La découverte du nouveau monde...

Page 5 sur 18 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6 ... 11 ... 18  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: La découverte du nouveau monde...

Message  Siasske OmbreLune le Ven 4 Déc 2015 - 2:08

A l'évocation du plan de Mordecai, Siasske fut sceptique, considérant la chose comme hautement dangereuse et se tint donc en retrait pendant un moment, n'avançant qu'à la demande de Mozdram.
Sous l'impulsion du sort, elle comprit rapidement que quelque chose n'allait pas en sentant la pression magique sur son corps et en regardant les autres, tout aussi surpris de la tournure des choses. Elle tenta vainement de lutter contre l'attraction et ses muscles répondirent par des pointes de douleur dans tout ses membres. Le visage crispé sous la douleur et la rage, elle croisa le regard d'Alhia qui semblait avoir la bouche ouverte sur un hurlement muet, incapable d'émettre le moindre son. La voix de la Druidesse semblait avoir été coupée par le retournement de situation et son incompréhension : l'instant d'avant tout le monde voulait tuer leur ami et voilà qu'ils étaient maintenant menacés de prison dans un donjon qui n'annonçait rien de bon.
Siasske grimaçait, mais ne disait rien, écoutant les "traîtres" parler et énoncer les accusations qu'on leur portait. Certaines étaient vraies et le nier ne servait à rien, mais le sang de la Chasseresse bouillonna lorsqu'elle entendit qu'on les accusait sur des mensonges, des détournements de la réalité. Elle ne fut qu'à peine surpris en entendant le mot "Umbra" dans l'échange, se le réservant dans un coin de mémoire pour demander des explications plus tard. La voix qui s'éleva pour contrer Mordecai la fit se questionner sur un éventuel allié, mais l'interruption soudaine du sortilège les maintenant en place la fit tomber à genou sur le sol entre deux cadavres noircis. Sans attendre elle attrapa son arc d'une main et trois flèches de l'autre, en encochant aussitôt une qui siffla en direction d'un des Ligemorts qui reprenait ses esprits suite au flash aveuglant. Le trait de magie conjuré toucha l'homme à la main et la lueur de magie bleutée qui était apparue sur la pointe métallique prit rapidement forme autour du membre, le glaçonnant jusqu'à la moitié de l'avant-bras et bloquant ainsi son bras armé. La Chasseresse ne perdit pas une seconde et profita de cet instant de flottement pour décocher une autre flèche sur lui. Levant son autre bras devant son visage il dévia le tir mais ne vit pas l'Elfe de la Nuit qui lui fondit dessus, épée et dague dégainées en avant pour le transpercer de part en part. Puisque leur cible initiale n'était pas ici, alors elle donnerait libre court à ses pulsions meurtrières sur ceux qui restaient, et le Ligemort qu'elle venait de choisir en fit les frais alors que le métal froid des lames de la Chasseresse se frayait un chemin entre organes et os dans son torse, le forçant à expirer brutalement sous le coup.
Sauvagement attaqué et mortellement blessé, elle n'eut pas le plaisir de l'achever, se faisant attraper en arrière par le col par un Justicar venu porter secours à son camarade et qui l'envoya rouler dans la poussière. Tenant une imposante masse qu'il maniait à deux mains, l'homme parcourut rapidement la distance qui les séparait pour venir abattre son arme sur elle pendant qu'elle se relevait. Siasske s'attendit à entendre ses os craquer, mais aux soudaines volutes de magies vertes qui l'enveloppèrent, elle comprit que sa jeune apprentie venait de se réveiller, et au lieu de sentir ses os s'enfoncer sous le choc, elle ne sentit qu'une forte pression dans son dos.

En effet, Alhia derrière elle avait les mains tendues dans sa direction et teintées d'une couleur verte sombre. La jeune Elfe n'avait toujours pas saisi l'ampleur de ce qu'il se passait réellement en ce moment même, mais ces gens s'en prenaient à la Compagnie, à ses proches, et il était inadmissible qu'elle reste sans rien faire. Si elle ne savait pas se battre, elle savait néanmoins protéger les autres, et elle commença par Mozdram, lui insufflant une énergie revitalisante pour se relever plus vite suite au coup de Sanoru. A Ghalron elle lui fit profiter d'une amélioration de ses sens, les rendant plus aiguisés, ce qui lui permettraient probablement de réagir de manière plus vive contre son opposant et de peut-être le prendre par surprise. Quant à Siasske, elle sût immédiatement en voyant le mouvement du Justicar  que si elle ne la protégeait pas avant le choc, elle ne pourrait probablement plus la protéger après, incantant donc un puissant sortilège semblable à celui qu'Arkturus avait utilisé sur Ghalron lors de leur précédente mission, renforçant ainsi les os et les organes de la Chasseresse.
Plantée ainsi au milieu des fracas, la Druidesse puisait dans ses connaissances nouvelles apportées par son confrère Druide pour aider au mieux les Compagnons dans le combat à venir que se soit en les protégeant ou en les fortifiant si besoin.
avatar
Siasske OmbreLune
Fondatrice

Messages : 2782
Date d'inscription : 16/07/2010
Age : 24

http://lacompagnie.forumsgratuits.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: La découverte du nouveau monde...

Message  Mozdram le Sam 5 Déc 2015 - 19:01

Le Justicar ayant envoyé Siasske mordre la poussière, se mit alors à soigner en usant de la magie de la Lumière le Ligemort grièvement blessé. Toutefois, il restait sur le qui-vive, bien conscient que l'elfe de la nuit n'était toujours pas morte et que ce n'était qu'une question de temps avant qu'elle ne ressaute sur l'un d'entre eux.

Non loin, Mozdram, se revitalisant rapidement grâce au sort d'Alhia, ne resta pas longtemps au sol, évitant ainsi à Sanoru le plaisir de l'achever aisément. Alors qu'il se relevait, le rebelle fit tournoyer rapidement sa lance autour de lui, dans le but de faire reculer son adversaire. Une fois ce dernier assez éloigné, il tenta une percée que Sanoru évita aisément, connaissant les mouvements de son ancien apprenti, cependant il s'avéra que l'action était une feinte, permettant à Mozdram de lui asséner un violent coup à la mâchoire de la hampe de sa lance. Profitant du soudain hébètement, il planta la lame dans les côtes de son adversaire. Malheureusement, tout aussi agile que lui, ce dernier réussit à minimiser la blessure en ne laissant pas le plaisir à Mozdram de terminer son geste. De plus, une magie chamanique vint entourer la plaie, la résorbant en majorité. Le Roué n'eut même pas le temps de grincer des dents qu'il fut étonné d'entendre un hurlement hostile, puis l'instant d'après un coup de feu. En se retournant, il remarqua le Ligemort, blessé gravement d'abord par Gawel puis ensuite par Ghalron. Alors qu'il tentait d'appeler à l'aide, une lance vint lui traverser la gorge.


Sanoru, profitant que Mozdram achevait un de ses collègues, tenta de s'en prendre à lui dans son dos. Néanmoins, une créature bondit pour se retrouver en face de lui, lui empêchant d'aller jusqu'au bout de cette fourbe initiative. Il se fit alors la réflexion que l'humanoïde qu'il avait en face du Roué tenait d'ailleurs beaucoup plus d'une bête. Les yeux écarquillés et la gueule pleine de bave, le worgen était avide de sang...

Sanoru, confiant : Je n'ai jamais eu le plaisir de te connaître, dommage. Mais je ne doute pas que tu sois un chien enragé comme tes autres compagnons.

Avec un léger sourire, il esquiva la première frappe du worgen puis il l'attrapa par la crinière avant de le tirer à lui et le mettre au sol. Néanmoins, Arkturus était aussi agile qu'habile et réussit à se relever assez rapidement, évitant au passage un rapide coup de hache qui avait pour but de répandre l'intégralité de son cerveau sur le sol. Possédant bien plus d'expérience qu'Alhia, l'entraînement dans des terres impures ayant grandement aidées, Arkturus réussit à faire pousser rapidement un imposant sarment dans le dos du Ligemort, dans le but de l'écraser. Néanmoins, le chaman qui l'avait soigné précédemment y mit aisément le feu, brisant ainsi l'initiative du worgen qui se retrouva en bien mauvaise posture face à Sanoru.

Bilan du combat :

Sanoru : 0/1
Ligemorts Cendrelangues : 1/6 (un en train d'être soigné)
Justicars : 0/3
avatar
Mozdram
Modérateur

Messages : 3227
Date d'inscription : 06/08/2010
Age : 22

Revenir en haut Aller en bas

Re: La découverte du nouveau monde...

Message  Siasske OmbreLune le Mar 8 Déc 2015 - 0:30

Manquant d'être grièvement blessée grâce au soin de la Druidesse, mais tout de même écrasée au sol par la pression de l'arme dans son dos, Siasske se relevait et avisait au même moment le Justicar qui soignait son collègue. Elle l'aperçut en train de la surveiller tout en prodiguant ses soins, et le sourire de l'Elfe le fit soudainement hésiter. Hope, le félin de la Chasseresse, arriva soudainement entre deux arbres pour lui bondir sur le dos, le plaquant au sol avec son poids et son élan, coupant ainsi son incantation, révélant ainsi la cause du sourire de Siasske. Cette dernière ne perdit pas une minute et courut jusque son familier qui tentait de maintenir l'homme au sol en s'accrochant à lui de toutes ses griffes. Elle écarta d'un violent coup de pied dans la mâchoire le Ligemort qui voulait l'aider, le renvoyant au sol légèrement assommé, et échangea de place avec son félin qui s'empressa d'aller porter secours à un autre des compagnons. Ainsi positionnée sur le dos du Justicar, elle tenta de passer le fil de sa dague à son cou dans le but de l'égorger comme un animal, mais vit son mouvement intercepter par la main de son ennemi qui l'attrapa au poignet et se releva d'un coup, manquant de l'éjecter de son dos. Elle se retint comme elle put, entourant son torse de ses jambes et après une lutte de quelques instants ou il essaya de l'attraper, elle parvint d'un mouvement habile à faire passer son arme d'une main à l'autre, alors qu'il se laissait tomber sur le dos, sur elle, dans le but de l'écraser. Dans la chute elle réussit à lui enfoncer son arme en travers de la gorge, mais se retrouva tout de même coincée sous le corps massif et surtout sous l'armure lourde de l'homme dont le sang s'échappait en gargouillis répugnant alors qu'il luttait pour vivre.
Dans le même temps, le Ligemort qu'elle avait repoussé plus tôt s'était relevé et avisant la situation, s'était dépêché de récupérer son arme pour venir en finir avec la Chasseresse qui soulevait tant bien que mal le cadavre sur elle pour s'en extirper. Alors qu'elle était à demi sortie de la masse de chair et de ferraille, elle arracha sa dague de la gorge où elle se trouvait pour la lancer avec force en direction du Ligemort qui l'esquiva habilement malgré ses blessures, regardant l'arme heurter un arbre en ricanant. Il l'aida finalement à sortir de son piège en l'attrapant par devant par le col et la regarda se débattre une seconde avant de lui enfoncer son arme dans le flanc. Les griffes qui prolongeaient son poing s'enfoncèrent dans sa chair comme dans du beurre, mais le cri de la Chasseresse le laissa sceptique. La où une autre personne aurait crié un “ah” de douleur, elle venait de crier une incantation, et c'est trop tard qu'il vit la flèche qu'elle tenait dans sa main gauche et dont elle enfonça la pointe enflammée dans sa nuque dégagée. Les flammes magiques se propagèrent aussitôt sur lui. Elles commençaient à atteindre la Chasseresse lorsqu'il la lâcha en hurlant de douleur et en se tordant sur place dans tous les sens. Tout en étouffant sa manche en flamme, Siasske le regarda brûler avec satisfaction, avant de se courber sous la douleur.

Alhia de son côté venait de venir en aide à Arkturus en incantant un éclat lunaire sur Sanoru. Sa magie était très loin d'être puissante, et elle savait qu'elle ne ferait probablement que "chatouiller" le Roué avec son sort, mais la puissante lumière divine qui s'abattit sur lui eut l'effet qu'elle recherchait : c'est à dire l'aveugler momentanément, de manière à laisser au Worgen une fenêtre pour frapper.
Aussitôt cela fait, elle s'était rapprochée de Siasske qui venait de cuire l'un de leur ennemis, et la soigna immédiatement, résorbant les plaies profondes que l'arme de poing avait créé. Partiellement guérie, la Chasseresse la remercia, alla récupérer sa dague et son épée, et repartie aussitôt dans la mêlée pour déjouer un Ligemort chargeant Alhia dans le dos. La jeune Elfe se fit brutalement poussée sur le côté par son ainée volant à son secours et interceptant l'adversaire.
avatar
Siasske OmbreLune
Fondatrice

Messages : 2782
Date d'inscription : 16/07/2010
Age : 24

http://lacompagnie.forumsgratuits.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: La découverte du nouveau monde...

Message  Meeran le Mar 8 Déc 2015 - 21:18

Meeran, dès retombé au sol, chercha à ramasser ses armes. Sous le choc de ce qu'il ne pouvait expliquer que comme une trahison, il ne faisait plus attention à ce qu'il se passait autour de lui, mais tentait de redonner un sens à la scène. Cette mauvaise évaluation de la situation permit à un Ligemort de s'en prendre au draeneï désarmé, qui dans un réflexe tendit son bras droit pour tout bouclier.
Transpercé de part en part, plaqué au sol et une pointe menaçant de s'enfoncer dans sa gorge, le draeneï dut retenir un cri pour se concentrer sur le coup déterminé de son adversaire, et dégagea son bras droit en se tournant sur le côté pour intercepter l'autre lame de son adversaire dans sa paume gauche, qu'il commença alors à charger en électricité. La faucille à droite, lacéra l'avant-bras de Meeran dans la longueur avant de râcler le sol et la dague à gauche, par la pression du ligemort, fit s'accouder le bras gauche de Meeran, alors allongé au sol. Ce dernier, pris d'une rancœur inhabituelle chez lui, faisait crépiter sa main, la chargeant de foudre à un point qui le faisait lui-même souffrir. Quand le ligemort compris ce que le chaman était en train de faire, il s'empressa de lâcher sa lame, mais l'éclair était déjà en train de la remonter et allait le frapper.

Il ne fallut que quelques fractions de seconde au ligemort pour tomber au sol, inconscient et quelques autres fractions pour que ses alliés le remarquent et se mettent en route pour aider leur allié et finir le travail. Meeran ne laisserait pas les choses se passer aussi facilement. Il passa partiellement dans le plan élémentaire de l'air le temps d'arracher les armes de son corps sans en souffrir autant qu'il l'aurait dû et s'arma de la faucille avant de faire trembler la terre autour de lui, mais deux ligemorts étaient déjà prêts à en découdre avec lui. Il se chargea d'un bouclier de foudre, en les défiant du regard.
Il ne se laisserait pas tuer aussi facilement par des traîtres.

Mais cet élan d'héroïsme était idiot de sa part, car non seulement il n'avait pas l'habitude de se battre à la faucille, mais en plus de cela il était blessé et son équilibre en pâtissait. Lorsque le premier ligemort lui fendit dessus, il réussit à parer le coup avant de lâcher son arme, contre l'attente de son assaillant. Le fait que le ligemort se batte avec des armes de portée courte et qu'il fut étonné permit à Meeran de lancer un éclair, déchargeant son bouclier de foudre et en attrapant le ligemort au visage. Au même instant, une lance lui transperça le dos et il tomba à terre, tiré par le ligemort qu'il avait mis hors combat auparavant et qui venait de se réveiller.
Battu, le draeneï devait se résigner et accepter la mort : il avait certes grillé le cerveau d'un ligemort, mais deux étaient encore contre lui et une lance venait de le toucher. Il était à leur merci. En tombant, il crut apercevoir d'autres draeneïs, des gens qu'il avait connu. Peut-être était-ce la douleur qui lui donnait ces visions, ou peut-être son arrivée prochaine dans le monde des esprits avait été sentie par ses pairs...
Non ! Il ne devait pas déjà s'arrêter. Un dernier sursaut de vie le fit commettre une chose qu'il abhorrait mais qui était probablement sa dernière option : une ascension.

Ses assaillants furent repoussés, autant par la force de ce que le chaman venait d'accomplir, que par la forme qu'il venait de revêtir. Il se mit à léviter à quelques centimètres du sol, reprenant une position verticale, malgré la fatigue apparente sur son visage déformé.
avatar
Meeran

Messages : 519
Date d'inscription : 22/12/2010
Age : 22

Revenir en haut Aller en bas

Re: La découverte du nouveau monde...

Message  Mozdram le Mer 9 Déc 2015 - 18:58

Avisant Meeran, en mauvaise posture face à deux Ligemorts et un Justicar, Mozdram abandonna sa traque du chaman, le laissant ainsi aux soins de Ghalron et Gawel. Telle une aide inespérée, la lance du roué fendit l'air jusqu'à se planter avec puissance dans un des Ligemorts, celui ayant été sonné par Meeran peu avant, le tuant sur le coup. Il était évident que le fracas du combat et les crépitations chamaniques avaient permis ce coup d'éclat. Le Justicar, en voyant son allié cloué au sol et l'autre déterminé à vaincre l'ascendant, se décida à se retourner et à affronter la menace qui s'approchait. C'était un grand kaldorei portant une imposante épée à deux mains, dont l'armure blanche était maculée de sang. Dans un calme à toute épreuve, il s'écarta en direction du cadavre, afin d'empêcher au Roué de récupérer son bien, même si celui-ci avait décidé de s'équiper de ses kamas rétractables. Les deux se jaugeaient mutuellement, n'hésitant toutefois pas à jeter périodiquement des coups d'oeil autour d'eux, afin de s'assurer qu'aucune personne n'ose interférer dans leur duel en préparation. Au moment où une branche tomba au sol, les deux se jetèrent l'un sur l'autre, rajoutant leur fracas de leurs armes à la mêlée déjà assourdissante. Le Roué évita un coup qui avait pour but de le décapiter en se baissant puis en profita pour se ruer sur lui, le plaquant au sol. Une fois dans cette posture, il chercha alors à lui enfoncer son arme dans son crâne, pourtant protégé par un heaume. Néanmoins, les réflexes du guerrier lui sauvèrent la vie, retenant à mi-distance le Roué avant de le repousser d'un puissant coup de pied.

Arkturus profita de l'aveuglement crée par Alhia pour se ruer sur Sanoru, le gratifiant de deux puissants coups au visage. Un humain aurait été décapité mais lui se trouvait juste défiguré à vie, s'il arrivait à survivre à cette escarmouche. Rapidement, dans un grognement, il repoussa le worgen et fit tournoyer sa hache, manquant à deux reprises d'envoyer le druide dans l'au-delà. Cependant, ce dernier perdit sa concentration lorsqu'il entendit son apprentie hurler. En se retournant, il vit que Siasske était en bien mauvaise position contre l'un des derniers Ligemorts. Le worgen évita alors de justesse un coup de hache avant de bondir en dehors de son duel, arrivant dans le dos du Ligemort. Celui-ci se retourna néanmoins à temps, gratifiant la bête d'un redoutable coup de poing ganté, l'envoyant au tapis. Conscient que celui-ci n'allait plus lui poser problème, il se retourna vers la kaldorei agonisante, se préparant à l'achever d'un rapide coup. Alors que la vision du worgen se troublait, il remarqua que Sanoru était en train d'être soigné. Le druide de la Serre tenta alors vainement un sort avant de s'évanouir, totalement épuisé et blessé.


Bilan du combat :

Sanoru : 0/1 (blessé)
Ligemorts Cendrelangues : 3/6 (1 sur Meeran, 1 sur Siasske, 1 chaman en retrait en train de soigner Sanoru)
Justicars : 2/3 (sur Mozdram)
avatar
Mozdram
Modérateur

Messages : 3227
Date d'inscription : 06/08/2010
Age : 22

Revenir en haut Aller en bas

Re: La découverte du nouveau monde...

Message  Ghalron Fière-Lame le Jeu 10 Déc 2015 - 16:35

Le chaman Ligemort s'appliquait à soigner Sanoru, salement atteint par les attaques des brutes. Dans cet environnement de mêlée chaotique, il n'était sûr de rien, perturbé par le cacophonie, se concentrant seulement sur le sort qu'il canalisait. Il avait compté leurs pertes, désespéré par le massacre qui s'annonçait pour eux, mais il était assez confiant à présent, sûr de bien s'occuper de Sanoru, alors qu'un certain nombre de leurs ennemis se trouvaient au tapis, n'attendant que d'être cueillis par la mort, et ça ne saurait tarder.

Le chaman n'eut pas le temps de se réjouir plus avant, n'entendant le crépitement que trop tard. L'atroce brûlure lui arracha un hurlement, et mit fin à son sort. Cela lui faisait le même effet que si quelqu'un avait plaqué sa tête dans les flammes d'un brasier. Jamais il n'avait ressenti de douleur plus vive, jusqu'au deuxième projectile qui suivit immédiatement. S'il avait encore eu l'usage de ses yeux, il aurait pu voir la fureur, ardente également, dans les yeux du pyromancien, mais les flammes avaient dévoré sa chair et fait fondre ses yeux. Cette fois-ci, le Ligemort n'avait pas gaspillé ces quelques précieuses secondes, et s'était entouré d'un bouclier de terre pour réduire l'impact. Il avait également tenté une riposte, mais sans la vision, il ne pouvait plus faire grand-chose, et avait donc envoyé un éclair de lave, combattant littéralement le feu par le feu, au jugé. Le sort n'était pour autant pas passé loin, brûlant le sol presque aux pieds du mage. Le chaman tomba au sol, consumé par le sort, mais aussi par ses derniers efforts, trop épuisé pour tenter quelque chose, et trop handicapé pour survivre encore longtemps. L'offensive du mage, Sanoru n'en avait ressenti que la chaleur, et cherchait à présent le responsable, probablement pour chercher vengeance, mais surtout pour ne pas être victime du brasier à son tour. Le mage, un elfe de sang, semblait presque en transe, et préparait déjà un autre sort. Sanoru grogna, constatant que l'elfe bénéficiait d'une certaine protection rapprochée, et qu'il ne pourrait ps lui foncer dessus sans essuyer de graves conséquences. Tant pis, quelqu'un d'autre s'en chargerait. Pour l'heure, il se donna comme mission d'achever le Worgen. Déterminé à l'abattre, il fut arrêté dans son geste, son arme ricochant sur ce qui produisit le son d'une plaque de métal. Sanoru releva la tête, dévisageant la personne qui s'était interposée entre lui et le Worgen, visiblement évanoui. Il fit face à un personnage défiguré, ce qui leurs donnaient à présent un amer point commun. L'elfe de sang portait une armure noire à bordures rouges, mais elle était surtout couverte sur une grande partie de sa surface du sang et des morceaux des agents qu'il avait avec lui. Sanoru grimaça devant le spectacle de cette boucherie, constatant avec une certaine horreur que l'individu avait également des restes des combattants sur le visage, empoissant les cheveux, et coulant même sur le visage et... des lèvres ? Distrait et surpris, Sanoru en était à se faire la réflexion que tuer ces monstres n'était qu'un service rendu à la société, lorsque l'elfe, apparemment pas décidé à faire des présentations, lui donna un brutal coup de coude à la gorge, profitant de l'ouverture et faisant reculer le Roué. Ghalron enchaîna ensuite avec un coup de sa lame, elle aussi dégoulinante, la plantant avec force, et en profondeur, dans les fragiles tissus à l'intérieur de l'épaule. Sanoru grogna, arrachant promptement le fendoir de la plaie, et le lançant au sol, conscient du fait que l'elfe avait encore une arme. Sans lui laisser le temps de répliquer, le Roué lui fit tâter de sa hache pour lui faire regretter une approche aussi peu prudente, assénant une cruelle frappe qui visait le cou, mais l'elfe n'allait pas se laisser désolidariser aussi facilement, et la hache parvint seulement à toucher le pectoral de l'armure, mais la puissance du coup parvint à fendre la plaque, et le chevalier sans ordre se vit octroyer une belle entaille, au lieu de ce qui aurait du être un coup fatal. Ghalron éructa un juron qui ferait rougir une tavernière naine chevronnée, et recula promptement, réalisant qu'il avait un adversaire assez respectable en face de lui. Se sentant mal à l'aise, en partie à cause de sa deuxième arme qui gisait sur le sol, et en partie parce qu'il se voyait opposer un peu de résistance, le chevalier sans ordre avait repris assez de conscience pour savoir que charger le Roué ne serait probablement pas une bonne idée. Les deux adversaires se jaugeaient, attendant chacun que l'autre ne fasse une erreur fatale.

Le Ligemort qui s'en prenait à Siasske, à défaut de parvenir à atteindre Alhia, espérait bien pouvoir envoyer l'elfe de la nuit au tapis, mais le nombre de ses camarades qui tombaient, et surtout leurs cris d'agonie, ne lui échappaient pas. Il parvint, pendant un moment, à prendre l'elfe par surprise, et prépara son coup, avant de se faire transpercer les reins par un agresseur qu'il n'avait pas vu. Marden se déroba rapidement, évitant une riposte. Il avait eu de la chance que le Ligemort n'ait pas été lourdement armuré, sinon ce coup n'aurait pas traversé grand-chose, en tout cas pas avec du métal de qualité. Le rôdeur jeta un coup d’œil à Siasske, constatant avec plaisir qu'il n'était pas arrivé trop tard. Il laissa le Ligemort blessé et handicapé aux bons soins de la chasseresse, lui adressant un petit signe de tête avant de repartir s'assurer que nul n'échapperait vivant de la scène. Il avait voulu aider Mozdram, mais avait vite remarqué que leur petit manège avait des allures de duel. Surveillant tout de même le Justicar du coin de l’œil, si jamais il devait intervenir rapidement, il s'intéressa bien vite à celui qui attaquait Meeran, qui faisait apparemment montre d'une puissance bien cachée, mais il était visible qu'il ne tiendrait pas longtemps. Marden voulut se lancer en avant pour l'aider à se débarrasser de son adversaire, mais un certain fusilier s'en chargea plus rapidement que lui, une rafale de balles traversant à plusieurs endroits le corps du Ligemort, le coupant dans son élan. Le fusilier ne perdit pas de temps, la situation ne permettant pas vraiment de rester immobile. Remarquant l'état de faiblesse de Siasske, il se dirigea vers elle, comme il n'avait pas d'adversaires directement sur lui, contrairement à certains des Compagnons. Le Ligemort avait certes été affaibli par les coups, il demeurait très dangereux, et pouvait causer du tort à Siasske, contrairement à ce que le rôdeur semblait penser, pour s'éloigner ainsi. Absorbé par la tension du combat, l'elfe Rouge n'avait même pas remarqué qu'il n'avait plus de cigare. Se portant à hauteur de l'elfe de la nuit, il cribla le Ligemort de quelques balles, avant que celui-ci ne réagisse et ne s'attaque au fusilier, qui se retrouva à parer sans grande conviction les coups avec le manche de sa lance. Malgré qu'il soit affaibli, les lames du Ligemort ricochèrent deux fois sur l'arme, avant qu'il ne réussisse à porter un coup au grand elfe, l'atteignant au bras, Gawel serra les dents et offrit sa botte à son adversaire, le faisant tomber d'un coup bien placé dans une jambe. Le Ligemort se vautra dans son propre sang, qui continuait de couler de la plaie béante qu'il avait reçue dans le dos. Il tentait de se relevait, mais il était plus gêné qu'il le pensait par la douleur aux reins, comprenant que la lame avait été très probablement empoisonnée.
avatar
Ghalron Fière-Lame

Messages : 3248
Date d'inscription : 31/07/2010
Age : 22

Revenir en haut Aller en bas

Re: La découverte du nouveau monde...

Message  Siasske OmbreLune le Dim 13 Déc 2015 - 1:12

Aux fracas des combats s'ajoutaient parfois les cris de rage de Siasske qui luttait pour protéger Alhia. Le Ligemort qu'elle avait intercepté n'avait eu de cesse de l'épuiser en cherchant à l'éloigner de la jeune Druidesse, revenant chaque fois à l'assaut dès lors qu'il avait une ouverture, forçant la Chasseresse à se rabattre pour l'empêcher d'atteindre sa cadette. L'Elfe était débordée par la situation : négligeant qu'ils étaient des soldats d'élites, elle s'était jetée dans la mêlée avec tout que ce quelle avait, pensant qu'elle et les Compagnons n'en feraient qu'une bouchée, mais la situation était tout autre en ce moment, et malgré ses entrainements acharnés, ses forces faiblissaient et elle manquait de ressources pour innover et faire tomber les corps.
A cet instant présent, elle avait les deux bras levés devant elle, ses lames en croix pour bloquer l'épée du Ligemort. L'arme était légère, mais la pression qu’exerçait son porteur se faisait de plus en forte, et elle avait déjà du plier un genou à terre, se retrouvant en position de faiblesse sous l'ombre de son adversaire. Son visage était déformé par la rage qu'elle extériorisait en se battant, mais ses bras tremblaient sous la pression qui leur étaient infligés, et l'Elfe savait qu'elle lâcherait bientôt, qu'il fallait qu'elle trouve une solution, vite.
Elle n'en eut pas le temps lorsque le Ligemort accentua brutalement sa force sur sa lame pour briser la protection de la Chasseresse qui s'écroula au sol, et il lui administra aussitôt sa sanction, lui enfonçant la pointe de sa lame juste en dessous de la clavicule droite, semblant décidé à l'épingler au sol de cette façon. Siasske hurla de douleur cette fois-ci, attrapant bêtement l'arme de la main, s'entaillant profondément la paume, cherchant à l'arracher de là. Le Ligemort n'eut pas le loisir d'en faire plus lorsqu'Arkturus arriva derrière lui. Il retira brutalement son arme du corps où elle était enfoncée et se retourna pour lui sauter dessus.

Le reste du combat fut assez flou pour la Kaldorei. Gémissante au sol, elle se tenait l'épaule en voulant empêcher le sang de s'écouler. Elle entendit Alhia crier son nom et sentit qu'elle l'attrapait par dessous le bras gauche pour la tirer hors du combat alors que le Worgen se faisait aussitôt mettre au tapis à peine arrivé. La Druidesse se serra soudainement contre Siasske, apeurée, lorsque le Ligemort se retourna pour s'en prendre à elle, mais la Chasseresse la fit lâcher prise et parvint à récupérer son épée du bras gauche, se mettant tant bien que mal en garde contre son adversaire. Il lui tomba dessus avec brutalité alors qu'elle poussait Alhia pour la protéger, encore, et enchaina des coups violents qu'elle bloquait ou esquivait avec de plus en plus de difficulté. Incapable d'utiliser son bras droit, et le Ligemort l'aillant bien compris, il tentait une feinte pour l'atteindre de ce côté, lorsque Marden intervint. Elle le remercia d'un même mouvement de tête lorsqu'il s'éloigna pour prêter main forte à Meeran, pensant de la même façon qu'elle saurait se débrouiller maintenant que son adversaire était tout aussi handicapé. Ils se jaugeaient tous les deux, attendant que l'un d'entre eux fasse un faux mouvement en premier. Siasske, désireuse de se sortir de cette situation compromettante, fut celle qui agit en premier, en voulant se fendre en avant pour le transpercer mais il recula aussitôt, avant de se retrouver trouer par Gawel venu lui prêter main forte. Ils échangèrent quelques coups, mais l'Elfe de la Nuit l'acheva sans vergogne lorsqu'il se retrouva au sol et en proie à des difficultés pour se relever.

Reculant après l'avoir tué, elle lâcha son arme et se laissa tomber à genou en grimaçant de douleur, portant les mains à son ventre et à la garde d'une dague qui en dépassait. Malgré qu'il fut au sol, le Ligemort auquel elle venait d'ôter la vie avait encore des ressources et n'était pas parti sans lui faire un cadeau d'adieu, la transperçant de la fine lame quand elle s'était penchée sur lui. Alhia se précipita à genou près d'elle alors qu'elle était prise de vertige, et elle se laissa s'affaisser contre la Druidesse qui la retint tant bien que mal, osant à peine toucher l'arme qui ressortait du corps de Siasske. Elle avait peur de ne plus pouvoir la réparer encore et encore si les combats s'éternisaient, ni elle ni les autres, et tenait la tête de la Chasseresse contre elle en regardant la clairière tout autour d'elle et les Compagnons encore debout qui luttaient pour se protéger des soldats.
avatar
Siasske OmbreLune
Fondatrice

Messages : 2782
Date d'inscription : 16/07/2010
Age : 24

http://lacompagnie.forumsgratuits.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: La découverte du nouveau monde...

Message  Mozdram le Dim 13 Déc 2015 - 16:39

Mozdram se trouvait dorénavant dans une très mauvaise situation face au kaldorei, qui avait réussi à user de son agilité malgré son impressionnante armure pour rivaliser avec le Roué. D'ordinaire, le vétéran l'aurait tenu avec bien moins de difficulté mais l'interrogatoire de Mordecai plus tôt l'avait totalement éreinté. Se trouvant triomphant devant le traître, le Justicar ne perdit pas de temps et s'apprêta à le décapiter d'un geste vif. Soudainement, sa tête explosa littéralement alors qu'il allait porter le coup fatal, répandant son précieux intérieur sur le sol, sur lui même et évidemment sur le Krokul. Ce dernier resta ainsi devant le cadavre acéphale, ne comprenant pas spécialement bien ce qui venait de se passer. Suspectant Gawel, il fut étonné de le voir tirer quelques rafales sur un Ligemort qui menaçait Siasske, ne prêtant ainsi guère d'attention à sa situation. En se relevant, il remarqua alors une silhouette dans les fourrés, la même qui avait mis à terre le terrible Mordecai, leur permettant ainsi de combattre contre leurs nouveaux ennemis.

Néanmoins, les derniers fracas de la bataille le soutirèrent de ses interrogations. Ainsi en se retournant, il put remarquer que Sanoru faisait passer un mauvais moment au chevalier boucher. Avec un certain dégoût, il ramassa sa lance dans le but d'aider son camarade contre son mentor. Toutefois il prit son temps, possédant toujours un maigre espoir que Sanoru emporte dans sa tombe le "miséricordieux" sin'dorei. Finalement, alors que Sanoru se trouvait au milieu des compagnons, seul et impuissant mais toujours combatif, il se sentit mystérieusement tomber alors qu'une affreuse douleur s'emparait de lui. Mozdram, une lame sanguinolente à la main venait de lui trancher les tendons arrières et se trouvait maintenant devant lui. Aucune émotion ne transparaissait sur son visage, bien que contrairement aux autres situations, il avait bien plus de mal à les cacher.


Sanoru : Mozdram... Si je m'attendais à mourir de ta main.
Mozdram : Ne rends pas les choses plus difficiles Sanoru.
Sanoru : Ne te méprends pas, je ne fais pas dans les sentiments. De toute façon, tu n'as plus rien à voir avec celui que j'ai connu. Tu es un imbécile, un imbécile doublé d'un inconscient. Tu te dresses contre tout ce qu'on a toujours défendu.
Mozdram : Silence.
Sanoru : Tu ne vaux pas mieux que ces orcs qui ont tué ta femme. Tu aurais mieux fait de mourir avec e...
Mozdram : Silence !

Mettant un terme aux accusations de Sanoru, Mozdram planta son kama dans le crâne de son mentor. Le craquement sombre et la légère larme qui coula le long de la joue du Roué furent révélateur du destin final de Sanoru. Retirant son arme alors que le cadavre tombait au sol, Mozdram fut aussitôt pris à part par Arkturus, qui avait réussi à se relever même s'il se sentait toujours faible.

Arkturus : Qu'est-ce que c'est que cette histoire ! Ils ont parlé d'Umbra ? Mais bordel c'est quoi ça ?
Mozdram : Calme toi !

Le Roué fronçait les sourcils et serrait le poing, ayant du mal à canaliser sa colère. Il luttait de toutes ses forces pour ne pas déverser sa haine sur le worgen innocent en quête de réponses à ses questions légitimes.

Inconnu : Je suis à même de t'expliquer la situation, Arkturus.

Les Compagnons se retournèrent vers la source de la voix, toujours méfiants. Ils remarquèrent alors avec étonnement la personne qui se dévoilait à leurs yeux. Un Psyker, visiblement affaibli, se trouvait devant eux et venait d'enlever son masque qui lui cachait le visage afin de dévoiler son identité.


Arkturus : Khadgar ?.. C'est vous qui..
Khadgar, levant la main : Oui. Je ne pouvais pas laisser mon frère commettre de telles atrocités.
Mozdram : Vous autres, Vigiles, vous mijotiez ce plan concernant notre mise au rebut depuis le début n'est-ce pas ?
Khadgar : En quelque sorte, même si tout cela devait se passer dès votre recrutement au sein des Ligemorts Cendrelangues. Mais je vous ai protégé pendant tout ce temps, même si vous ne m'avez pas rendu les choses faciles.
Mozdram : J'imagine que mon affiliation avec Umbra a été découverte aussi.
Khadgar : Seulement il y a peu. Je ne pouvais pas me le permettre.
Mozdram : Quoi ?.. Alors c'était toi qui me laissait ces fameux messages...
Khadgar : En effet. Qui d'autre pouvait se permettre de s'infiltrer à l'intérieur du Promontoire pour te conseiller d'aller contre la volonté des Vigiles.
Mozdram : Je n'étais qu'un pantin... Une fois de plus.

Khadgar secoua la tête avec un sourire amusé même si la situation ne s'y prêtait guère.

Khadgar : Non. Tu as fait tout ça de ta propre volonté. Depuis le moment où je t'ai aidé à implanter cette gemme, tu n'as suivi que ton devoir.
Arkturus : Une gemme..?

Le Vigile hocha la tête avant de faire apparaître sur le front du Roué, une gemme noire implantée dans son crâne.

Khadgar : Confectionné par mes soins, c'est une protection contre l'Immateria sans pour autant qu'elle ne soit décelable autrement que par son créateur. Je ne suis pas un de ses amateurs de Nazjatar.
Arkturus : Cette histoire est invraisemblable.
Mozdram : C'est bien beau tout ça mais maintenant, que faisons-nous ?

Khadgar reprit un air sérieux puis commença à faire les mille-pas devant les Compagnons désabusés par la masse soudaine de révélations abracadabrantesques.

Khadgar : Nous sommes dorénavant considérés comme des ennemis par à peu près tout ce qui existe... Pour autant, nous ne sommes pas seuls. Umbra est notre refuge.
Arkturus : Des fanatiques du Vide ? Non merci, je préfère encore allez me pendre tout de suite.
Khadgar : Mordecai a toujours eu une vision manichéenne du monde. En réalité, ce Projet est notre seul espoir de survie, tout en continuant à combattre le Vol Infini, à l'écart des manipulations politiques du Conseil et de la soif de pouvoir de la Ligue.
Arkturus : Qu'est-ce qui le rend si unique ?
Khadgar : Un sanctuaire pour les vivants, présent dans le Royaume des Ombres.
Arkturus : Très rassurant.
Khadgar : Ne vous en faites pas. Maintenant, il nous suffit juste de trouver une de nos balises cachées afin de l'atteindre.

Le Roué acquiesça avec dépit, bien conscient qu'aussi fou que ce plan pouvait paraître c'était probablement leur seul option de mener à bien leur mission de libérer Azeroth des griffes des Infinis. Cependant, alors que Khadgar se mettait en route sans perdre de temps, Arkturus s'arrêta subitement.

Arkturus : Attendez. Il reste des Inflexibles qui sont tout autant en danger que nous maintenant.
Khadgar, se retournant : Nous n'avons pas le temps de les secourir. De plus, Uroloki a rejoint le Culte des Damnés, il représente lui aussi une menace. À moins que vous ne vouliez finir comme Firgalt, je vous conseille de bouger.
Mozdram : Une minute... Comment ça comme Firgalt ?..
Khadgar, soufflant : Firgalt était un des Inflexibles de leur groupe mais contrairement à eux, il a joué de malchance. Quelques années avant le reste de son groupe, il a réapparu. Par chance, nous l'avons repéré avant le Vol Infini, totalement fou, errant dans le Désert de Tanaris. Nous étions intrigué, il nous semblait être une anomalie, c'était la première fois que nous rencontrions un véritable Inflexible, sans qu'il ne soit un des membres du Quadriumvirat. Le jugeant instable, nous l'avons enfermé dans le Donjon afin de l'étudier... Puis nous l'avons mis à disposition de la Précurseur Shalen pour son Projet Mellion... Il en est malheureusement mort.
Arkturus : Monstres...
Khadgar : Ce n'est pas quelque chose dont je suis fier, alors j'ai empêché que cette chose vous arrive à vous aussi.
Arkturus : Et Endirvis ?
Khadgar : Mordecai a ordonné sa capture dès qu'il a compris qu'il possédait une mince partie de la puissance d'un Seigneur du Vide dans son monstrueux bras. J'ai ordonné à la hâte à Umbra de le sauver. Cependant, je suppose que ce troll s'est retourné contre ses sauveurs afin de suivre sa propre voie.

Il regarda alors le cristal et les cadavres noircis de ses camarades avec une certaine tristesse.

Khadgar : Heureusement, dans sa quête sanguinaire de liberté pour rejoindre le Royaume des Ombres, il n'a pas utilisé correctement notre balise. Corrompue ainsi, elle ne permettra à personne de rejoindre Umbra.
Arkturus : Il reste toujours une personne que nous pouvons sauver. En plus, elle est dans la région.
Mozdram : Thrain...
Khadgar : C'est de la folie, il est en plein milieu d'un territoire Illidari, entouré de Ligemorts Cendrelangues... Et possiblement de Justicars dorénavant.
Arkturus : Vous avez combattu pour nous sauver de ce funeste destin. Thrain est le plus vulnérable aux tentatives des Héritiers, nous nous devons de le secourir lui aussi.
Mozdram : ... Il restera en vie.
Arkturus : Comment ?
Mozdram : Il est le seul Inflexible atteignable et loyal à la cause des Héritiers. La Ligue tout comme le Conseil le laisseront en vie.
Khadgar : C'est vrai. Thrain, même s'il a désobéi plusieurs fois aux directives des Ligemorts, a toujours combattu pour les Héritiers. Il n'est pas une menace. Je peux vous assurez qu'il ne finira pas comme Firgalt.
Arkturus : Et c'est censé me rassurer ? Ce ne sont que des hypothèses. Tout ce que nous savons de sûr pour l'instant c'est que la Ligue et le Conseil ont horreur des Inflexibles. Thrain est un Inflexible. Il faut le sortir de là, c'est aussi simple que ça.
Mozdram : Nous n'avons plus la force nécessaire pour faire quoique ce soit Arkturus. Laissons Thrain à son sort.
avatar
Mozdram
Modérateur

Messages : 3227
Date d'inscription : 06/08/2010
Age : 22

Revenir en haut Aller en bas

Re: La découverte du nouveau monde...

Message  Siasske OmbreLune le Lun 14 Déc 2015 - 3:19

Durant les derniers instants de combat, alors que plus rien ne menaçait Siasske et Alhia, cette dernière s'était occupée de la Chasseresse en la soignant. Affaiblie comme elle l'était, elle ne put que partiellement soigner son épaule, et surtout son ventre une fois l'arme qui le perçait retirée, mais la Kaldorei put se relever avec l'aide de sa cadette et se rapprocher des autres alors que Mozdram achevait Sanoru sans hésitation. Alhia eut un mouvement de recul en entendant le coup fatal, alors que Arkturus devançait, de beaucoup, Siasske en attrapant immédiatement leur Chef pour le questionner. L'Elfe se concentra sur la conversation qui suivit pour comprendre le pourquoi du comment, alors que Alhia à côté d'elle faisait des mimiques bizarres, loupant plusieurs éléments.
Les choses étaient plus claires ainsi, expliquant pourquoi Mozdram avait toujours été à "l'abri" lors des interrogatoires mentaux des Vigiles. Mais à l'idée de devoir fuir, la Druidesse regarda Siasske avec un certain affolement.

Al' : On ne retourne pas à Shattrath?
Sia' : Se serait très compromettant pour nous.
Al' : Mais, mais! On va manquer de tout un tas de choses!
Sia' : Tu manqueras surtout ta vie si tu retournes là-bas… Nous n'avons plus rien à faire là-bas Al'.
Al' : Toi qui cherchais un moyen de fuir, c'est tout trouvé.
Sia' : J'aurais aimé que ça se passe autrement, mais oui, c'est l'occasion ou jamais.

Les deux Elfes s'apprêtaient à suivre Khadgar mais l'interruption du Worgen inquiéta soudainement la Chasseresse alors qu'elle semblait comprendre où il voulait en venir. Ses inquiétudes ne mirent pas longtemps avant de se confirmer, et Alhia se tourna vers elle avec une expression effarée. Elle savait très bien ce que Siasske pensait en ce moment même, mais que l'Elfe n'évoquait pas à voix haute. Seulement à l'entente du nom de Thrain, une expression tordue s'était matérialisée sur son visage, trahissant très bien son ressenti. Il était son compagnon, et elle ne pouvait pas le laisser seul au milieu de ces monstres, quand bien même Khadgar et Mozdram semblaient affirmer le contraire. Elle se plia soudainement en deux, en proie à la fatigue, à la douleur, et à l'angoisse de perdre une nouvelle fois l'un de ses proches. Alhia posa la main sur son dos, se voulant réconfortante.


Al' : Siasske…
Sia' : Je-je ne peux pas le laisser seul parmi ces gens! Il-je ! Il faut qu'on aille le chercher!

La Druidesse regardait les autres, attendant d'entendre leur décisions, alors que Siasske lui tenait le bras, la respiration précipitée. Elle attendait aussi en silence mais avec angoisse, lançant des regards implorants aux Compagnons. La plupart avait déjà pu être témoin de l'égoïsme exacerbé de la Chasseresse lorsqu'il était question de ses proches, lorsque à la Bataille des âmes tourmentées elle avait décidé de sauver son familier, mais cette fois-ci, la situation à ce moment précis lui rappelait beaucoup trop celle qui était survenu une dizaine d'année auparavant, et elle ne pouvait se résoudre à abandonner Thrain parmi ces loups qu'étaient le Conseil et la Ligue.
Alhia à côté d'elle essayait de partager sa peine, mais avait énormément de mal à accepter le fait qu'on laisse l'Orc derrière, et espérait également qu'on irait le chercher.
Siasske s'appuyait surtout sur Arkturus en ce moment même, espérant qu'il la soutiendrait dans son choix.
avatar
Siasske OmbreLune
Fondatrice

Messages : 2782
Date d'inscription : 16/07/2010
Age : 24

http://lacompagnie.forumsgratuits.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: La découverte du nouveau monde...

Message  Ghalron Fière-Lame le Lun 14 Déc 2015 - 17:55

Le combat n'avait pas fait qu'épuiser physiquement les "héros" discutables qu'étaient les Compagnons, mais une vilaine atmosphère de doute régnait dorénavant sur le groupe. Cette fois-ci, ils n'avaient pas du s'en prendre aux Infinis, ni à des créatures sans pitié qui voulaient s'en prendre à leur vie, mais à des personnes comme eux, qui agissaient selon ce qui leur semblait bon. Ils avaient été pris pour cible non pas parce qu'ils agissaient contre des convictions ou de mauvaises idées, mais parce qu'ils avaient été jugés trop dangereux pour être laissés libres, et même si Mordecai avait une vision trop manichéenne de l'ordre des choses, ce nouveau massacre ne faisait que valider le fait qu'ils étaient, effectivement, dangereux, et qu'ils devaient à présent partir, ou attendre d'être arrêtés. Les Compagnons se toisaient entre eux, les uns cherchant à déterminer les pensées des autres. Gawel était accablé. Il fut un temps pas si lointain où se rebeller ainsi contre l'ordre l'aurait révulsé, mais c'était un autre lui, et depuis, sa survie lui importait plus, ramenant à la surface les désagréables souvenirs de sa désertion. Une fois la poussière retombée, Ghalron avait assez vite perdu son enthousiasme. Certes, faire couler le sang lui avait fait oublier ces quelques temps d'inaction et d'ennui, mais lui et ses Compagnons devaient à présent faire face aux conséquences. La mention de la Nuit Rouge par leur accusateur le rendait également nerveux. Et si Mozdram, ou les autres cherchaient à en savoir plus là-dessus, qu'allaient-ils faire ? Le pardonner ? Le juger comme digne de rédemption ? Laissant tomber sa deuxième lame, le chevalier sans ordre se prit la tête des deux mains, laissant les voix de ses camarades et de Khadgar se transformer en un bourdonnement sourd, assailli par une soudaine migraine, encouragée par le dilemme qui se présentait à eux. Laisser Thrain en arrière lui paraissait odieux, revenir sur leurs pas lui paraissait plus que stupide. Il était presque certain que l'Orc pourrait se débrouiller sans leur aide, et que leur "aide" pourrait contribuer à lui nuire, mais il était aussi torturé par l'idée de partir aussi lâchement, et de laisser ainsi leur compagnon, et son ami, aux mains du Conseil. Au milieu de tout ça, Azriv, fatigué par la concentration dont il avait du faire preuve, ne savait pas quoi penser. Il ne réalisait pas pleinement ce qu'ils venaient de faire, considérant toujours leurs agresseurs comme des ennemis qu'ils avaient du abattre dans un acte de légitime défense, mais par contre, il comprenait que retourner à Shattrath serait comme signer leur arrêt de mort, et il n'était pas le seul à le penser.

Marden : Je ne veux pas être un oiseau de mauvaise augure, mais on ne peut pas y retourner, on va y rester !
Gawel : On doit l'aider. Il aurait sûrement fait la même chose pour nous.
Marden : Quoi ?! Tu me surprends, si c'est ça la voix de la sagesse, alors c'est foutu d'avance ! Khadgar a raison, ils peuvent pas se permettre de lui faire de mal, il va s'en sortir, comme toujours.
Azriv : C-c'est pas juste quand même, il faut qu'on s'entraide, qu'est-ce qu'il nous reste d'autre ? Hein ?
Gawel : Tous les jours j'en entends d'entre vous qui désignent cette bande comme leur famille. Et vous aller en laisser un membre crever comme ça ? *interrompt Marden avant qu'il ne réplique* Je sais que tu penses qu'il est "en sécurité", mais après tout ce qu'on a vu, après tout ce qu'il s'est passé, tu crois vraiment qu'on peut leur faire confiance ? Tu crois vraiment qu'ils lui accordent de la valeur ?
Marden : Mais alors allez-y ! Allez crever dans ce piège, donnez leur ce qu'ils veulent, hein ?
Gawel : Ta survie, c'est tout ce qui t'intéresse. Comme toujours.
Marden : *après un moment, manifestement blessé* ... Non, non je.. C'est pas ça. ça vaut pas le coup, Gawel. Risquer de tous se faire avoir parce qu'on aura voulu en sauver un, ça vaut pas le coup. Moi aussi, c'était mon compagnon, et moi aussi ça me fait mal de pas être sûr de sa survie. Mais on risque trop gros.
Gawel : ... *se tourne vers Ghalron, toujours silencieux* Et toi ?
Ghalron : *ne répond pas, apparemment troublé*
avatar
Ghalron Fière-Lame

Messages : 3248
Date d'inscription : 31/07/2010
Age : 22

Revenir en haut Aller en bas

Re: La découverte du nouveau monde...

Message  Mozdram le Mar 15 Déc 2015 - 1:02

Mozdram semblait agacé par les discussions environnantes. Il n'appréciait que peu qu'on revienne inlassablement sur ses décisions. De plus, il n'avait clairement pas le temps pour une dissension à l'intérieur de la Compagnie. Khadgar, à côté de lui, comprenait son impatience mais se trouvait empathique à l'égard des autres compagnons parlant du destin de Thrain, un être, que visiblement, ils estimaient grandement.

Mozdram : Il suffit ! Je ne vous ai pas demandé votre avis. Nous partons pour Umbra.

Arkturus s'approcha alors de lui agressivement, prêt à lever le poing. Alors que le coup allait fondre sur le stoïque Roué, l'ancien Vigile enferma le worgen dans une stase d'Immateria. Mozdram se rapprocha alors du worgen, presque tête contre gueule, avant de faire signe à Khadgar de relâcher le sort. Étonnement, le Roué ne semblait pas en colère, mais plutôt attristé, dévoilant ainsi de véritables émotions à la Compagnie pour la première fois.


Mozdram : S'il tenait vraiment à vous, ce dont je ne doute pas, il ne menacerait pas la vie de chacun pour sauver sa seule personne, encore moins en sacrifiant des innocents.
Arkturus, grognant : N'ose pas parler en son nom.
Mozdram : Alors vas-y, je ne te retiens pas, va te sacrifier inutilement pour lui. Toi qui es un druide, je trouve que tu n'accordes que peu d'importance à la vie.
Arkturus : Comme si toi, tu t'en souciais... Ne serais-ce que de nous.
Mozdram : Mais par A'dal... *passant sa main sur son visage* Après ce qu'il vient de se passer ici, il me semblait que c'était plutôt clair. Il ne me reste plus rien, si ce n'est vous. J'ai tout sacrifié, jusqu'à mon mentor, pour vous protéger. J'ai mis ma vie en danger un nombre incalculable de fois dans le même but, sans même que vous vous en rendiez compte. *secouant la tête* Dorénavant, notre groupe doit rester uni face à l'adversité et aller de l'avant, ce n'est que comme ça que nous triompherons ensemble. Je ne dis pas que nous serons invincibles, bien au contraire, de toute façon personne n'échappe indéfiniment à la mort mais nous avons la chance de pouvoir avoir un réel impact sur la condition d'Azeroth, ne la gâchons pas.

Arkturus grinça des dents alors que Mozdram remettait son écharpe sur ses épaules, faisant ainsi comprendre le voyage qui s'annonçait. Tournant le dos aux Compagnons, il fit un signe de tête à Khadgar afin de se mettre en route en direction de la balise. Le worgen se mit alors à observer la forêt. Elle lui semblait étrangement sombre et menaçante, comme si chaque être vivant cherchait à leur nuire. Avec un certain regret, il comprit que Mozdram avait raison. Ce n'était même plus une question de survie. Dans tous les cas, ils allaient mourir injustement. La seule chose qu'il pouvait faire dorénavant c'était utiliser leurs maigres ressources restantes dans l'optique de détruire le Vol Infini. Le worgen était persuadé dorénavant que c'est-ce que Thrain aurait voulu. Le druide baissa finalement les oreilles, admettant sa défaite tout en évitant habilement le regard de Siasske. Avec un certain dépit, il se mit à la suite de Mozdram, boitant toujours légèrement.
avatar
Mozdram
Modérateur

Messages : 3227
Date d'inscription : 06/08/2010
Age : 22

Revenir en haut Aller en bas

Re: La découverte du nouveau monde...

Message  Siasske OmbreLune le Ven 18 Déc 2015 - 0:33

Siasske était abasourdie à l'arrière du groupe. Elle fixait le sol, la respiration forte et précipitée, dans ce qui ressemblait à une crise d'angoisse.
Alhia à ses côtés avait failli se précipiter sur Arkturus pour le retenir de frapper Mozdram, mais Khadgar s'en étant chargé, et elle avait ouvert ses oreilles afin d'écouter correctement les échanges qui suivirent. Elle aussi avait très envie d'aller sauver Thrain, même si elle avait peur que beaucoup d'entre eux n'y succombent, mais devant l'interdiction formelle du Roué, et surtout devant son soudain attachement à la Compagnie, elle ne rechigna pas longtemps. Contrairement à Siasske, elle tenait beaucoup trop à sa propre vie et n'avait pas envie d'aller se jeter bêtement dans les mains des traîtres.

La Chasseresse derrière elle avait semblé comme sourde aux propos des Compagnons. Sa tête bourdonnait et cognait, lui tirant des grimaces de douleurs à intervalles irréguliers. Elle souffrait du dilemme qui s'imposait à eux, son instinct lui hurlant de courir à travers bois et fourré en direction de la Halte, dans le but d'arracher de cet endroit dangereux l'homme qu'elle aimait. Aux tentatives de raisonnement de certains Compagnons plus réalistes que d'autre, celle de Mozdram inclus, sa conscience venait ajouter à son tiraillement en lui soufflant que tous avaient raison, qu'elle ne trouverait que désespoir et mort là-bas : la sienne, celle des autres, peut-être même celle de Thrain et de tant d'autres vies plus innocentes que la sienne. Si quelque chose lui disait qu'il n'aurait probablement pas hésité une seconde pour elle comme elle l'avait fait juste avant, elle se sentit en même temps idiote de douter de lui et de ses capacités à survivre, alors même qu'il avait frôlé de plus près que jamais la mort il y a quelques semaines encore.
Alors que la plupart des Compagnons s'engageaient dans les bois à la suite de Mozdram et Khadgar, elle finit par se redresser doucement, desserrant les mâchoires. Se massant brièvement les tempes, elle leva ensuite les yeux vers le ciel avec un soupir résigné. Elle s'en voulait, plus qu'elle le pensait, de devoir l'abandonner avec cette perfide impression de déjà vu, mais les choses étaient totalement différentes de la première fois. Après avoir demandé à Elune ainsi qu'à Goldrinn de bien vouloir veiller sur lui, elle rebaissa la tête et partit à la suite de la Compagnie en direction de leur nouveau futur incertain.
avatar
Siasske OmbreLune
Fondatrice

Messages : 2782
Date d'inscription : 16/07/2010
Age : 24

http://lacompagnie.forumsgratuits.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: La découverte du nouveau monde...

Message  Ghalron Fière-Lame le Ven 18 Déc 2015 - 11:08

Dans la prise de décisions, les Compagnons avaient presque oublié qu'ils avaient encore un supérieur. Certains furent déçus, attristés, voire furieux de voir Mozdram trancher ainsi, ainsi que du résultat des "délibérations". Comme attendu, ils ne faisaient, en tout cas en grande majorité, pas confiance à Khadgar, la trahison qu'ils venaient d'essuyer étant encore trop fraîche. Une partie des Compagnons se mit en route sans grande peine, non pas sans une dernière pensée pour Thrain. Contrairement à ce que ceux qui avaient voulu sauver Thrain avaient pu penser, Marden n'était pas satisfait de la situation, mais il savait que c'était la meilleure décision à prendre. Une vie ne devait pas avoir plus de valeurs que d'autres après tout, et risquer tout leur groupe pour aller chercher Thrain, c'était du suicide en plus de la folie. Il savait néanmoins qu'on entendrait parler de cette histoire longtemps. Ghalron semblait sortir de son état de choc, mais le rôdeur n'arrivait toujours pas à déterminer s'il aurait voulu aller chercher l'Orc, ou s'il préférait partir en avant tout de suite. Gawel faisait la gueule, c'était certain. Revivre une sorte d'expérience de lâcheté et de désertion ne lui plaisait pas. Cependant, il avait été surpris de la prise de position de Mozdram, avec ce discours sur la valeur que le groupe avait pris pour lui. ça ne laissait aucun doute, mais il n'y a pas si longtemps, il n'aurait jamais été de cet avis. Cette petite bande de timbrés était définitivement nocive pour ceux qui s'y frottaient, que ce soit contre, ou avec eux. Le fusilier rouge lança un regard à Siasske, inquiet de son état, ayant bien remarqué, comme les autres, et se doutant bien, qu'elle ne prenait pas exactement le choix comme un cadeau du ciel. Les Compagnons se remirent en route dans un silence tendu, chacun se posant apparemment beaucoup de questions, non sans une forte appréhension de ce qui allait leur arriver ensuite.
avatar
Ghalron Fière-Lame

Messages : 3248
Date d'inscription : 31/07/2010
Age : 22

Revenir en haut Aller en bas

Re: La découverte du nouveau monde...

Message  Meeran le Mar 22 Déc 2015 - 19:02

Meeran considéra le krokul. En quelques mots à peine il avait réussi à l'apaiser. Ce qu'il avait dit à l'adresse du worgen l'avait non seulement étonné, mais en plus de cela, cela avait fait gagner un respect assez profond pour Mozdram au chaman : la sagesse de ces mots aurait pu calmer n'importe qui doué de raison selon lui.
Si, il y a quelques instants, Meeran voyait le monde en noir et blanc et voulait à tout prix sauver tout le blanc qu'il pouvait, il était clair que cette dichotomie et cette simplicité ne s'appliquaient pas à une réalité comme la leur et qu'il fallait se concentrer sur leur propre survie plutôt que celle de quelqu'un dont la sienne était déjà assurée.
C'est donc avec fatigue, qu'il s'inquiéta de questions plus pragmatiques :


Meeran : Avons-nous le temps de nous soigner et de couvrir nos traces ici ? Devons-nous récupérer quoi que ce soit sur leurs corps avant de partir ?

Meeran voulait en finir avec ce qu'il s'était passé ici, et il pensait qu'il fallait le faire vite avant qu'ils ne soient rattrapés mais ils ne pouvaient pas aller loin s'ils étaient en trop mauvais état. Heureusement pour lui, ses alliés et ... Il avait toujours cette idée en horreur, l'Ascendance, l'avaient aidés à ne pas succomber. Les autres Compagnons, eux aussi, avaient souffert, se fit-il comme remarque tout bas. C'était étonnant pour lui, qui n'était pas habitué à voir ces personnes en mauvaise posture.
avatar
Meeran

Messages : 519
Date d'inscription : 22/12/2010
Age : 22

Revenir en haut Aller en bas

Re: La découverte du nouveau monde...

Message  Mozdram le Dim 27 Déc 2015 - 16:51

Bien que le Psyker comprenait la douleur actuelle des Compagnons, autant sur le plan mental que physique, il secoua la tête négativement à l'attention du chaman.

Khadgar : Nous n'avons pas de temps à perdre Meeran. Pour ce qui est de couvrir nos traces, c'est là toute l'utilité de notre destination. Personne ne nous retrouvera, peu importe si nous nous montrons méticuleux ou pas.

Sur ses mots censés être rassurants, la Compagnie se mit en route sans davantage de paroles, définitivement marquée par ce qu'il venait de se passer. Avant de quitter le Bosquet Impie, Mozdram retira la lance du cadavre du Ligemort Cendrelangue qu'il avait transpercé quelques minutes auparavant sans pouvoir s'empêcher de s'attarder sur le visage de l'homme qu'il avait tué. Dans une légère crispation, il remarqua qu'il connaissait ce draeneï. Un ancien novice qui avait rejoint les rangs des Ligemorts juste avant l'assaut sur le Temple Noir. Finalement, le Roué, ne cherchant pas à se tourmenter davantage, rattrapa son retard, se positionnant au côté de Khadgar, suivit lui même de près par les Compagnons qui s'étaient résignés à la fuite.

Lors de leur traversée de la forêt, il ne put s'empêcher de se sentir épié, traqué. Sa vision se troublait dû à la fatigue et à la tombée de la nuit. Pour autant il avançait, incertain de son sort tout comme se ses camardes. Se jeter dans le Royaume des Ombres pour atteindre un sanctuaire qui leur assurerait la survie et permettrait de continuer leur mission, devenu leur seul but... Tout cela semblait être tiré d'une histoire invraisemblable. De plus, quel était le but profond d'Umbra ? Mordecai les voyait comme des fanatiques et Khadgar comme le dernier espoir de ce monde...  Un juste milieu devait exister entre ces deux extrêmes. D'autres questions se soulevaient inlassablement malgré les révélations précédentes. Dans tous les cas, s'il voulait avoir des réponses concrètes, le sang devrait être de nouveau versé, car ce n'est qu'ainsi que la confiance est accordée.

Se fiant à ses pouvoirs, Khadgar les emmena toujours plus profondément dans la Forêt de Terokkar. Ils s'arrêtèrent finalement à la frontière du Désert des Ossements, près d'une caverne ayant anciennement servi de repère à une imposante araignée. Des squelettes d'aventuriers et de villageois jonchaient le sol, des toiles en mauvais état les recouvrant partiellement. Alors que l'ancien Vigile commençait un sort, Mozdram entendit les cris des montures volantes de la Garde Sha'tari résonnant en écho. Ils étaient sur leur piste. Sans paniquer, l'Éthéré fit alors apparaître depuis la poussière une gemme parfaitement blanche qui semblait émettre de douces vibrations. C'était une forme pure de balise d'Umbra, contrairement à celle qu'Endirvis avait corrompue pour suivre sa propre voie. Alors que leurs poursuivants se faisaient de plus en plus entendre, un portail se forma en face d'eux, bien plus stable que ceux crées par les arcanes. Contrairement à ce qu'Arkturus pensait voir, à savoir un immense désert de cendres où des infinités d'âmes erraient, tourmentées, il fut surpris de discerner la forme vague d'un manoir. Restant malgré tout hésitants, les Compagnons rentrèrent un à un dans le portail, Mozdram en avant-dernier. Finalement Khadgar pénétra à son tour, mettant par ce biais fin au sort. Laissée seule, la balise se désagrégea de la même manière que Mordecai.

-

Une fois après avoir subi la téléportation, les compagnons purent sentir le sol rocailleux d'une cave, typiquement, humaine. Aussi plusieurs hommes en cuir noir étaient éparpillés dans la pièce autrement étrangement vide. Ils étaient visiblement des spadassins aguerris dont les équipements spécialisés pouvaient même rendre jaloux un certain rôdeur. Un d'entre eux, un nain borgne sombrefer était assis sur un banc juste à côté de la Compagnie et s'amusait à jouer avec un couteau. Il ne sembla nullement surpris de cette apparition soudaine dans ce lieu, leur adressant même un sourire. Au premier abord méfiant, Mozdram se détendit partiellement en comprenant que ce n'était aucunement un piège, puisque les assassins continuaient leurs occupations sans se soucier d'eux tandis que Khadgar s'était mis à avancer, leur faisant signe de le suivre. Alors qu'ils finissaient de monter les escaliers pour atteindre la salle, Arkturus ne put s'empêcher de se sentir mal à l'aise. Rien ne vivait ici, autrement que les habitants de cet étrange lieu et même eux semblaient être des intrus dans le Royaume des Ombres. Pour autant, avec un certain étonnement, il remarqua que sa magie druidique n'était en aucun cas altérée par ce changement de plan.

Mozdram lui découvrait le lieu. Une imposante bâtisse de pierres noires finement ouvragées. De longs étendards noirs drapaient les murs, marqués par deux yeux jaunes de félins en leur centre. De chaque côté, des hommes et des femmes de toute race observaient la Compagnie, sans méfiance. Le Roué se sentait étrangement mal à l'aise, ses personnes cherchaient définitivement à leur faire comprendre qu'ils étaient en lieu sûr ici... Soudain, une voix rauque s'éleva. Elle venait d'en haut, d'une sorte de balcon. Dans l'obscurité, deux yeux jaunes luisants et surnaturels étaient discernables.


Inconnu : Bienvenue au Manoir de Ravenholdt, messieurs dames.

N'attendant pas longtemps, le responsable de ces paroles sauta du balcon pour atterrir devant eux. Alors qu'il se redressait convenablement, les Compagnons purent observer leur interlocuteur. Un mort-vivant, de race humain, recouvert quasiment entièrement d'un uniforme noir, ne présentant que très peu de frivolités, uniquement assortis d'armes différentes, se prêtant quasiment à chaque situation. Ses longs cheveux noirs et rêches ressemblaient davantage à des résidus de paille calciné. Par ailleurs, son crâne était légèrement penché sur le côté, comme si un coup de masse l'avait déplacé. Il tendit alors sa main en direction du chef de la Compagnie, lui adressant un grand sourire. Voyant l'hésitation du Roué, Khadgar apaisa ses doutes en lui expliquant qu'ils avaient à faire à Nathaniel Werenholm, le Spectre de la Ravenholdt, et par ailleurs Chef d'Umbra. Finalement, le Roué accepta ce geste de fraternité, comprenant que le mort-vivant, à la différence de leurs anciens chefs les considéraient comme des égaux.

Mozdram, cherchant à se détendre : Le Spectre de la Ravenholdt hein ? J'ai lu que vous étiez apparu lors de la Bataille des Âmes Tourmentées. Vous avez même combattu au côté de la Compagnie... Cependant vous ne possédiez pas cette forme.
Nathaniel : Mes agents, qui doivent parfois se faire passer pour des mercenaires portent mon titre de "Spectre de la Ravenholdt". Ils empruntent aussi l'allure de Jorach, mon défunt maître. Cette fois cependant, c'était bel et bien moi sur le terrain. Je voulais voir de près ces fameux Inflexibles, qui ne le savaient même pas encore à l'époque. J'avais aussi un homme qui en savait trop sur nous à éliminer et un pacte à conclure avec le Chef de l'Insurrection du Tombeau.
Mozdram : Votre non-vie a l'air mouvementé.
Nathaniel : J'ai beaucoup d'histoires à vous racontez, en effet, mais pas pour le moment. Profitez de ce moment de pause, vous l'avez bien mérité.

Leur servant de guide, il les mena jusqu'à une grande salle vide, où seulement des matelas étaient posées à même le sol. Rapidement, sans même qu'il ait à les appeler, des assassins vinrent avec des assiettes garnies d'une sorte de pain, qui n'avaient guère l'air appétissant.

Nathaniel : Navré, tout ceci est extrêmement rudimentaire. Et il parait que la cuisine ici est fade mais elle présente ses avantages puisqu'elle permet de rapidement régénérer la magie. Ainsi vos deux druides pourront soigner les autres convenablement.

Après avoir demandé à Khadgar de l'accompagner, le mort-vivant s'inclina devant eux puis ferma la porte.


Arkturus : Quelque chose n'est pas nette ici...
Mozdram : Vu l'endroit où on est, c'est le cas de le dire.
Arkturus : Non... L'aura de ce "Nathaniel", elle émane beaucoup trop d'énergie d'ombre. Un mort-vivant n'en est normalement pas empli à ce point.
Mozdram : Et ?
Arkturus : Je ne sais pas. Soit il prétend être quelque chose qu'il n'est pas, soit...
Mozdram : Soit tes sens sont tout simplement trompés par ce changement de plan. Détendons-nous un peu, Arkturus. Nous avons échappé de peu à la mort et si tout ceci ne se découvre n'être encore qu'une vaste tromperie, laisse moi alors profiter de mes dernières minutes.

Le worgen acquiesça lentement avant de commencer à manger son repas. Il avait rarement goûté de nourritures aussi désagréables à mâcher. Il avait l'impression de mastiquer de la pâte gorgée d'eau, cependant les mots de Nathaniel semblaient vraies. En effet, il se sentait déjà revigoré rien qu'à la première ingestion. Ignorant ses propres plaies, Arkturus se leva et entreprit de soigner les blessures de ses camarades en mauvais état.
avatar
Mozdram
Modérateur

Messages : 3227
Date d'inscription : 06/08/2010
Age : 22

Revenir en haut Aller en bas

Re: La découverte du nouveau monde...

Message  Ghalron Fière-Lame le Lun 28 Déc 2015 - 18:36

Les divers Compagnons, peu importe leur première réaction quant à ce changement de direction, ne semblaient pas mécontents de se trouver dans un lieu plus sûr, même si la chose était difficile à vérifier. Ce qui était certain, c'est qu'ils n'entendaient plus les gardes qui les talonnaient avant leur arrivée, alors les choses n'allaient pas si mal que ça. Comme à son habitude, Azriv n'était pas très à l'aise avec ces nouveaux alliés, et ne savait pas quoi penser lors de l'arrivée de Nathaniel, bien que son apparition, et l'évocation de quelque chose de familier avec lui, tendait à rassurer le jeune mage. Dans d'autres circonstances, il se serait plaint de la nourriture qu'on leur offrait, mais la situation n'était pas vraiment bonne, et de plus, il y voyait comme une sorte de fin de leur situation de prisonniers de luxe, et ça n'était probablement pas une si mauvaise chose, ou c'est au moins ce qu'il essayait de se dire. Ghalron se tenait silencieux pendant que le druide le soignait, ne sachant pas si ces personnes étaient leurs sauveurs, ou leurs futurs geôliers. La situation lui était pénible, surtout avec l'abandon de Thrain, mais au moins ils allaient vivre, et avoir une chance de continuer leurs actions, que pouvaient-ils faire d'autre, à présent ? Le chevalier sans ordre hasarda un regard vers Marden, qui lui semblait plutôt à l'aise, voire même dans son élément. Il observait autour de lui comme un enfant empli de saine curiosité pour le monde qui l'entourait. La pause était bienvenue, après cette petite course, et il semblait déjà se remettre des évènements qu'ils avaient du subir juste avant. On ne pouvait pas vraiment en dire autant de Gawel, qui en plus de souffrir des quelques blessures qui lui avaient été infligées, n'avait pas l'air franchement dans son assiette. Il n'accorderait pas sa confiance à ces assassins aussi facilement, c'était certain, mais il n'était pas en mesure de contester leur présence ici, et se contentait de suivre les directives sans mentionner ses diverses désapprobations. La seule constante parmi tous les membres, c'était le bonheur visible qu'ils avaient de pouvoir se sustenter et se remettre du combat, plutôt rude pour eux.
avatar
Ghalron Fière-Lame

Messages : 3248
Date d'inscription : 31/07/2010
Age : 22

Revenir en haut Aller en bas

Re: La découverte du nouveau monde...

Message  Siasske OmbreLune le Lun 4 Jan 2016 - 16:08

Fatiguées et abattues par la lourde décision que les Compagnons venaient de prendre, les deux Elfes suivirent la petite troupe en s'adaptant au rythme de marche donné par Mozdram et Khadgar. Alhia resta au milieu d'entre eux, alors que Siasske préféra fermer la marche, aillant pris son arc en main malgré son épuisement, si embuscade il y avait ou si on parvenait à les rattraper, essayant de rester concentrée sur les bruits autour d'eux.
Sitôt le portail pour Umbra passé, Alhia eut un soupir d'aise en découvrant le manoir, rassurée de ne plus avoir à marcher pour s'enfuir et d'être enfin dans un lieu hautement protégé de leur ennemis. Siasske apparaissant derrière elle détailla tout de suite son environnement et les personnes se trouvant dans la cave, avant de suivre les autres dans l'escalier, sa cadette sur les talons. La jeune Druidesse, malgré le fait qu'elle soit rassurée d'être en sécurité, fut rapidement intimidée et mal à l'aise par l'endroit où ils se trouvaient. Certes on ne pouvait plus leur porter atteinte ici, mais la sensation de vide que lui procurait le plan des Ombres, et le silence qui se voulait bienveillant de ces habitants, ne suffisaient pas à la faire se sentir mieux.
Siasske écouta surtout le dialogue qui suivit entre les trois dirigeants, se remémorant rapidement Nathaniel lors de leur première rencontre.

Une fois installés dans une autre salle, Alhia ne s'empêcha vraiment pas de faire la grimace face à la nourriture fade qu'on leur avait fourni. L'aspect extérieur n'étant déjà pas plaisant, et le goût encore moins, elle n'en mangea que quelques menues bouchées, ce qu'il fallait pour recharger ses petites “batteries” de Druidesse. Elle imita d'ailleurs rapidement Arkturus, se levant pour aller s'occuper de ses camarades, ne manquant pas de se montrer agréable et de discuter avec eux afin de savoir comment ils se portaient et de leur changer les idées, essayant d'étendre son influente innocence autant que possible.
Siasske resta à l'écart du groupe, silencieuse, se contentant de manger ce qu'il y avait dans son assiette. Mozdram avait raison, ils étaient fatigués, et malgré ses efforts pour se concentrer, elle ne parvenait pas à réfléchir correctement. Alors elle décida de finir sa part et alla s'allonger sur un matelas plus loin pour s'endormir rapidement, tournant le dos au groupe.
avatar
Siasske OmbreLune
Fondatrice

Messages : 2782
Date d'inscription : 16/07/2010
Age : 24

http://lacompagnie.forumsgratuits.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: La découverte du nouveau monde...

Message  Meeran le Mer 6 Jan 2016 - 19:09

Meeran, depuis qu'ils étaient arrivés, n'avait eu de cesse de jeter des coups d'œil alentours, déstabilisé par une téléportation aussi lointaine. Si il n'arrivait pas encore à faire confiance ni à Khadgar, ni à Nathaniel et ses alliés, sa principale préoccupation était l'effet à long terme d'une cohabitation avec l'Ombre. Certes, c'est endroit était qualifié de "sûr", et des gens y vivaient. Mais ces gens, pour la plupart, avaient une affinité avec l'Ombre tandis que lui, abhorrait cette magie. De plus, la nourriture qu'ils leur proposait, bien qu'il ne pouvait se résoudre à la laisser, avait des propriétés difficiles à discerner de la magie. Était-elle produite avec des matières chargées d'Ombre ?

Ils étaient en sécurité, cela était certain. Mais leur présence ici ne les avait pas relevés de leur obligations auprès de la Ligue, le fait même de fuir devait appeler des sanctions, et ce même avec l'appui de Khadgar puisqu'il œuvrait apparemment en secret. Dès lors, jusqu'où pouvait-on lui faire confiance ?

Enfin, dans le royaume de l'Ombre, il mettait en doute sa capacité à faire appel aux éléments. Il ne pourrait probablement faire appel qu'à une petite fraction de son pouvoir, ici. Si ils étaient réellement en sécurité, cela lui donnerait l'occasion de devenir un peu plus autonome et à moins dépendre de ses amis élémentaires. Mais, tandis qu'il mangeait, il ne pouvait s'empêcher de s'inquiéter d'avoir fait le bon choix, finalement.
avatar
Meeran

Messages : 519
Date d'inscription : 22/12/2010
Age : 22

Revenir en haut Aller en bas

Re: La découverte du nouveau monde...

Message  Mozdram le Ven 8 Jan 2016 - 10:50

Profitant d'un repos bien mérité, les Compagnons s'assoupirent les uns après les autres, gardant toujours quelqu'un d'éveillé et aux aguets sans même s'en rendre compte. Une habitude qu'ils avaient gardé de leurs périlleuses missions. Pendant ce temps, Arkturus se sentait extrêmement troublé jusque dans ses songes, ayant du mal à atteindre le Rêve d'Émeraude. Tout ce qu'il fit de son sommeil fut d'errer telle une âme en peine dans un pâle reflet de ce plan, cherchant désespérément à l'atteindre afin d'apaiser son âme troublée. Définitivement, le Royaume des Ombres exerçait une mauvaise influence sur le druide. Celui-ci en se réveillant se souhaitait mentalement de rejoindre Azeroth d'ici peu, ou même l'Outreterre, afin de se défaire de cette désagréable sensation lancinante qui l'envahissait peu à peu.

Quelques heures passèrent ainsi, dans un silence solennel, chacun s'apaisant comme il le pouvait dans un lieu et une atmosphère qui ne s'y prêtaient guère. Mozdram avait même tenté de regarder par une des fenêtres afin d'observer le paysage et se laisser aller à la mélancolie, mais il n'avait rien pu apercevoir à l'extérieur, tout étant masqué par une brume opaque. Finalement, mettant fin à cette attente, leur sauveur vint les quérir afin de discuter de la présence de la Compagnie en ces lieux. Avec un certain rictus, Mozdram invita les Compagnons à le suivre, pas réellement impatient de découvrir les intentions de ce mort-vivant énigmatique. Ils retournèrent alors la pièce principale et le Roué constata, avec une certaine surprise, que le Spectre de la Ravenholdt avait décidé de se retrouver seul avec eux, ne s'entourant d'aucune protection apparente. Une fois de plus, il était clair que le Chef d'Umbra cherchait à gagner leur confiance en apaisant leurs doutes.


Nathaniel : Il est temps que je mette au clair notre relation, mes chers alliés de circonstance. Je ne veux pas réitérer les mêmes erreurs que les Héritiers d'Azeroth. Vous êtes libres de quitter ce lieu, ou même de mettre fin à ma vie à cet instant si telle est votre envie. Je ne vous ordonne rien, je requière simplement votre aide mais vous n'avez pas à vous plier à mes exigences.
Mozdram : Nous pouvons... partir ?
Nathaniel : Si vous le voulez oui. Je ne souhaite pas que vous vous sentiez comme votre collègue Endirvis : emprisonné, contraint de combattre pour quelque chose qui ne vous intéresse pas, même s'il s'agit tout de même de sauver le monde. Mes hommes et moi pouvons même vous ouvrir un portail pour la destination qui vous intéresse, si nous avons une balise en ce lieu. Ensuite, vous serez livrés à vous même.

Oubliant un instant son monologue qu'il avait énoncé durant leur fuite, Mozdram se trouva plongé dans ses pensées. Fuir et profiter des derniers instants de ce monde en vivant en clandestinité n'était pas la meilleure des vies, mais la mort prématurée pour une cause improbable avec des alliés plus que douteux était tout aussi discutable comme choix. Pour le moment indécis, il se mit alors à toucher sa longue moustache beige.
avatar
Mozdram
Modérateur

Messages : 3227
Date d'inscription : 06/08/2010
Age : 22

Revenir en haut Aller en bas

Re: La découverte du nouveau monde...

Message  Siasske OmbreLune le Jeu 14 Jan 2016 - 3:39

Alors que Alhia s'était activée pendant pratiquement deux heures à soigner les Compagnons et à leur apporter un soutien moral afin de les égayer quelque peu, avant de finalement aller s'étendre sur une couche une fois son travail accompli, Siasske était restée endormie, ne se réveillant qu'une petite demi-heure avant qu'on vienne les “déranger”.
L'Elfe s'était installée dans un coin de la salle, et avait sorti un livre ainsi que de quoi écrire de ses affaires, traçant moult lignes durant ce court laps de temps. Relevant la tête lorsque Mozdram leur indiqua de venir, elle rangea rapidement ce qu'elle avait sorti avant d'emboîter le pas à la troupe, curieuse d'entendre ce que Nathaniel aurait à leur dire. Elle se contenta de hausser les sourcils de surprise lorsqu'il énonça les possibilités de la Compagnie, mais Alhia à deux pas d'elle s'exprima à voix haute sur la chose.


Alhia: Partir? *Petit temps d'arrêt.* Genre, vraiment partir? Sans qu'on nous pourchasse ou qu'on veule nous tuer..?

Face au hochement de tête appréciatif de leur interlocuteur, elle se tourna sur elle-même afin de dévisager les autres, cherchant à entendre des voix pour savoir ce qu'ils pensaient.
Siasske regardait également les autres, avant de s'arrêter sur Mozdram. Elle voyait son indécision sur son visage, et eut un très bref accès de colère en le découvrant : lui qui avait usé de raison pour qu'ils s'enfuient et continuent leur quête, semblait maintenant douter de tout ce qu'il avait dit. Néanmoins, elle comprenait sa réaction, qui serait peut-être la même pour tous. Elle-même désirait partir, ne plus avoir à obéir à des factions, des conseils, mais reprendre une vie de sauvagerie en n'étant que seul maître de ses actions, et pouvoir être libre d'aller où bon lui semblait. Cependant, elle était également trop consciente que lâchés dans ce monde, aucun ne survivrait seul.


Sia' : Nous devrions rester ici, avec vous, et vous aider dans vos tâches. Le Vol Infini est encore trop dangereux, et je ne veux pas me vanter en affirmant la suite, mais nous sommes trop importants et trop bons dans ce que nous faisons pour partir et tout laisser tomber. Si nous partons, nous serions probablement obligés de rester ensemble, car seul chacun de notre côté, je ne donnerais pas cher de nos peaux. J'ai envie de partir, besoin de liberté. Mais nous nous sommes donnés un objectif qui est loin d'être accompli. *Silence.* Je ne vis que pour le bien du monde qui m'entoure et ce depuis que je foule ses terres. A l'heure d'aujourd'hui… Je ne peux décemment pas disparaitre dans la Nature en le laissant tel qu'il est. *Se tourne vers Nathaniel.* Je ne sais pas encore si vous êtes des alliés plus dignes et meilleurs que le furent nos anciens, mais je suis prête à vous suivre et à le découvrir.

La Chasseresse baissa le menton qu'elle avait levé d'un air digne en finissant sa dernière phrase, et croisa les bras, attendant de voir les réactions des autres. Elle tourna la tête vers Alhia qui se rapprocha d'elle en lui souriant, acquiesçant en silence sur ce que son ainé venait de dire. La Druidesse la suivrait n'importe où qu'elle qu'en soit les raisons, mais lorsqu'elles étaient justifiées ainsi, elle lui inspirait confiance en ce que Siasske croyait, et lui faisait miroiter l'idée d'un monde meilleur à venir.
avatar
Siasske OmbreLune
Fondatrice

Messages : 2782
Date d'inscription : 16/07/2010
Age : 24

http://lacompagnie.forumsgratuits.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: La découverte du nouveau monde...

Message  Ghalron Fière-Lame le Jeu 14 Jan 2016 - 10:45

Devant le silence de certains Compagnons, une certaine hésitation se faisait sentir. Après les mots de Siasske, et surprenant quelques unes des personnes rassemblées, c'est Azriv qui prit la parole, la où on aurait attendu un de ses aînés, l'air déterminé et sérieux, même si on pouvait toujours entendre une pointe de crainte dans ses paroles, au début.

Azriv : Je rêve de ma liberté, et de mon ancienne vie. Je n'aurais jamais imaginé faire ça, mais maintenant je ne peux pas juste tout envoyer balader. Et en plus, je n'ai aucun espoir de pouvoir vivre comme avant. *sourit tristement* La vie que je mène -que je souhaite mener ne correspond pas vraiment à celle d'une personne qui doit se cacher pour espérer vivre. Quel genre de vie est-ce là ? Je sais bien que les choses ne redeviendront pas comme avant. Je choisis de vous aider, si je peux vous être utile. Je refuse d'avoir fait tout ce chemin pour m'enfuir la queue entre les jambes ici.

Le mage s'attendait presque à entendre une réplique absurde d'Endirvis après cette dernière phrase, ou d'Eärfalas, avant d'être rappelé à la réalité très rapidement. À ses yeux, cela ne faisait que rajouter des raisons à cet acharnement. Du coin de l’œil, il vit Gawel lui sourire. Le vétéran tourna son visage vers leur hôte, ajoutant simplement un "comme le jeune homme a dit" d'une voix douce concernant son avis. Marden n'était pas aussi heureux de la situation, mais hocha la tête quand les regards se posèrent sur lui. Il était clair que lui aussi revendiquait sa liberté, et avait réfléchi à la possibilité de tout lâcher, mais ça ne lui paraissait pas vraiment possible. Et tant qu'à faire, autant rester avec le groupe, même s'il savait qu'il se prendrait à regretter le choix. Le chevalier sans ordre sentit à son tour les regards se poser sur lui. Il ouvrit un œil, qu'il avait fermé en réfléchissant.

Ghalron : Depuis que je côtoie la mort -et ça fait un moment maintenant-, je me suis toujours promis de ne pas crever traqué comme un rat. Même si je sais que je me débrouille et que je survivrais sûrement plus longtemps que d'autres, c'est pas comme ça que je vois les choses. Si on réussit, j'espère pas qu'on se souviendra de moi comme un modèle de loyauté et d'honneur, mais en tout cas je vais vous aider. Pas par plaisir ou par ambition que ça va rendre les choses meilleures, mais parce que si je dois mourir, c'est vous qui m'offrez le meilleur cadre.

L'elfe termina sa phrase sur un étrange sourire. Certains le regardaient sans trop savoir si ses motivations étaient valables ou non. Marden émit un petit rire, sachant bien que ce n'était que du langage détourné pour éviter de dire qu'il allait les aider de bon cœur. Pour quel genre d'individu passerait-il alors ? Une personne dotée d'émotions et de bon sens ? Insensé !
avatar
Ghalron Fière-Lame

Messages : 3248
Date d'inscription : 31/07/2010
Age : 22

Revenir en haut Aller en bas

Re: La découverte du nouveau monde...

Message  Meeran le Lun 18 Jan 2016 - 19:54

Meeran n’appréciait pas la façon dont Nathaniel parlait d’Endirvis. Il n’était pas proche lui-même de ce dernier mais Nathaniel encore moins. Cette assertion quelque peu présomptueuse fit naître un doute en lui, s’il était en train de les prendre par les sentiments en altérant ce qu’il sait de la réalité, ne serait-il pas capable de se servir d’eux ? Quoi qu’il en soit, ses alliés avaient choisi de ne pas se défiler et c’est avec contentement qu’il accueillit cette information. Il n’était seulement pas certain de ce nouvel allié, mais pouvait-il réellement se permettre de faire la fine bouche ? Ils avaient des alliés et ils allaient en avoir besoin.

Meeran : Je suis avec vous, tant que ce que nous faisons est pour le bien des peuples d’Azeroth.

Il se contenta d’une réponse courte et sobre. Pas la peine d’émettre de longs discours, il espérait seulement bien choisir son allié, mais il avait foi en Khadgar.
avatar
Meeran

Messages : 519
Date d'inscription : 22/12/2010
Age : 22

Revenir en haut Aller en bas

Re: La découverte du nouveau monde...

Message  Mozdram le Mar 19 Jan 2016 - 15:36

Khadgar ne put s'empêcher un sourire en voyant les Compagnons, si enthousiastes à l'idée de continuer leur lutte contre le Vol Infini. Bien qu'il les aurait laisser s'éparpiller dans la nature si tel était leur souhait le plus cher, il était tout de même réticent à l'idée d'imaginer davantage d'Inflexibles, n'attendant que d'être capturés par les séides de Præter... ou même par ses confrères, bien que le dernier cas se trouvait être peu probable. La Ligue était maintenant dans un mauvais état certain suite à la perte de trois des membres du Quadriumvirat dans un très court laps de temps. Nathaniel, lui, passa directement aux choses sérieuses et les emmena jusqu'à une salle, camouflée au préalable derrière une grande bibliothèque. Arkturus ne put s'empêcher de s'intéresser un moment au mécanisme, comme prit d'une nostalgie enfantine où il rêva fugacement de construire une salle où il pouvait se cacher de l'injustice de ce monde.

Dans cette pièce éclairée par un grand chandelier, le but n'était clairement pas d'ignorer tout ce qui pouvait exister mais bien de décider du sort du monde. Ici se trouvait une imposante table de pierre et plusieurs cartes détaillant Azeroth ainsi que l'Outreterre, aussi bien dans son intégralité que régions par régions, toutes étant recouvertes de points de différentes couleurs. Soit pour indiquer l'avancée des forces majeures présentes sur la planète, soit pour marquer les balises qui permettaient aux agents d'Umbra d'intervenir rapidement et repartir sans attirer l'attention outre mesure sur eux. Claquant des doigts, une carte se téléporta entre les mains rachitiques du Spectre de la Ravenholdt, qu'il déplia immédiatement sur la table devant lui. Elle décrivait Sombrivage, ainsi qu'une importante concentration de points noirs et violets sur la côte, les premiers ayant clairement un avantage plus que conséquent sur les seconds.


Nathaniel : Ce que vous pouvez voir ici est la manifestation de la bataille qui fait rage à l'heure actuelle entre le Marteau du Crépuscule et le Vol Infini pour s'emparer du Glaive du Maître. Une lame titanide plantée à jamais dans le cadavre d'un des plus puissants serviteurs des Dieux Anciens, l'empêchant de revenir hanter ce monde. Cette épée regorge encore du pouvoir des Titans, qui se trouve être de l'Immateria pure.
Arkturus : De l'Immateria ? N'est-ce pas la magie des Psykers ?
Khadgar : En réalité, c'est une espèce de condensé de plusieurs énergies magiques : lumière, ombre, nature et arcanes. Elle présente des capacités incroyables, comme vous le savez, et il est très probable que les Titans la manient, comme le prouve cette épée ainsi que la difficulté de nos enveloppes charnelles à la contenir. Nous ne faisons que toucher une infime partie de ces réels pouvoirs.
Mozdram : Qu'est-ce qui rend ce point si névralgique ?
Khadgar : Les dragons ne peuvent manier l'Immateria pour des raisons qui nous sont encore obscures. Néanmoins, les membres draconiens du Vol Infini font exception à cette règle, au moins partiellement.
Nathaniel : En effet, ils se sont "injectés" une partie de cette puissance afin de se libérer du pouvoir manipulateur des Dieux Anciens, ce qui explique leur apparence fracturée. Grâce à cela, ils peuvent se servir légèrement de l'Immateria si elle vient d'une source extérieure.
Mozdram : Vous n'avez pas répondu à ma question.
Nathaniel : J'y viens. Les dragons cherchent à reprendre le Glaive du Maître des mains du Marteau du Crépuscule. Ces derniers veulent en effet drainer la moindre parcelle de magie d'Immateria présente dans l'arme pour réanimer ce héraut des temps anciens.
Arkturus : Et pour les dragons ? J'imagine qu'ils ne veulent pas simplement empêcher ça.
Nathaniel : Si c'était le cas, nous n'aurions pas décidé d'intervenir. Ils cherchent à utiliser la magie d'Immateria présente dans la lame pour recréer une Vague Psychique.
Mozdram : Pourquoi ? Dans quel but ?
Khadgar : La première vague n'était pas un simple concours de circonstances, elle n'avait pas pour but de nous faire manier l'Immateria. En réalité, elle devait éradiquer la majorité des races sapiennes de la surface de la planète.
Nathaniel : Avec la puissance présente dans cette épée et leurs nouvelles connaissances, il est plus que probable que si on leur en laisse la chance, ils vont réussir cette fois-ci.
Arkturus : Comment se fait-il que les Héritiers d'Azeroth n'aient même pas remarqué ce qui se passe sur cette côte ?!
Nathaniel : Bien au contraire, un ost de Sentinelles se dirige actuellement vers ce lieu afin d'éliminer les deux factions affaiblies. Cependant, il ne fait aucun doute qu'elles arriveront trop tard.

Mozdram baissa la tête, ne s'imaginant pas que le Vol Infini était à ce point proche de la victoire. Les combats récents pour régler les problèmes, au final mineurs, des Héritiers d'Azeroth l'avait soutiré de la réalité tragique de ce monde. Arkturus lui avait laissé peu à peu la colère prendre place. Il frappa alors du poing sur la table.


Arkturus : Nous devons y aller.
Nathaniel : J'espérais que vous dites cela. Deux de mes agents vous y attendent déjà, ils ont ce qu'il faut pour contrer les tentatives des dragons et des cultistes. Ils répondront aussi à la majorité de vos questions.
Mozdram : J'en ai tout de même une à vous soumettre, Khadgar.
Khadgar : Oui ?
Mozdram : Vous ne nous accompagnez pas pour cette mission ? Nous aurions bien besoin de toute l'aide disponible.
Khadgar : Malheureusement non, mais j'ai grande foi en vous. Vous réussirez très bien sans moi, en particulier avec les deux combattants qui vous attendent. De mon côté, je me dois de préparer l'outil qui mettra fin à la Domination Infinie.

Arkturus sembla troublé suite à cette réponse trop confiante en leur réussite. L'enjeu était grave mais il n'allait être aidé que par deux personnes. Quels que soient leurs talents, il doutait tout de même de leur efficacité à tous pour contrer deux armées. Pour le worgen, il semblait évident qu'ils avaient besoin d'une force toute aussi colossale, Azeroth était tout de même à deux doigts de tomber éternellement sous le contrôle de ces dragons impitoyables.
avatar
Mozdram
Modérateur

Messages : 3227
Date d'inscription : 06/08/2010
Age : 22

Revenir en haut Aller en bas

Re: La découverte du nouveau monde...

Message  Siasske OmbreLune le Jeu 21 Jan 2016 - 1:56

Les deux Elfes suivirent le mouvement dans la salle dissimulée, s'étendant autour de la table de pierre avec le reste de la Compagnie afin d'écouter leur nouvel ordre de mission. A la tête soudain contrariée de la Chasseresse, Alhia l'interrogea mentalement.
“- Tu connais cet endroit..?
- Sombrivage fait partie des terres des Elfes de la Nuit, mais ce qui m'inquiète le plus c'est la présence de tant d'organisations autour d'un même point.
- Tu y es déjà allée?
- Je suis souvent passée non loin du Glaive en me rendant à Orneval, mais je ne me suis jamais vraiment approchée, il y a toujours eu quelque chose de… mystique, qui me retenait.”
Alhia hocha doucement la tête en entendant ce que lui disait son ainée, qui sembla fortement contrariée par la suite des événements se profilant à l'horizon. Elle eut même un mouvement de tête pour acquiescer la prise de parole d'Arkturus concernant leur devoir à intervenir et se rendre sur place le plus rapidement possible.
Le fait que Khadgar ne les accompagne pas ne la fit pas plus remuer que ça, elle s'interrogea uniquement sur la nature de “l'outil” qu'il évoqua.
Siasske était rassurée de voir que le reste des Compagnons partageaient tous le même ressentis par rapport à leur groupe : au moins s'ils devaient se retrouver piégés, se serait tous ensemble, avec une plus forte chance de s'en sortir que seuls.Alhia elle était enchantée également, craignant de les voir un jour se séparer et de se retrouver écartée de cette seconde “famille”.
Cependant, la Chasseresse ne put empêcher une ombre immense de venir recouvrir son sentiment de satisfaction. Si Khadgar pouvait peut-être avoir la puissance nécessaire à combattre le Vol Infini, ou au moins à créer des armes qui sauraient les aider dans leur combat, elle, ainsi que la plupart des Compagnons, avait pu voir leur terrifiant dirigeant en chair et en os s'attaquer à un être parmi les plus puissants et importants. La Compagnie avait fui, de force, en se retrouvant envoyé dans le temps, mais l'image de Praeter s'attaquant à Nozdormu hantait constamment l'esprit de la Kaldorei se forçant à rejeter toutes possibilités d'échecs face à cet ennemi gigantesque.
Alhia à côté d'elle eut un soudain frisson incontrôlé, et un petit mouvement de recul, lorsque l'image mentale se répercuta dans son esprit alors que Siasske venait de revivre  ce terrifiant souvenir. Elle-même en eut un léger frisson avant de se secouer et se tourner vers la Druidesse pour l'inciter à se préparer, cherchant à la détourner de ce qu'elle venait de voir pour ne pas la faire perdre tout espoir, en eux et en ce qu'ils faisaient.
avatar
Siasske OmbreLune
Fondatrice

Messages : 2782
Date d'inscription : 16/07/2010
Age : 24

http://lacompagnie.forumsgratuits.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: La découverte du nouveau monde...

Message  Mozdram le Lun 1 Fév 2016 - 22:26

Se rappelant soudainement à quel point le Vol Infini représentait une réelle menace, le worgen blanc se remémora, tout comme Siasske, leurs aventures dans les lignes temporelles... Jusqu'à cette terrible rencontre avec leur monstrueux chef qui alla jusqu'à isoler leur réalité elle même. Ce wyrm atteignait une taille colossale, celle qui faisait la légende des plus puissants dragons. Il se souvint alors de la terrible morsure que Præteromnozmu avait imposé à Nozdormu, son ancien maître, l'handicapant à jamais en couvrant sa gorge des mêmes fissures caractéristiques aux Infinis. Alors qu'ils marchaient en direction de la cave pour être téléporté, Arkturus entendit dans son crâne les cris, de terreur mais aussi de douleur, des victimes des Infinis. Plongé dans ses souvenirs, le druide bloqua sur un point de détail. Le regard de l'Aspect du Chaos... Il n'avait pris aucun plaisir dans ce massacre, totalement persuadé que c'était un mal nécessaire pour assurer la sûreté de ce monde. Cela ne le rendait que plus inquiétant pour le druide qui ne put s'empêcher de trembler un instant, espérant sincèrement ne pas revoir cette créature folle et déterminée au large de Sombrivage.

Les Compagnons, bien conscients d'accepter une nouvelle mission suicidaire, pouvaient sembler aussi bien déterminés que dépités. Cependant pour une fois, celle-ci paraissait avoir un réel impact et avait le mérite de ne pas être réellement moralement ambiguë. Ayant descendu les dernières marches avec eux, Khadgar leur fit un dernier sourire se voulant encourageant avant de manier une des balises que lui avait transmis Nathaniel.

Quelques secondes plus tard, la Compagnie se trouvait dorénavant en plein milieu de la forêt noire des elfes de la nuit. Contrairement au portail des mages, ou davantage ceux d'Azriv, celui-ci n'avait émis aucun bruit, n'alertant ainsi aucun hostile. Alors qu'Arkturus s'attardait sur le côté peu rassurant et étouffant de cet endroit, Mozdram se demandait comment leurs contacts allaient les retrouver. Le druide leva alors les oreilles et se mit à renifler autour de lui. Afin de se concentrer davantage, il posa une main au sol et ferma les yeux. Se relevant doucement, il fit alors signe à ses Compagnons de se tenir prêt : quelque chose approchait. Se mettant en cercle, les Compagnons se préparèrent à n'importe quel ennemi, prêts à maintenir la position ou à s'éloigner immédiatement si un dragon apparaissait. Soudain, sortant des fourrés, une guerrière elfe de la nuit et un grand orc s'approchèrent d'eux sans se méfier outre mesure.

La femme portait une armure sobre, camouflant toute partie du corps, semblant extrêmement lourde mais qui n'entravait pourtant aucunement ses mouvements. Deux épaulières remontaient très légèrement en pics en direction de son crâne. Un heaume intégral évoquant une chouette lui camouflait le visage, ne laissant apparaître que ses deux yeux d'argent qui luisaient vaguement dans l'obscurité. Une légère cape bleue ciel entourée de fines lames ornait ses épaules. Elle portait aussi, d'une main gantée aux doigts eux aussi acérés, une arme tranchante en forme de cerceau qui intrigua le vétéran, n'ayant jamais pu s'intéresser aux équipements des elfes de la nuit auparavant. Davantage, une épée courte était attachée à sa ceinture, laissant présager d'une certaine prévoyance chez cette guerrière peu commune.

À ses côtés se trouvait une massive montagne de muscles à la peau grise et aux yeux jaunes. Ses longs cheveux grisonnants et crasseux avaient été attachés en queue de cheval. Un de ses imposants crocs avait été brisé. Utilisant ses connaissances, Arkturus reconnut les caractéristiques de cet orc. Il s'était intéressé brièvement à eux. De ses souvenirs, il savait que ses orcs formaient la majeure partie de la Horde Noire et étaient nommés "Murn'dar" ou Marqués du Dragon dans le langage des orcs. Une telle appellation ne le mit pas en confiance et le worgen ne put s'empêcher un grognement qu'il regretta finalement en le détaillant davantage. Bien qu'il ne portait que peu d'armure, son torse musculeux se trouvait même totalement exposé, une impressionnante hache était attachée dans son dos, trois pointes de chaque côté ainsi qu'une aura verte l'entourant. Le druide reconnut immédiatement cette aura : l'arme que maniait l'orc avait été bénie par un Ancien Gardien.


Mozdram : Amis ?
Gardienne : J'imagine. Vous devez être les renforts promis par Nathaniel. *hochant les épaules* Je suis Cynelwen et voici Broxigar le Rouge.
Mozdram : Et avec vous deux, nous sommes censés détruire les Infinis et les cultistes ?
Cynelwen, croisant les bras : C'est bien ça.
Arkturus : Nous avons toutes les chances d'y arriver, ce guerrier possède après tout une arme divine.
Broxigar, riant légèrement: Appelle moi Brox, et si tu parles de mon corps parfait, ouais ça devrait faire l'affaire contre ses enfants de salaud.
Cynelwen, levant les yeux au ciel : Le druide faisait sûrement référence à ton arme.
Broxigar : Cette babiole ? Rien de plus qu'un présent de Cénarius. *sourire*

Arkturus ne put s'empêcher de rester ébahi. Une question cependant lui tarauda l'esprit : méritait-il réellement cette arme ou l'avait-il tout bonnement volé ? Alors qu'il s'apprêtait à la poser avec nonchalance, le Roué préféra se recentrer sur la mission.

Mozdram : Quel est le plan ?
Cynelwen : Nous allons attendre que la bataille s'engage, puis nous utiliserons une des balises d'Umbra pour nous avancer au milieu du champ de bataille sans être remarqué. Une fois arrivé près du Glaive, nous quitterons notre couverture pour éliminer le Grand Prêcheur Athrikus Narassin et ainsi mettre fin au siphon. Suite à cela nous déclencherons nous même une Vague Psychique.
Arkturus : Quoi ?!
Broxigar : Calmez-vous tous, c'est pas ce qu'elle a voulu dire.
Cynelwen, légèrement agacée : Ne soyez pas stupides, nous n'allons pas déclencher une Vague Psychique dans le sens où on l'entend. On va limiter sa puissance pour qu'elle ne touche que le champ de bataille et élimine les deux camps.
Mozdram : Et nous ?
Cynelwen : Nous serons téléportés en sécurité au moment où la puissance se libérera.
Mozdram : Tu es sûre de cela ?
Broxigar : Fallait demander à Khadgar, c'est ce vieux fou qui a conçu ces merveilles.

Mozdram sembla perplexe mais aussi étrange que cela pouvait paraître, ce plan avait toutes les chances de marcher. Réfléchissant toujours, il laissa le loisir aux Compagnons de poser des questions à leurs deux alliés de circonstance.

Arkturus : Donc, le Marteau du Crépuscule est dirigé par Athritruc...
Cynelwen : Athrikus Narassin, un bien-né qui échappe aux Gardiennes depuis bien trop longtemps. Je ne serai que trop heureuse de mettre fin à sa vie même si cela sera loin d'être évident. C'est probablement l'un des plus puissants apostats Psykers en liberté.
Arkturus : Hm... Et le Vol Infini, ici, qui les dirige ?
Broxigar : Arygos, fils favori de Malygos, en tout cas quand il était encore en vie. C'est, concrètement, le plus grand traître de cette guerre. En l'occurrence, c'est lui qui a tué Kalecgos et a donné ses pouvoirs d'Aspect de la Magie à Præter.
Arkturus : Woah, c'est pas du menu fretin tout ça.
Broxigar : Bienvenue chez Umbra les gars.
avatar
Mozdram
Modérateur

Messages : 3227
Date d'inscription : 06/08/2010
Age : 22

Revenir en haut Aller en bas

Re: La découverte du nouveau monde...

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 5 sur 18 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6 ... 11 ... 18  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum