstances de l’attaque, dès qu’elle avait pu passer la porte, alors que sa cadette s’était rapidement rapprochée de Ghalron et sa fille, s’enquérant de leur éventuelles blessures, et écoutant attentivement le détail de l’attaque que le Chevalier de Sang leur décrivait peu après. Lorsqu’il montra des signes visibles de fatigue et d’une migraine, elle préféra se retirer, et se rapprocha de Broxigar, maintenu en stase par Khadgar.

Siasske, qui avait écouté le récit du mage, se mordait les lèvres, semblant s’en vouloir pour quelque chose. Alhia se douta bien de ce que c’était, alors que son aînée jeté des regards irréguliers et vifs au Traqueur qui observait l’autre partie de manoir se désagrégeant en compagnie de Léodan.
La Druidesse proposa bien à l’ancien Vigile de faire quelque chose pour l’Orc, mais celui-ci l’en empêcha vivement, déclarant qu’il valait mieux que chacun d’entre eux reprennent des forces. Tous devaient se reposer, récupérer, avant qu’on ne songe à rebâtir ou même à repartir au combat. Alhia serait requise pour soigner et réveiller Broxigar lorsqu’elle en aurait la possibilité, aussi, une fois résignée, la jeune femme baissa la tête en acquiesçant, s’en remettant à la décision du mage.

Finalement à bout de forces, rattrapées par la fatigue et les importantes dépenses d’énergies qu’elles avaient toutes deux faites, elles se retirèrent dans un coin de la salle, et s’assirent à même le sol, soulagée d’être en vie, que la Compagnie dans son entièreté soit en vie, mais en même temps profondément attristées par tant de pertes.
avatar
Siasske OmbreLune
Fondatrice

Messages : 2783
Date d'inscription : 16/07/2010
Age : 24

http://lacompagnie.forumsgratuits.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: La découverte du nouveau monde...

Message  Mozdram le Dim 14 Mai 2017 - 12:53

La bataille avait été subite mais pas inattendue. Depuis l'arrivée du Traqueur, et surtout depuis son précieux avertissement, Khadgar et les membres de la Ligue des Assassins s'étaient préparés à l'éventualité d'une attaque. Les offensives infinies étaient connues pour leur brutalité et leur efficacité et même avec la stratégie mise en place par le psyker, celle-ci n'avait pas fait exception. Ce fut seulement grâce à l'aide du Démiurge que l'ancien Vigile avait réussi à remodeler la bulle d'Immateria afin de sauver ce qui pouvait encore l'être.

-

Soudain, Broxigar reprit connaissance dans la salle du conseil. L'orc regarda autour de lui, légèrement paniqué et haletant puis il tourna son attention sur ses mains ainsi que son torse, découvrant de flambantes nouvelles cicatrices. Des marques d'attaques à l'arme blanche sur ses côtes et des traces de crocs profondément ancrées dans ses paumes... Le guerrier sourit. Les Infinis n'étaient réellement qu'un vicieux groupe sans honneur et il avait réussi à en massacrer un bon nombre cette nuit-là... Mais c'était là tout ce dont il se souvenait. Gardant un fragment de son sourire, il se mit à observer la pièce silencieuse. Il n'y avait que peu de personnes ici mais il les reconnaissait tous. Khadgar était obnubilé par une carte posée sur la table. D'ici, le murn'dar ne pouvait pas voir de quelle région il s'agissait. Le worgen Arkturus, lui, était dans un coin sombre de la pièce, les yeux visiblement fermés et en posture de méditation. Il évitait, apparemment consciemment, tout contact avec les autres. Près de la porte, deux spadassins attendaient, les bras croisés. Ils semblaient fatigués, au vu de leurs cernes particulièrement marquées. Dernièrement, et non des moindres, une druidesse en furie s'approchait de lui. Il n'eut aucun mal à reconnaître ce visage rempli d'innocence : Alhia.
avatar
Mozdram
Modérateur

Messages : 3228
Date d'inscription : 06/08/2010
Age : 22

Revenir en haut Aller en bas

Re: La découverte du nouveau monde...

Message  Siasske OmbreLune le Jeu 18 Mai 2017 - 19:00

Les longues heures qui avaient suivi le retour des Compagnons avaient surtout servies à tous pour se reposer.
Alhia, après avoir échangé avec son aînée sur les détails de l’attaque tout en mangeant, s’était allongée, frustrée de ne rien pouvoir encore faire, dans le but de dormir plusieurs heures afin de récupérer des forces. Siasske à ses côtés fit de même, après s’être allégée d’un peu de son armure.


Alhia se réveilla bien plus tard, dans un silence malaisant alors que nombres d’entre eux somnolaient plus ou moins profondément après s’être déplacés hors de la pièce pour loger dans le morceau de couloir restant.
Se sentant revigorée, elle se leva et se dirigea vers l’ancien Vigile, toujours concentré au-dessus de Broxigar. Calmement la Druidesse appela Khadgar pour le sortir de la transe dans laquelle son intense concentration l’avait plongé. Sans couper sa magie, il releva les yeux sur la Kaldorei et son sourire bienveillant. Elle leva ses mains colorées de vert, lui demandant la permission d’intervenir. D’un mouvement de tête il la lui accorda et elle s’installa donc au niveau de sa tête, plaçant ses mains sur ses tempes.
Peu-à-peu, sous la peau grise de l’Orc se dessinait des effluves vertes parcourant son corps. Lui transférant une partie de son énergie pour le revitaliser, Alhia s’affairait également à le soigner. La revitalisation consommait beaucoup, elle se contenta donc juste des estafillades.
Au fur et à mesure du processus, l’Elfe put sentir l’énergie magique émanant de Khadgar qui refluait alors que la sienne la remplaçait. Lorsque tous les deux furent sûrs que la vie de l’Orc n’était plus en danger, ils stoppèrent doucement leur sorts respectifs avant de se relever. Broxigar ne se réveillerait pas tout de suite, ils le savaient, mais son coma ne serait pas mortel.
Sael vint relayer la jeune femme, s’occupant de refermer les blessures les plus importantes avec soin et minutie.

~

Durant les cinq jours qui suivirent, les deux soigneurs se relayèrent régulièrement auprès de Broxigar, soignant petit-à-petit les stigmates du violent combat qui avait eu lieu, tout en prenant soin à ce qu’il ne sombre pas dans une inconscience mortelle malgré leur veille.
Lorsque ce n’était pas le tour d’Alhia, elle traînait avec les Compagnons dans le couloir, s’interrogeant souvent sur ce que Irion, Léodan et le Traqueur préparaient dans la deuxième pièce restante depuis qu'ils s'y étaient installés. Bien sûr elle connaissait le but de la manœuvre, mais elle se demandait si tout se passait bien. Elle avait également tenté une première fois de sortir Arkturus de sa méditation, d’abord en le touchant puis sans résultat avait clairement élevé la voix en l’appelant fortement. Le Worgen avait ouvert les yeux, braquant sur elle un regard dur et loin d’être amical comme auparavant. Répétant froidement que tout allait bien, il ignora les tentatives intempestives de sa jeune apprentie avant de retourner à ce qu’il faisait.

Siasske, parmi les Compagnons, se reposait sans trop d’inquiétudes concernant son état actuel, contrairement à la Druidesse.  Cette dernière avait ausculter  la Chasseresse des pieds à la tête, la déshabillant autant que la pudeur le permettait pour examiner la noirceur de sa peau. Siasske tenta de la rassurer en lui disant qu’elle ne souffrait pas, qu’elle ne ressentait rien, mais sa cadette n’était pas de cet avis et la força à aller voir Khadgar. Dérangeant ce dernier dans son travail, Alhia, visiblement inquiète, posa moults questions concernant la corruption de son aînée.
Malgré son insistance, le Mage fut catégorique : il n’y avait rien que la magie de l’Elfe, ni la sienne ni aucune autre ne puisse faire. Seul le temps redonnerait à la Bien-Née sa couleur de peau naturelle et annulerait les effets de son acte.

Au cours du cinquième jours, alors que Alhia veillait dans la salle du Conseil, Broxigar se redressa vivement, haletant, avant de constater qu’il était en vie. La Druidesse, qui dessinait tout en lançant des regards furieux à Arkturus, lâcha immédiatement ses affaires pour arriver très rapidement vers l’Orc gris. L'inquiétude lisible sur son visage fut atténuée par le sourire de l’Orc, et quelque peu rassurée, elle s'attela à l’ausculter et de vérifier ses capacités motrices en lui faisant faire des mouvements. Il se plia volontiers aux exercices tout en répondant à ses questions qui servaient surtout à s’assurer qu’il ait encore toute sa tête. D’un ton plus inquiet, alors qu’elle était satisfaite des soins qu’on lui avait apporté, elle lui avait demandé s’il se souvenait de l’attaque.

~

Une fois que Broxigar eut répondu à ses questions diverses, et que Alhia soit sûre qu’il aille bien, elle se détourna pour se diriger vers ses affaires dans le but de les récupérer et sortir de la salle pour rejoindre les autres. Cependant en chemin, elle s’arrêta à quelques mètres du Worgen en méditation et tourna la tête vers lui. Le voir s’enfermer ainsi dans son mutisme exacerbé, loin de la Compagnie, même après sa tentative d’échanger avec lui, l’attristait grandement, aussi tenta-t-elle une nouvelle fois de communiquer avec lui.
avatar
Siasske OmbreLune
Fondatrice

Messages : 2783
Date d'inscription : 16/07/2010
Age : 24

http://lacompagnie.forumsgratuits.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: La découverte du nouveau monde...

Message  Ghalron Fière-Lame le Lun 22 Mai 2017 - 12:10

Les Compagnons se remettaient lentement, et grâce à l'aide de leurs bienveillants soigneurs, de leurs diverses aventures. Gawel était parmi les plus lents à récupérer; le fusilier n'était plus habitué à recevoir autant de coups, il garderait des séquelles, et l'apparente fragilité de son corps lui rappelait que ses jours de fringant jeune homme s'éloignaient de plus en plus. Certains, comme Azriv, passèrent le plus clair des cinq jours à se reposer, le mage dormant parfois plus que ce qui était considéré comme "normal", mais ça n'était pas comme si on allait avoir immédiatement besoin de lui. Ghalron qui n'était jamais très loin et très rarement séparé de Joana, se prit à observer Azriv en se demandant comment son collègue et ami faisait pour ne pas craindre une autre attaque, avant de se rappeler qu'il ne l'avait pas vécue. Peu après le début de cette période d'attente et de simili-repos, le mage était allé chercher Siasske, souhaitant transmettre toute sa gratitude à la chasseresse pour avoir pris ce qu'il considérait comme de grands risques pour lui lors de leur dernier combat. Il ne savait pas ce qu'il serait advenu de lui si elle n'avait pas "aspiré" les flammes qui avaient commencé à le dévorer, mais il n'imaginait rien de bon. Azriv n'avait pas l'habitude de ne converser qu'avec elle, en dehors des négociations qui s'opéraient parfois au sein du groupe, et il était un peu mal à l'aise, mais son authentique gratitude ne faisait aucun doute. Quand il ne guettait pas une autre attaque ou qu'il ne se demandait pas ce que pouvaient bien trafiquer leurs supérieurs, Ghalron s'inquiétait pour sa fille, qu'il aurait absolument voulu préserver d'une telle horreur, mais il savait, dés qu'il l'avait retrouvée et ramenée avec lui, que cela serait difficilement possible. L'enfant montrait un naturel calme, un petit nombre de rappels à l'ordre dés leur arrivée lui ayant fait comprendre qu'il valait mieux qu'elle se tienne tranquille, mais elle montrait parfois des signes d'anxiété, et Ghalron ne pouvait pas lui en vouloir. Bien sûr ses jours à l'orphelinat n'avaient pas exactement du représenter une enfance insouciante et idéale, mais cette vie de fugitif, il aurait préféré lui épargner. Il restait ainsi aussi souvent que possible proche d'elle, parfois accompagné par d'autres, puisque la présence de son père suffisait à calmer grandement Joana. Cela n'échappait pas à Marden, qui regardait ces scènes touchantes et improbables d'un air vaguement attristé, comme s'il s'attendait à ce que cette histoire soit vouée à se finir mal, son bon sens lui dictant qu'une enfant ne pouvait pas survivre dans un tel contexte quasi apocalyptique. Son avis était probablement partagé par d'autres, notamment Gawel, mais le fusilier ne se prononçait guère la-dessus. Pendant ces temps morts ponctués par les inquiétudes des uns et les préparations des autres, le rôdeur avait mis quelques temps à retrouver son caractère habituel, marqué par ce qu'ils avaient vécu, mais il lui arrivait désormais de nouveau d'alléger les quelques conversations auxquelles il se joignait par quelques mots d'esprit que ses camarades lui connaissaient.
avatar
Ghalron Fière-Lame

Messages : 3249
Date d'inscription : 31/07/2010
Age : 22

Revenir en haut Aller en bas

Re: La découverte du nouveau monde...

Message  Mozdram le Lun 22 Mai 2017 - 19:11

Mozdram avait profité des jours de repos pour s'entretenir plus profondément avec Khadgar au sujet d'Umbra. Même s'il était trop tard pour changer d'avis, le krokul cherchait visiblement toujours à savoir s'il avait fait le bon choix en rejoignant l'organisation, trahissant au passage tous ses anciens amis et alliés. Les deux vétérans avaient passés une majeure partie de leur temps à fumer leurs pipes respectives, observant la désolation grise qui s'étendait devant eux.

La gardienne, de son côté, se joignait plus fréquemment au groupe. Le fait que le Manoir ait grandement réduit en taille aidant partiellement à ce rapprochement. Toutefois, elle parlait toujours peu et restait professionnelle, ne laissant rien paraître sur ses ressentis même s'il était certain que les trois dernières missions ne l'avaient pas laissés insensible. Therdag, lui, état vraisemblablement choqué suite aux derniers événements... La naissance d'un nouvel Aspect, la mort de deux autres, l'annihilation quasi-totale de la Ligue des Assassins... C'était beaucoup à digérer en très peu de temps. Il en aurait presqu'oublié les skardyns. La vrykule tatouée avait elle aussi été plus taciturne que d'ordinaire. Elle n'avait pas quitté son poste qu'elle s'était attribuée depuis qu'Irion, le Traqueur et Léodan s'étaient isolés. Elle gardait la porte en croisant les bras et en évitant les regards de ses collègues. Le prêtre Sael et les derniers assassins de leur côté ne laissaient rien paraître non plus, se contentant de rendre hommage à leurs camarades disparus dans un silence mortuaire.


-

Suite à l'annonce de la mort de Jezze, une personne qu'il avait appris à apprécier en très peu de temps, Broxigar s'était refermé, demandant un peu de temps pour se reposer. Il laissa donc la druidesse se diriger vers son maître. Lorsqu'elle lui tourna le dos, il passa sa main sur son visage avec un certain dépit. Peu importe où se rendait le murn'dar, des carnages s'ensuivaient mais lui, restait debout, à sa plus grande incompréhension.

Le worgen n'avait pas bougé suite aux premières demandes d'Alhia. Réagissant de la même manière que quelqu'un dérangé dans son sommeil, il finit par ouvrir les yeux puis les poser sur sa protégée. Son regard n'était pas amical, loin de là, tout comme son comportement. Sa frustration et sa colère étaient palpables et n'avaient fait que grandir depuis qu'il avait rejoint la Compagnie à Val-Tempête.


Arkturus, impatient : Qu'y a-t-il Alhia ?
avatar
Mozdram
Modérateur

Messages : 3228
Date d'inscription : 06/08/2010
Age : 22

Revenir en haut Aller en bas

Re: La découverte du nouveau monde...

Message  Siasske OmbreLune le Mer 24 Mai 2017 - 16:49

Durant ces cinq jours de repos, Siasske passait le plus clair de son temps dans le bout de couloir, assise ou allongée, se levant quelques fois pour faire des étirements. Mais il était évident qu'ils manquaient d'espace dans ce désormais bout de Manoir, et après les événements récents, elle n'avait guère la tête à de quelconques entraînements. Alhia l'avait parfois accompagnée dans ses mouvements. La jeune Kaldorei aimait beaucoup ses moments de détentes où juste la concentration qu'ils impliquaient dans ses actions lui permettaient d'oublier un peu. Ça, et le dessin. Elle noircissait feuille après feuille lorsqu'elle n'était pas de "garde" auprès de Broxigar dans la Salle du Conseil durant  son coma.

Sa cadette n'était pas là lorsque Azriv s'approcha de la Bien-Née dans le but de la remercier pour ce qu'elle avait fait il y a de ça presque une semaine contre Erudax. Avec un sourire attendri, Siasske avait écouté le jeune mage venu exprimé sa gratitude avec amusement en remarquant la possible gêne qu'il avait à lui parler de front ainsi. Elle en rit un peu, mais rétorqua à l'Elfe de Sang qu'il n'avait pas besoin de la remercier pour une chose qu'elle aurait fait pour n'importe lequel d'entre eux, sans la moindre hésitation. "Jamais je n'aurais laissé périr l'un de vous" avait-elle dit. Après tout, il formait un groupe uni et soudé depuis des années, quelle personne aurait-elle été si elle avait laissé ce jeune homme mourir ainsi.
Alors que le Sindorei repartait, souriant, une petite voix dans la tête de la Chasseresse lui répondit "Et Endirvis?", ce qui effaça immédiatement le sourire qui ornait ses lèvres suite à cet échange. L'Elfe de la Nuit grimaça, secoua la tête, et refusa de se répondre, préférant se replonger dans ce qu'elle faisait avant d'être interrompue.

~

En répondant aux questions de Broxigar, Alhia n'avait pu échappé celle concernant Jezze, et c'est avec un air triste qu'elle avait répondu à son imposant patient. Le fait qu'il lui demande de le laisser se reposer suite à cette annonce n'échappa pas à la vigilance de la Druidesse, qui comprenait clairement que cette nouvelle puisse le heurter, et elle se retira donc, très obligeante, le laissant seul.

Lorsque Arkturus ouvrit les yeux pour la regarder, Alhia eut un mouvement de recul, un pas en arrière. Son impatience et sa colère semblaient envahir l'espace alors que son regard froid était braqué sur elle. Cela la déstabilisait même. Hormis Siasske, lorsqu'elle faisait une bêtise, jamais son Maître ne l'avait regardé d'une telle manière. Des regards blasés sûrement parfois, des regards bienveillants toujours. Mais un regard aussi dur que celui qu'il avait à cet instant précis, jamais.
Elle ouvrit la bouche, sans réussir à sortir un son sur l'instant. Elle aurait souhaité lui demander s'il allait bien, mais son obstination à répondre que oui lorsqu'on lui posait la question, alors que c'était faux, lui indiqua que tenter une nouvelle fois cette approche serait stupide.


Al' : Je sais que tu veux faire croire à tout le monde que tu vas bien, mais je ne suis pas si bête que ça. Je sens bien que depuis plusieurs semaines tu caches quelque chose. Tu as cette mine triste, et sombre... *Moue triste.* Parle-moi, s'il te plait, dit-moi ce qui te mets dans cet état.
avatar
Siasske OmbreLune
Fondatrice

Messages : 2783
Date d'inscription : 16/07/2010
Age : 24

http://lacompagnie.forumsgratuits.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: La découverte du nouveau monde...

Message  Mozdram le Mer 24 Mai 2017 - 17:04

Il n'avait écouté qu'à demi-mot ce qu'avait dit sa protégée, peu soucieux de son inquiétude à son sujet avant de tiquer très clairement en entendant la dernière parole d'Alhia. Arkturus se redressa quelque peu en écarquillant les yeux.

Arkturus : Tu plaisantes là n'est-ce pas ? Suis-je le seul ici à avoir encore un cerveau en état de marche ?.. Ou alors personne ne voit la même chose que moi c'est pas possible.

Il passa sa main sur son visage en soufflant longuement du nez.

Arkturus : Écoute, si tu n'arrives pas à comprendre, seule, que tout ce qu'on voit, tout ce qu'on fait peut m'atteindre au plus haut point, c'est que je n'ai rien d'autre à te dire, ni à t'apprendre. Continue sur cette voie, et tu finiras comme Endirvis ou Uroloki. Tu la suis déjà plutôt bien en prenant Siasske pour ta shan'do.

Le worgen se releva alors dans le but clair de passer à côté d'Alhia et de s'éloigner d'elle le plus possible. Les interrogations qu'avaient la druidesse n'étaient clairement pas les bonnes pour le druide fulminant. Elle se concentrait trop sur le groupe en lui même mais n'avait aucune vision d'ensemble. Elle n'avait aucun recul sur ce qu'ils faisaient.
avatar
Mozdram
Modérateur

Messages : 3228
Date d'inscription : 06/08/2010
Age : 22

Revenir en haut Aller en bas

Re: La découverte du nouveau monde...

Message  Siasske OmbreLune le Mer 24 Mai 2017 - 17:19

Haussant les sourcils de surprise et d'incompréhension, Alhia recula franchement lorsque le Worgen l'accusa de n'être qu'un autre Compagnons lambda, vivant pour le sang. La comparaison avec Endirvis était vexante, elle n'avait rien du monstre sanguinaire et détraqué qu'il était devenu.

Al' : Je sais très bien ce qui te mets dans cet état, je le constate à chaque retour de mission et si tu crois que ce n'est pas le cas et que je ne fais pas attention à toi, c'est d'autant plus vexant que la manière dont tu viens de m'insulter. Mais je ne comprends pas pourquoi tout cela t'atteint autant alors que tout ce que l'on fait, est dans l'unique but de protéger Azeroth. Je croyais que cette cause était chère à ton cœur, que c'était ce qui te motivait à agir...

Les épaules de la Druidesse s'affaissèrent un peu en disant cela, démontrant son inquiétude. Cependant elle avait réellement envie d'aider le Worgen a soulagé son esprit, s'interrogeant sur la manière de faire et sur quoi dire pour doucement le forcer à parler.
avatar
Siasske OmbreLune
Fondatrice

Messages : 2783
Date d'inscription : 16/07/2010
Age : 24

http://lacompagnie.forumsgratuits.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: La découverte du nouveau monde...

Message  Mozdram le Mer 24 Mai 2017 - 17:24

En lui tournant le dos et en s'éloignant, il s'arrêta et tourna légèrement la tête sur le côté.

Arkturus : Pas comme ça.

De nouveau, le worgen rejoignit un autre coin de la pièce dans le but de reprendre sa méditation. Khadgar avait levé les yeux de sa carte, ayant entendu l'altercation entre les deux druides. Le psyker envoya un regard désolé à Alhia puis lui fit un geste de la main pour lui faire comprendre que toute tentative de discussion avec le druide était une peine perdue.
avatar
Mozdram
Modérateur

Messages : 3228
Date d'inscription : 06/08/2010
Age : 22

Revenir en haut Aller en bas

Re: La découverte du nouveau monde...

Message  Siasske OmbreLune le Mer 24 Mai 2017 - 17:35

Al' : Mais... je..!

Peine perdue pour la Kaldorei, cette dernière constata que le Druide avait décidé de mettre fin à la "discussion" en prenant de nouveau ses distances. En voyant le signe de Khadgar, la jeune femme baissa les yeux. Un reniflement disgracieux se fit entendre quelques secondes après à travers la salle, qu'elle traversa d'un pas pressé pour en sortir, refusant d'y rester plus longtemps.

En revenant dans le couloir où "habitait" la Compagnie, elle shoota rageusement dans un débris qui roula au sol contre un mur. Siasske releva les yeux vers elle, interrogative, alors que sa cadette passait entre eux pour aller s'approcher du bord de l'autre côté.


Al' : Vous êtes sensés être forts normalement, y a que moi qui devrait être triste et choqué comme il l'est!

En la voyant se laisser tomber assise au sol, la Chasseresse fronça les sourcils avant de se redresser et de jeter un œil dans la pièce d'où elle venait. La posture d'Arkturus, le dos pratiquement tourné à la porte et méditant dans son coin, suffisait à faire comprendre pourquoi la Druidesse réagissait ainsi. Avec un soupir, elle se rassit, lançant une œillade à sa cadette. Cette dernière s'était mise en tailleur et avait croisé les bras.
Visiblement, elle boudait
.
avatar
Siasske OmbreLune
Fondatrice

Messages : 2783
Date d'inscription : 16/07/2010
Age : 24

http://lacompagnie.forumsgratuits.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: La découverte du nouveau monde...

Message  Ghalron Fière-Lame le Mer 24 Mai 2017 - 18:10

Dans le couloir, certains des compagnons attendaient que quelque chose vienne perturber ce quotidien, étrangement calme comparé au chaos des derniers jours. D'autres peut-être s'inquiétaient de la suite des évènements, ou du devenir de Broxigar. Il y avait eu quelques conversations, toutes de courte durée. Azriv restait assez souvent avec Ghalron, se créant un attachement avec Joana -et son père- qu'il espérait ne pas avoir à regretter plus tard. Le mage songeait tristement à cette éventualité; imaginer que Ghalron puisse courir de tels risques alors qu'il n'était même pas présent l'avait angoissé bien plus qu'il ne le croyait. À ce moment, Marden se leva, suivi un moment d'un regard interrogateur par Gawel. Le rôdeur se dirigea vers la porte, avec l'intention d'aller voir s'il y avait du nouveau. Il aurait appelé cela tromper l'ennui, même si en réalité il s'agissait plus de tromper l'angoisse. En s'approchant de la porte, des éclats de voix lui parvinrent. Il hésita à l'ouvrir, alors que les gardes flanqués à côté de la porte le dévisageaient avec étonnement. Le rôdeur leur fit signe en tendant l'index alors qu'il s'approchait de la porte pour entendre ce qu'il se passait. Les gardes le regardaient alors avec un certain malaise, pas certains de ce qu'ils devaient faire dans cette situation, se contentant d'observer l'elfe d'un air ahuri. Marden ne leur prêta pas plus d'attention, se collant à la porte pour mieux entendre. La conversation, ainsi que l'identité des deux compagnons en conflit lui parvenaient alors clairement. En entendant la tournure tendue de la discussion, le rôdeur fit une moue dépitée, lui qui avait espéré que le groupe réussisse à ne pas créer de tensions internes. La conversation se termina rapidement, et un garde brisa le silence qui suivit pour demander à Marden s'il voulait entrer. Le rôdeur leva le nez de la porte pour répondre, négligeant le fait qu'Alhia choisit ce moment pour ouvrir la porte, que Marden et sa discrétion féline reçurent dans le nez, et heureusement que la druidesse ne l'avait pas ouverte violemment. Marden recula sous l'effet de la surprise, posant ses deux mains sur son appendice nasal blessé, avec un grognement de douleur embarrassée. Évidemment, les gardes, ainsi que ses compagnons n'avaient rien perdu du spectacle, et il vit du coin de l’œil Ghalron et Azriv ricaner ensemble à ses dépens.

Ghalron : ça t'apprendra à écouter aux portes, ducon.
Marden : Bah... C'était pas mon intention !
Azriv : Ah ? Pourtant j'étais sûr de t'avoir vu une oreille contre la porte il y a à peine quelques secondes...
Ghalron : Ouais, on dirait que la porte a décidé qu'il était assez près comme ça.

Marden se sentait vaguement blessé dans son orgueil, et il aurait pu leur rétorquer qu'il les trouvait bien proches depuis leur retour, mais il appréciait également un peu d'humour, surtout dans une atmosphère aussi lourde. Il adressa une grimace moqueuse aux deux elfes et se tourna vers Alhia, espérant qu'elle n'allait pas trop se confondre en excuses non plus. Enfin à vrai dire ça n'était pas vraiment de sa faute s'il avait décidé de savoir de quoi elle et Arkturus conversaient.

Marden : *lâchant son nez* Ha, désolé, c'était pas vraiment prévu.
avatar
Ghalron Fière-Lame

Messages : 3249
Date d'inscription : 31/07/2010
Age : 22

Revenir en haut Aller en bas

Re: La découverte du nouveau monde...

Message  Siasske OmbreLune le Mer 24 Mai 2017 - 22:19

Al' : Oh mon dieu je suis désolée, vraiment vraiment vraiment désolée, je n'avais pas vu..!

Se confondant effectivement en excuse, la Druidesse se tenait son propre nez, imaginant la douleur qu'une porte reçue dessus pouvait faire, tout en déblatarant ses mots. Elle parlait, parlait, en rejoignant avec rapidité Marden, jusqu'à ce que le flot de paroles s'interrompe sur un "Franchement désolé je pensais pas que tu serais derrière la p-...", au moment où elle réalisait que le rôdeur ne se trouvait pas ici par hasard, d'autant que ses deux comparses au fond s'en amusaient beaucoup.

Al' : Marden!

Cette exclamation passablement énervée aurait pu rendre un enfant comme Joana penaud, mais le Sindorei étant un grand enfant, il pencha juste la tête, légèrement, sur le côté en la regardant alors que son nez perdait parfois une ou deux gouttes de sang. La Druidesse avait posé ses mains sur les hanches en s'exclamant, dans une attitude définitivement maternel. Mais en voyant le nez abîmé en face d'elle qui saignait, elle soupira en secouant la tête avant de pincer avec délicatesse de son pouce et son index les ailes du nez de Marden.


Al' : Je me demande si c'est la première fois que ça t'arrive ça, tiens...

Avec un sourire malicieux elle prit son temps pour soigner l'os déplacé, infusant tranquillement du bout de ses deux doigts de la magie à cette partie du corps de l'Elfe. Sa dispute avec Arkturus l'avait beaucoup attristé, mais le calme qui s'installait naturellement en elle lorsqu'elle soignait une personne la détendait peu à peu à ce moment, et sûrement que sa proximité avec le rôdeur aidait aussi, ce que son aînée, discrète en arrière, put très facilement remarquer à l'attitude et à la posture de la jeune femme.
avatar
Siasske OmbreLune
Fondatrice

Messages : 2783
Date d'inscription : 16/07/2010
Age : 24

http://lacompagnie.forumsgratuits.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: La découverte du nouveau monde...

Message  Ghalron Fière-Lame le Mer 24 Mai 2017 - 23:12

Marden avait bien cru qu'il échapperait aux réprimandes et que sa manie de vouloir savoir de quoi les gens parlaient ne lui reviendrait pas en pleine figure, jusqu'à ce qu'Alhia ne comprenne pourquoi l'accident était arrivé et qu'elle ne lui fasse les gros yeux une bonne poignée de secondes avant de céder et de s'occuper de la petite blessure quand même. Marden trouvait cette attitude presque attendrissante, mais il se retint de sourire trop rapidement, ne voulant pas donner l'impression à Alhia qu'il se moquait d'elle. Ses deux camarades arrêtèrent de rire pour mieux observer, visiblement étonnés par la réaction de Marden, qui se laissait guérir. Ce n'est pas comme si ce bobo était grave et avait besoin de soins immédiats, pourtant le rôdeur n'avait pas du tout rechigné, et s'était contenté de répondre à la réplique d'Alhia par un petit rire gêné, les oreilles basses. Le chevalier et le mage échangèrent un haussement de sourcil pendant que Marden hasardait un coup d’œil à Siasske, se demandant ce que la chasseresse pensait de cette situation. Remarquant qu'elle restait à l'écart, le rôdeur s'adressa à nouveau à Alhia après qu'elle ait fini de le soigner, lui souriant, et prenant une grande inspiration, appréciant le meilleur état de son nez -d'ailleurs, était-il en meilleur état qu'avant le coup de porte ? Sans doute, il avait remarqué qu'Alhia semblait déjà moins tendue qu'à l'issue de sa conversation avec Arkturus.

Marden : Merci, ça va mieux, je sais pas à quoi il aurait fini par ressembler sans ton aide. *prend un air juste un peu plus sérieux* Tout va bien ? À tout prendre je préfère que ce soit toi qui ait ouvert cette porte qu'Arkturus.

Azriv émit un petit rire à l'idée. Si Arkturus était d'humeur aussi joyeuse que les derniers jours, des soins n'auraient pas été de trop pour remettre le visage du rôdeur indiscret en état.
avatar
Ghalron Fière-Lame

Messages : 3249
Date d'inscription : 31/07/2010
Age : 22

Revenir en haut Aller en bas

Re: La découverte du nouveau monde...

Message  Siasske OmbreLune le Jeu 25 Mai 2017 - 0:24

Une fois le soin terminé, la Druidesse ne s'écarta pas de Marden, hapé par le vert de ses yeux qui la fixait alors depuis le début. Le seul moment où le regard du rôdeur lui échappa fut l'oeillade vive qu'il eut pour Siasske derrière elle, qui, bien qu'il puisse s'en douter, n'avait qu'une oreille tendue vers le duo. Quand jadis elle avait pu limiter les tentatives de sa cadette à l'encontre du Sindorei, elle n'en faisait rien maintenant, allant même jusqu'à se détourner sciemment pour leur laisser un peu de tranquilité.
Alhia eut un sourire en le voyant inspirer profondément, qu'elle échangea pour une moue boudeuse lorsqu'il s'enquit de la situation.


Al' : Je ne sais pas trop... Il fait une sale tronche depuis un bon moment. Je comprends pourquoi, je veux dire, beaucoup de gens périssent sur notre chemin, et on découvre de plus en plus d'alliés douteux. Mais on oeuvre pour le bien! N'est-ce pas..?

Visiblement, l'Elfe de la Nuit avait besoin d'être rassurée. Elle avait toujours su qu'elle faisait bien, même si les méthodes étaient souvent douteuses, Siasske lui avait appris à accepter cela. Et si beaucoup de gens, comme Arkturus, semblait suspicieux par rapport à leurs actes, au final elle avait la profonde conviction qu'un horizon meilleur se profilait au loin.
Cependant, voir qu'un ami proche, quelqu'un qu'elle estimait beaucoup, remettait tout ceci en question la secouait quand même au fond. D'autant que sans lien mental, sa principale amie et conseillère dans ce genre de moment passait du coup à côté des états d'âmes de sa protégée, et cette dernière se rendait maintenant compte qu'il pouvait être difficile d'exprimer ses sentiments aux autres.
avatar
Siasske OmbreLune
Fondatrice

Messages : 2783
Date d'inscription : 16/07/2010
Age : 24

http://lacompagnie.forumsgratuits.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: La découverte du nouveau monde...

Message  Ghalron Fière-Lame le Jeu 25 Mai 2017 - 11:16

Toujours proche d'elle, Marden écouta les questionnements d'Alhia comme s'il s'attendait à devoir y répondre au bout d'un moment, comme s'il se les posait également. Elle ne lui apprenait rien sur Arkturus; Marden n'était pas dans la tête du Worgen, mais il avait cru comprendre que leurs actions avaient de lourdes conséquences sur son état, autant émotionnel que moral. Il laissa passer quelques secondes, ne se préoccupant plus de Siasske. Si la chasseresse avait l'air de ne pas vouloir se mêler de cette conversation pour le moment, le rôdeur sentait d'autres regards dans son dos, notamment ses camarades sin'dorei. Étaient-ils intéressés par ce qu'il avait à dire sur le sujet, ou se demandaient-ils ce que la tension palpable entre les deux interlocuteurs allait donner ? Gawel attendait sa réponse avec attention. S'il avait éprouvé de plus en plus de réserves envers l'objectif de leurs actions, Marden n'avait pas l'air de douter quand il répondit à Alhia, le regard plongé dans le sien, sur un ton qu'il voulait rassurant, assorti d'un sourire du même genre, tout en posant sa main sur l'épaule de la druidesse.

Marden : Bien sûr que c'est pour le bien, ne t'en fais pas. Je pense qu'on aimerait tous que ce soit plus facile... C'est pas le cas, mais je suis sûr qu'on fait ce qu'on doit faire. Je peux comprendre sa réaction, mais je pense pas qu'il aide qui que ce soit en réagissant comme ça.

Le ton du rôdeur avait un peu changé sur cette dernière phrase, montrant qu'il était attristé par la situation. Il était maintenant convaincu qu'Azriv et Ghalron, au moins eux deux, suivaient la scène avec intérêt, il fut d'ailleurs étonné de n'entendre aucune répartie de leur part. Il hasarda un "j'ai pas raison ?", qui fut accueilli par des regards étonnés et de vagues "euh, ouais, ouais bien sûr" bafouillés. Les deux elfes ne s'attendaient pas à être tirés dans la conversation, surtout qu'ils n'avaient pas entendu la conversation, eux, et Azriv sembla gêné de son ton peu assuré. Marden sourit à nouveau à Alhia, espérant l'avoir un tant soit peu rassurée. Attrapant la main de la druidesse de sa main libre, il ajouta simplement un "et puis, on est ensemble, non ?", pendant qu'Azriv montrait sa surprise en ouvrant la bouche, prenant une grande inspiration, et que Ghalron lui décernait une bourrade dans les côtes pour lui enjoindre de se taire.
avatar
Ghalron Fière-Lame

Messages : 3249
Date d'inscription : 31/07/2010
Age : 22

Revenir en haut Aller en bas

Re: La découverte du nouveau monde...

Message  Siasske OmbreLune le Jeu 25 Mai 2017 - 13:45

Fébrile, Alhia avait attendu la réponse du rôdeur, posant un instant son regard gris sur la main qu'il mit sur son épaule. La réponse qu'il lui donna sembla lui convenir puisqu'elle se mit à sourire. D'un délicieux sourire exprimant à la fois sa tristesse quant à la situation d'Arkturus qui s'enfermait dans sa propre détresse, et sa joie de voir que même si elle doutait, même si tout le monde autour d'elle doutait, chacun en lui avait une petite partie qui continuait d'y croire, qui s'accrochait à l'idée que oui ils agissaient pour le bien commun, et ce malgré les circonstances de leur actes.
Elle jeta un coup d’œil à Azriv et Ghalron, dans le fond de la salle, qui semblaient tirés de leur intense observation par l'interpellation de l'Elfe de Sang. Elle s'amusa intérieurement de leur attitude, avant de regarder avec un peu de surprise, et d'incrédulité, son interlocuteur lui prendre doucement la main gauche. Le sourire qui ornait ses lèvres changea quelque peu, passant de la joie à la tendresse alors que Marden laissait échapper les quelques mots que, inconsciemment, elle attendait. Elle eut un petit rire niais, posant sa main droite sur le bras qu’il avait tendu en aillant poser la sienne sur son épaule, avant d’approcher son front de celui du rôdeur, qu’elle apposa doucement contre en lui adressant à voix basse un "Merci".

Les mots du Sindorei était peu, mais Siasske, écoutant l’échange toujours aussi discrètement, savait qu’il suffisait juste qu’ils soient vrais pour rassurer sa cadette facilement en proie aux doutes. Du coin de l'oeil elle scruta le dernier mouvement de la Druidesse, s'interrogeant sur où est-ce que ça la ménerait.
avatar
Siasske OmbreLune
Fondatrice

Messages : 2783
Date d'inscription : 16/07/2010
Age : 24

http://lacompagnie.forumsgratuits.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: La découverte du nouveau monde...

Message  Ghalron Fière-Lame le Jeu 25 Mai 2017 - 14:52

Conscient du soudain tournant intime que la situation prenait, même si certains avaient pu le voir venir depuis un moment, en voyant les deux elfes aussi proches, Gawel détourna chastement les yeux, il ne s'intéressait de toutes façons pas vraiment aux ragots romantiques internes à leur groupe. À l'exact opposé, Azriv était captivé, sa main s'accrochant à l'épaule de Ghalron, regardant la scène comme on regarderait le dénouement d'une pièce de théâtre à l'eau de rose, dans l'expectative. Le chevalier soupira, ayant comme l'impression que le mage le forçait à assister à cette démonstration d'affection dont il se serait bien passé. Il avait bien du mal à reconnaître Marden, qu'il aurait pensé bien plus léger et désinvolte même dans son intimité. À vrai dire, Marden ne prêtait plus attention aux autres personnes présentes, surpris par le lit qu'il venait pourtant de se faire, comme s'il ne s'attendait pas à ce qu'Alhia reste près de lui une fois rassurée. Sa proximité soudaine avec son visage le fit même rougir, puisqu'il n'avait pas vraiment réfléchi à cette éventualité. Il sourit en entendant son bref remerciement, un peu soulagé, car jusque la, il ne savait pas si les quelques mots qu'il avait dit pour la rassurer avaient eu leur effet, ou s'ils avaient sonné creux, il avait sa réponse puisque la jeune druidesse semblait rassurée, et même plutôt reconnaissante. Il l'attira doucement à lui, avec pour seul but de lui donner une étreinte rassurante, rien de plus, ne serait-ce que parce que le moment et l'endroit ne se prêtaient pas à plus d'explorations sur la nature de cette relation. Les temps étaient difficiles, et le rôdeur réalisait à quel point un simple contact pouvait rendre leurs épreuves un peu plus supportables, réalisait qu'il y avait bien longtemps qu'il n'avait plus été si physiquement proche de quelqu'un. Il resta quelques instants contre elle, puis, toujours lui souriant, se perdant dans son regard argenté, Marden lui caressa doucement la joue avant de se détacher d'elle, la laissant décider de s'écarter, ou non.
avatar
Ghalron Fière-Lame

Messages : 3249
Date d'inscription : 31/07/2010
Age : 22

Revenir en haut Aller en bas

Re: La découverte du nouveau monde...

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 17 sur 18 Précédent  1 ... 10 ... 16, 17, 18  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum